• * 21 aoüt 2014, ascension de la Rhune (900 mètres ou 905 mètres) depuis l'aire de stationnement de Manttobaita (100 m.), située au Sud-Est d'Olhette et au terminal de la route qui longe la rive droite de Larrunko Erreka, en traversant la passerelle qui enjambe Larrunko Erreka pour suivre le chemin balisé rouge et blanc du GR 10 qui passe à gauche du gîte d'étape, pour monter direction Sud au-dessus de la rive gauche de Larrunko Erreka, passer à Deskargahandiko Lepoa ou col du Grand Descarga (273 m.), puis monter direction Sud pour prendre pied sur la crête Ouest de Subizia (402 m., borne frontière numéro 21) afin de suivre en contrebas sur son versant Sud cette crête frontière en remontant direction Est pour passer au col Sud-Est de Subizia (535 m), remonter Sud-Est la crête en direction de la Petite Rhune ou Larun Txiki pour traverser à flanc sous son sommet et sur son versant Nord, visiter le mémorial Maurice Abeberri ou Abeberry (640 m.), monter au col de Zizkuitz Est ou col de Zizkouitz Est (670 m.), remonter Est-Nord-Est en passant par la borne frontière numéro 24 (840 m.) pour atteindre le sommet de La Rhune ou Larhun ou Larun ou encorre Larrun (900 m. ou 905 m. selon les cartes, croix grecque gravée), continuer sur sa crête frontière Est-Sud-Est, passer sur le petit sommet Gurutzetako Harmasa (884 m.), et effectuer la descente retour direction générale Nord en suivant le chemin balisé d'une flèche verte sur fond blanc pour passer au col des Trois Fontaines (576 m.) et y suivre, direction Nord-Est, le sentier balisé rouge et blanc du GR 10 qui ramène au point de départ à Manttobaita.

    Avec Laurie, Alexia et Jarod nous avons mis 2 h20 pour effectuer la montée où nous ont rejoint Yvonne et Jacques, Corine et Régis, Yvette et Guy, Pilar et Bruno qui ont emprunté le petit train à crémaillère au départ du col de Saint-Ignace. Après nous être restaurés tous ensemble dans une venta, avec Laurie, Alexia et Jarod nous réaliserons la descente en 1 h30. En temps effectif nous avons mis 3 h50 pour un dénivelé positif d'environ 850 mètres et autant de négatif par une journée assez bien ensoleillée. 

    Carte IGN 1:25000 Hendaye Saint-Jean-de-Luz Côte d'Argent 1245 OT.

    Mémorial Maurice Abeberri ou Abeberry également nommé "les pierres réveillées" sculptures de l'artiste Pantxoa Saint-Esteben :
    Né à Biarritz le 14 décembre 1926 et décédé le 21 février 1988 lors d'une balade au col de Zizkuitz ou Zizkouitz, sur la crête Ouest de La Rhune (commune d'Ascain), Maurice Abeberry était docteur en droit, c'était l'un des rares avocats à défendre les indépendantistes et les réfugiés basques, il fut Président de la Fédération Française de Pelote Basque et Président des ballets basques Oldarra.
    Durant l'année qui suivit son décès, l'artiste Pantxoa Saint-Esteben a réalisé dans les rochers de poudingue proches du col de Zizkuitz ou Zizkouitz, diverses sculptures et céramiques. Ces sculptures nommées "pierres réveillées" ont été réalisées grâce à la participation des souscriptions de l'association Hommage à Maurice Abeberry, de la Fédération Française de Pelote Basque, du Barreau de Bayonne, de l'Institut Culturel Basque, de la commune d'Urrugne et de la S.H.E.M. Train à crémaillère de La Rhune.

    Voir galerie photos La Rhune depuis Olhette 21 08 2014

     


    votre commentaire
  •       

    * 9 août 2005, depuis l'aire de stationnement des carrières d'Ascain (158 m.), en remontant une piste qui, après quelques virages, prend une direction générale Sud au-dessus de la rive gauche du ruisseau des Trois Fontaines pour quitter cette piste (389 m.) en prenant à droite Ouest-Nord-Ouest une piste secondaire qui vire ensuite Sud-Sud-Ouest (480 m.) pour se diriger vers Ihizelaia, passer par le Miramar (520 mètres) et y virer Sud-Est pour retrouver la piste initiale (550 m.) pour la suivre à droite Sud-Ouest, passer au col des Trois Fontaines (563 m.) et continuer direction générale Sud  jusqu'aux rails du chemin de fer que l'on traverse (870 m.) pour aller rejoindre à l'Ouest-Sud-Ouest le sommet de La Rhune ou Larrun (900 m. ou 905 m. selon les cartes) et en descendre sans repasser par le Miramar mais en longeant la rive gauche du ravin des Trois Fontaines.

    Sortie réalisée en mode express, sans sac à dos, en courant sur une grande partie de l'itinéraire qu'avaient emprunté, 2 jours avant en partant du fronton du village d'Ascain, les coureurs de la 35ème montée de La Rhune et où le vainqueur, a mis 1 heure 04 minutes et 24 secondes pour une distance de 15,7 kilomètres.
    Parti à 7 h37, j'étais au sommet de La Rhune, où il y avait un vent terrible, à 8 h35. Je débutais la descente à 9 h45 pour retrouver ma voiture à 10 h25. Le temps effectif de cette "course" a été de 1 h38 pour un dénivelé positif de 750 mètres et autant de négatif sous un superbe soleil glasses .

    Carte IGN 1:25000 Hendaye-Saint-Jean-de-Luz 1245 OT.

    Voir galerie photos La Rhune depuis Ascain par Ihizelaia 9 08 2005


    votre commentaire
  •       

          

    * 19 avril 2014, depuis le parking de l'auberge du col de Lizuniaga (205 m.), en suivant direction générale Nord la frontière franco-espagnole pour passer par la borne frontière numéro 35 à Lizouniaco-gaïna (260 m.), une ancienne petite borne avec croix gravée (265 m.), une autre ancienne petite borne avec croix gravée (275 m.), la borne frontière numéro 34 à Kapriako Hegia (347 m.), l'ancienne (couchée) et la nouvelle borne frontière numéro 33 à Kondendiaga (367 m.), l'ancienne (couchée) et la nouvelle borne frontière numéro 32 ainsi qu'une ancienne borne/stèle dressée au collado de Kondendiaga (315 m.), la venta noire, l'ancienne (couchée) et la nouvelle borne frontière numéro 31 à Gomendiaco-gaïna ou Condendiagaco-gaïna (380 m.), une ancienne borne/stèle dressée avec croix gravée (470 m.); un arbre fixé dans les rochers dénommés Mouguillondoco-arria ou Malcouétaco-arria (475 m.), l'ancienne (couchée) et la nouvelle (brisée en trois morceaux couchés) borne frontière numéro 30 (498 m.), une ancienne borne/stèle dressée avec la direction de la frontière gravée (590 m.), une ancienne borne monolithe dressé (595 m.), une ancienne petite borne avec croix gravée (599 m.), la borne frontière numéro 29 à Fagako Larrea (600 m.) tout près de laquelle il y a une ancienne borne/stèle dressée avec croix gravée, une ancienne borne/stèle dressée (605 m.), une ancienne petite borne avec croix gravée (620 m.), une ancienne borne petit monolithe (640 m.), une ancienne petite borne avec croix gravée (640 m.), une autre ancienne petite borne avec croix gravée (650 m.), une ancienne borne/stèle dréssée (680 m.), l'ancienne (couchée) et un peu plus haut la nouvelle borne frontière numéro 28 (750 m.) et à deux mètres une ancienne croix grecque à bouts pattés gravée sur un rocher dans le ravin d'Urkila, l'ancienne (couchée) et la nouvelle borne frontière numéro 27 près de la fontaine d'Urkila (813 m.), l'ancienne couchée et la nouvelle borne frontière numéro 26 sur la crête Est-Sud-Est de La Rhune (860 m.), une ancienne borne/stèle dressée avec croix gravée sur la crête Est-Sud-Est de La Rhune (865 m), la borde Garinen Etxola devant laquelle il y a deux stèles dressées, une ancienne borne monolithe dressé sur la crête Est-Sud-Est de La Rhune (870 m.); la nouvelle borne frontière numéro 25 située entre l'ancienne (coupée) et une ancienne borne monolithe dressé (870 m.), l'antécime Est-Sud-Est de La Rhune ou Gurutzetako Harmasa (884 m.), une ancienne borne/stèle dressée près du mur Nord de la venta Udako Etxea, le mémorial dédié à l'ascension de la Rhune par l'impératrice Eugénie le 30 septembre 1859, une autre ancienne borne/stèle dressée avec croix peinte à 1 m du coin de la venta Larungo Kaiola; une borne vierge près du sommet de La Rhune (900 m.), une croix grecque gravée sur un rocher au départ de la crête Ouest de La Rhune (900 m), terminer l'ascension à la table d'orientation du sommet de La Rhune ou Larhun ou Larun ou encorre Larrun (900 m. ou 905 m. selon les cartes) et revenir par le même itinéraire avec passage à la borne frontière numéro 36 près de la table des faceries sous le col de Lizuniaga (190 m.).  

    Le but de cette randonnée était de trouver quelques traces d'abornements de la frontière franco-espagnole antérieurs à celui réalisé en 1858, plus faciles à trouver lorsque l'herbe, les épineux et les fougères n'ont pas pris le dessus.

    Parti sous la pluie ouch à 7 h15, j'étais au sommet de La Rhune dans la brume oh à 11 heures et de retour à 14 heures après un dénivelé positif d'environ 900 mètres pour autant de négatif.

    Cartes IGN 1:25000 Hendaye Saint-Jean-de-Luz Côte d'Argent 1245 OT et IGN espagnol Signa.

    Voir galerie photos La Rhune depuis Lizuniaga 19 04 2014


    votre commentaire
  •    

    * 14 août 2000, depuis l'aire de stationnement du fronton sur la place du village de Sare (50 m.), en suivant Sud-Ouest l'itinéraire balisé rouge et blanc du GR 10 pour passer à Iratzeburua, puis Ouest-Nord-Ouest au-dessus de la rive gauche du ruisseau de Portua, passer à la cote 373, à la cote 543, pour aller rejoindre au Sud la voie ferrée (620 m.) afin de la suivre Sud puis (680 m.) Ouest-Sud-Ouest jusqu'au sommet de La Rhune ou Larhun ou Larun ou encorre Larrun (900 m. ou 905 m. selon les cartes), et retour en suivant la crête Est pour passer près des bornes frontière 25, 26, 27, puis au Sud-Est près de la borne frontière 28, pour aller chercher à l'Est un sentier (690 m.) afin de le suivre à gauche Nord-Est pour franchir la brèche d'Athekaleun ou d'Urkilepoa (715 m.) et descendre Nord-Est hors traces, longer la lisière orientale du bois pour retrouver le GR 10 et la route D 406 à Ibarsoroa.

    Partis de nuit avec Nicolas, nous étions au sommet où il n'y avait personne, avant l'arrivée du premier train à crémaillère. Nous avons mis 4 heures pour un dénivelé positif d'environ 850 mètres et autant de négatif par une belle journée ensoléillée.

    Carte IGN 1:25000 Hendaye Saint-Jean-de-Luz Côte d'Argent 1245 OT.

    Voir galerie photos La Rhune depuis Sare 14 08 2000


    votre commentaire
  • * 7 août 2003, depuis l'aire de stationnement de l'église de Macaye (226 mètres) près de la route D 352, en suivant la route qui monte direction Nord pour bifurquer à gauche (300 m.) et encore à gauche (332 m.), passer à Uhurraskia pour ensuite prendre une direction générale Ouest (350 m.), passer à Zainhartéa (381 m.), continuer sur la piste qui fait suite à la route pour l'abandonner au col coté 437 (bergerie à gauche) situé au Nord du mamelon de Mocorréta en gravissant plein Nord la crête Sud du Mont Ursuya (678 m. ou 679 m. selon les cartes) et revenir par le même itinéraire.

    La montée et la descente de la crête Sud du Mont Ursuya, où certains passages sont raides et n'ont pas été aisés à passer au milieu de nombreux épineux où il vaut mieux avoir les jambes recouvertes. On y traverse deux pistes et de nombreuses sentes qui traversent la face Sud du Mont Ursuya.
    Sans sac à d'eau, j'ai mis 1 h45 pour réaliser l'aller et retour avec un dénivelé positif de 480 mètres et autant de négatif, accompagné d'un beau soleil glasses .

    Carte IGN 1:25000 Top 25 Cambo-les-Bains Hasparren 1345 OT.

    Voir galerie photos Ursuya depuis Macaye 7 08 2003

     

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    * 8 octobre 2006, ascension du Mont Ursuya (678 m. ou 679 m. selon les cartes), depuis le col (437 mètres) au Nord de la Croix de Mocorréta à Macaye, en gravissant plein Nord la face Sud.
     
    Départ à 16 heures pour parvenir au sommet à 16 heures 20 et revenir au point de départ à 16 heures 30 avec un modeste dénivelé positif de 241 mètres et autant de négatif.
    (Avec Jacques, Yvonne et Pilar, après avoir mangé au restaurant Ogibarnia du quartier la Place à Macaye, nous décidâmes de faire la digestion en nous promenant sur le flanc Sud du Mont Ursuya et là, je ne pus résister à l'appel du sommet qui dévoila un magnifique panorama).

     --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    * 25 août 2015, depuis le début de la piste (420 m.) qui fait suite à la route de Zainhartéa au Nord-Nord-Ouest de Macaye, en suivant une raide piste qui monte Nord-Nord-Ouest vers une bergerie où on la laisse filer pour suivre à droite Est-Nord-Est un vague sentier (500 m.) qui va rejoindre une piste que l'on va suivre à gauche Nord-Ouest pour atteindre la crête Est du Mont Ursuya (582 m.) afin de la suivre à l'Ouest jusqu'au sommet du Mont Ursuya (678 m. ou 679 m. selon les cartes), en descendre Sud-Ouest sur le flanc Sud jusqu'à atteindre une piste (480 m.) à suivre à gauche direction Est pour passer à droite d'une bergerie (450 m.), au col coté 437 (bergerie à droite) situé au Nord du mamelon de Mocorréta et revenir au point de départ.

    Après avoir mangé au restaurant Ogibarnia en bordure de la route D 252, au quartier la Place à Macaye, avec Jacques, Yvonne, Alexia, Jarod, Corinne, Bruno et Pilar, nous décidâmes de faire la digestion en nous promenant sur le flanc Sud du Mont Ursuya et là, avec Alexia et Jarod, nous fûmes envoûtés par l'appel du sommet. Il dévoila un magnifique panorama de l'Océan Atlantique au pic du Midi de Bigorre en passant par le pic d'Anie et le pic du Midi d'Ossau.

    Voir galerie photos Ursuya depuis Zainhartéa 25 08 2015

     


    votre commentaire
  •      

    * 19 août 2002, depuis l'aire de stationnement du col frontière d'Ispéguy (672 m., borne frontière numéro 91) en bordure de la route D 949 au Sud-Ouest de Saint-Etienne-de-Baigorry, en suivant au Nord la crête frontière pour passer au sommet de Kuartaleko Kaskoa (826 m.), puis Nord-Est à un col coté 808, au sommet coté 842, au col d'Aintziaga (776 m.), au sommet d'Aintziaga (905 m.), puis Nord-Ouest au col de Buztanzelhay (843 m.) et direction générale Nord au sommet de Buztanzelhay (1029 m.), au col d'Astate (957 m.), au sommet d'Astate (1022 m.), au col d'Harrieta (808 m.), au sommet du pic de Toutoulia (983 m.), au col de Gapelu (945 m.), à la cote 1019, au sommet Sud du pic d'Iparla (1042 m.), à un col anonyme (1025 m.) et au pic d'Iparla (1044 m.) pour revenir par le même itinéraire.

    Avec Guy nous avons mis 5 h15 pour réaliser cette randonnée d'un dénivelé positif d'environ 1300 mètres pour autant de négatif, dans un épais brouillard oh d'où n'émergeait que la crête sommitale du pic d'Iparla à partir de 1000 mètres.

    Cartes Pirineos SUA Edizioak Miguel Angulo Mikel Albisu 1:35000 Baztan Saioa Adi Auza Iparla, IGN 1:25000 Saint-Jean-Pied-de-Port Saint-Etienne-de-Baïgorry Vallée des Aldudes 1346 OT, Sitna  (Système d'information territoriale de Navarre) et IGN espagnol Signa.

    Voir galerie photos Pic d'Iparla depuis le col d'Ispéguy


    votre commentaire
  •     

        

    * 16 avril 2001, depuis le promontoire (240 m.) en bordure de la route au-dessus de la ferme Bassassagar à Bidarray, en descendant au Sud-Ouest pour passer devant cette ferme et aller traverser le pont qui enjambe le ruisseau Urritzateko Erreka (160 m.), en suivant la piste pour la quitter une cinquantaine de mètres après être passé devant Sumutsua Benta ou venta Sumus en empruntant à gauche un chemin puis encore à gauche un sentier qui monte en longeant la crête en direction Sud pour aller gravir le sommet de Kastilla ou des Peñas de Ezquieta (631 m.) et suivre la crête jusqu'à un second sommet, descendre au col d'Ezkiateko Lepoa (577 m.), puis remonter direction générale Sud-Ouest et passer au sommet d'Irubelakaskoa ou Alkaxuri (949 m. ou 957 m. ou 960 m. selon les cartes), descendre Sud-Sud-Ouest à un col anonyme (835 m.) pour remonter sur un dôme (845 m. ou 861 m. selon les cartes), descendre Ouest au col de Gorostiko Lepoa (813 m. ou 821 m. selon les cartes) et "plonger" Nord dans le ravin de Lizardi ou Lizardiko Erreka en changeant plusieurs fois de rive, passer près de Lizardiko Borda (330 m.) et sortir du vallon pour aller traverser une passerelle qui enjambe Aritzakungo Erreka (250 m.), suivre à droite direction Est la piste qui longe la rive gauche puis la rive droite pour ramener à Sumutsua Benta ou venta Sumus puis au point de départ. 

    Avec Pierre et Raymond nous avons mis 5 heures pour réaliser ce circuit d'un dénivelé positif d'environ 1000 mètres pour autant de négatif.
    Toute la randonnée a été effectuée sous la pluie et dans le brouillard oh . La remontée de la crête qui mène au sommet d'Irubelakaskoa ou Alkaxuri était rendue délicate, boueuse et détrempée par la pluie, dominant des à-pics de près de 400 mètres, toute chute y est interdite erf ! La descente dans le ravin de Lizardi ou Lizardiko Erreka a également été laborieuse, pas évident de trouver les meilleurs passages dans ce secteur sauvage et nous étions réjouis de tomber sur une piste près de Lizardiko Borda.

    Cartes Pirineos SUA Edizioak 1:35000 Miguel Angulo Mikel Albisu Baztan Saioa Auza Iparla, IGN 1:25000 Saint-Jean-Pied-de-Port Saint-Etienne-de-Baïgorry Vallée des Aldudes 1346 OT, Sitna  (Système d'information territoriale de Navarre) et IGN espagnol Signa.

    Voir galerie photos Irubelakaskoa ou Alkaxuri depuis Bassassagar


    votre commentaire
  •      

    * 8 août 2000, depuis le parking de l'hôtel Izarra (157 m) en bordure de la route D 948 au quartier Leispars à l'entrée Nord-Est de Saint-Etienne-de-Baigorry, en traversant la route D 948 pour suivre direction générale Est l'itinéraire balisé rouge et blanc du GR 10 pour quitter la route peu avant Atchuanea en prenant à gauche Ouest  la piste qui mène vers Bortairuko Borda pour virer Sud (380 m.) et prendre pied sur la crête Arkasabal (430 m.) afin de la suivre à droite Nord-Ouest pour rejoindre une piste (490 m.) qu'on suit à gauche Ouest, passer près de Atchuametako Borda (611 m.) et Chuametako Borda (670 m.), suivre la crête direction Ouest et passer aux cotes 736 et 755, quitter la crête pour monter à flanc direction Nord-Ouest (750 m.) puis Sud-Ouest (770 m.) afin de prendre pied sur la crête frontière au col de Buztanzelhay (843 m.) et la suivre à droite Nord pour passer au sommet de Buztanzelhay (1029 m.), au col d'Astate (959 m.) et au sommet d'Astate (1022 m.) pour y faire demi-tour et revenir par le même itinéraire.

    Avec Nicolas et Guy nous avons mis 4 heures pour cette sortie d'un dénivelé positif de 1000 mètres pour autant de négatif et une belle journée ensoleillée glasses .

    Carte IGN 1:25000 Top 25 Saint-Jean-Pied-de-Port 1346 OT.

    Voir galerie photos Buztanzelhay et Astate depuis Baigorry


    votre commentaire
  •   

    * 16 août 1999, depuis le fronton du village d'Ainhoa (123 m.), en suivant vers l'Ouest la route du chemin de croix  balisée rouge et blanc du GR 10, puis la piste qui lui fait suite jusqu'à la chapelle Notre-Dame de l'Aubépine (388 m.), continuer Nord-Est pour passer près d'un calvaire (3 croix), puis direction Est monter au sommet d'Erebi (583 m.), descendre Sud-Est au col des Trois Croix (513 m.), remonter Est-Sud-Est au sommet d'Atxulegi (616 m.), descendre Est pour passer à Gainekoborda, aller longer Sud-Est le flanc Occidental du pic d'Ourrezti, passer au col de Zunarreteako (566 m.), suivre au Sud la crête du Mont Bizkayluze en passant par les cotes 657, 671, le sommet du Mont Bizkayluze (702 m.), la cote 680, le sommet coté 691, la borne frontière numéro 76, le col de Gorospil (662 m.) pour descendre direction Est, passer près de la ferme Esteben et de la borne frontière numéro 77 (574 m.), au col des Veaux (567 m.), au col d'Iguzkiegui, à la borne frontière numéro 78, monter Oues-Nord-Ouest  jusqu'au col de Méhatché (716 m., borne frontière numéro 80), continuer direction Est-Nord-Est jusqu'au cromlech où se trouve la borne frontière numéro 81 puis Est-Sud-Est passer près de la borne frontière numéro 82, au col d'Artzaté (666 m., borne frontière numéro 83), au col d'Espalza pour descendre rudement et passer sous la grotte d'Harpékosaindoa ou du Saint qui sue, près de la ferme Arouchia pour y suivre la route qui va longer le fond de la vallée du Bastan torrent en rive gauche puis rapidement en rive droite (132 m.), quitter la route juste avant qu'elle franchisse le pont d'Enfer pour suivre à droite un raide sentier balisé du GR 10 puis le chemin qui lui fait suite et enfin la route qui ramène direction générale Est au village et au fronton de Bidarray (153 m.).   

    Avec Nicolas nous avons mis 5 h45 pour réaliser cette traversée d'environ 1100 mètres de dénivelé positif  pour 1070 mètres de dénivelé négatif.
    Guy nous avait transporté en voiture pour nous déposer au fronton d'Ainhoa à 7 h30 et a été nous récupérer au fronton de Bidaray à 13 h15

    Cartes IGN 1:25000 Top 25 Hendaye Saint-Jean-de-Luz Côte d'Argent 1245 OT et Cambo-les-Bains Hasparren 1345 OT.

    Voir galerie photos Traversée Ainhoa Bidarray


    votre commentaire
  •    

    * 18 août 1998, depuis la ferme Arouchia (270 m.) située au terminal de la route qui suit le fond de la vallée du torrent Bastan, à l'Ouest de Bidarray, en suivant le sentier balisé rouge et blanc du GR 10 qui monte Nord-Ouest pour passer sous la grotte d'Harpékosaindoa, continuer Ouest-Sud-Ouest pour infléchir Ouest-Nord-Ouest, laisser filer à droite le sentier du GR 10 vers le col d'Espalza pour suivre en face une vague sente qui remonte vers la crête, pour longer les Peñas de Ichusi vers l'Ouest, traverser Irazelaiko Erreka pour descendre en longs lacets direction générale Sud vers le ruisseau Aritzakunko Erreka que l'on va longer sur sa rive gauche vers l'Est, sans passer sur le pont qui mène sur la rive droite, passer près des fermes Berecochea et Marticotenea, de la bergerie Bernaténéa pour retrouver la route qui ramène vers la ferme Arouchia

    Avec Nicolas nous avons mis 3 h45 pour réaliser ce circuit d'un dénivelé positif d'environ 600 mètres pour autant de négatif et une journée où le soleil jouait à cache-cache avec les nuages.

    Carte IGN 1:25000 Top 25 Cambo-les-Bains Hasparren 1345 OT,  Sitna  (Système d'information territoriale de Navarre) et IGN espagnol Signa.

    Voir galerie photos Peñas de Ichusi


    votre commentaire
  •    

    * 19 août 1997, depuis le parking du fronton du village de Bidarray (153 m.) en suivant l'itinéraire balisé rouge et blnc du GR 10 qui longe la route qui s'oriente vers le Sud puis l'Ouest (192 m.) pour passer près de Urdabordia où on suit le large sentier qui en direction générale Sud-Ouest atteint la crête à Pagalépoa (455 m.) que l'on va suivre Sud-Sud-Ouest pour passer par les cotes 727, 813, 822, 905, au sommet de Laratéko Héguia (962 m.), au col d'Iparla (950 m., borne frontière numéro 90) et terminer au sommet du pic d'Iparla (1044 m.) pour y faire demi-tour et revenir par le même itinéraire.

    Avec Guy et Raymond nous avons mis 5 h30 pour réaliser cette sortie d'un dénivelé positif de 1000 mètres pour autant de négatif et une journée où le soleil jouait à cache-cache avec les nuages.

    Carte IGN 1:25000 Top 25 Cambo-les-Bains Hasparren 1345 OT.

    Voir galerie photos Pic d'Iparla depuis Bidarray


    votre commentaire
  •     

        

    * 5 décembre 1993, depuis le parking inférieur des grottes de Sare (180 m.), en suivant direction générale Ouest puis Sud-Sud-Ouest le sentier qui passe près de la bergerie Arrosagaraikoborda (340 m.), puis en direction Sud hors traces passer à gauche et à l'Est du piton coté 464, au col Akoka (450 mètres), près de la bergerie Loretxoa, continuer la montée en longeant Sud-Sud-Est la base des falaise Occidentales d'Atxuria, puis virer Nord-Est (630 m.) pour atteindre la base de la face Sud d'Atxuria (670 m.) et remonter Nord en navigant entre rochers, végétation d'épineux et raides pentes herbeuses pour parvenir à une cheminée qui, une fois escaladée, permet d'atteindre la crête sommitale à l'Est du proche sommet de l'Atxuria ou Archouria ou Arxuria ou Peña Plata (759 m.), en descendre sur la face Nord direction Nord-Nord-Ouest pour trouver une piste (550 m.) qui ramène, en ignorant les pistes de gauche, direction générale Nord au parking supérieur des grottes de Sare (196 m.) où une route goudronnée ramène Nord-Ouest au proche parking inférieur.

    Avec Bruno nous avons mis 3 h30 pour ce circuit d'environ 600 mètres de dénivelé positif pour autant de négatif.
    Un brouillard épais nous a accompagné durant toute la randonnée oh et j'ai du sortir à plusieurs reprises la carte, la boussole et l'altimètre. Les passages aisés dans la face Sud de l'Atxuria ne sont pas faciles à trouver et il faut passer par des petits passages d'escalade. Pour ceux qui veulent éviter ces passages où il faut s'aider des mains, Il faut aller chercher le col coté 675 situé plus à l'Est sur la crête. Dans la descente de la face Nord de l'Atxuria nous avons rencontré un pasteur qui cherchait ses pottoks et il était surpris de nous voir car il nous a dit s'être déjà perdu dans ce secteur par temps de brouillard.

    Carte IGN 1:25000 Top 25 Hendaye Saint-Jean-de-Luz 1245 OT.

    Voir galerie photos Atxuria ou Peña Plata 5 12 1993

    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

        

    * 26 décembre 1998, depuis le parking inférieur des grottes de Sare (180 m.), en suivant direction générale Ouest puis Sud-Sud-Ouest le sentier qui passe près de la bergerie Arrosagaraikoborda (340 m.), puis en direction Sud hors traces passer à gauche et à l'Est du piton coté 464, au col Akoka (450 mètres), à la bergerie Loretxoa d'où on se dirige Est vers la base des falaises Occidentales de l'Atxuria pour escalader une succession de petites cheminées qui permettent d'atteindre la crête (520 m.) que l'on suit Sud-Sud-Est jusqu'au sommet de l'Atxuria ou Archouria ou Arxuria ou Peña Plata (759 m.), en descendre sur la face Nord direction Nord-Nord-Ouest pour trouver une piste (550 m.) que l'on suit en direction générale Nord-Nord-Ouest pour la quitter en prenant à gauche (370 m.) un chemin qui ramène Ouest à la bergerie Arrosagaraikoborda (340 m.) où on retrouve l'itinéraire de montée.

    Avec Raymond nous avons mis 3 heures pour ce circuit d'environ 600 mètres de dénivelé positif pour autant de négatif avec un temps assez bien ensoleillé. Nous avons effectué un peu d'escalade dans les falaises Sud de l'Atxuria, dans le but d'y trouver quelques passages abordables par la face Sud.

    Voir galerie photos Atxuria ou Peña Plata 26 12 1998

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

        

    * 16 novembre 2008, depuis le parking inférieur des grottes de Sare (180 m.), en suivant direction Ouest le sentier balisé d'une silhouette bleue (elle représente le père José Miguel de Barandiaran), puis infléchir direction Sud-Ouest pour passer près d'une grange rénovée (320 m.), continuer direction Sud hors traces pour passer à l'Est du piton coté 465, au col Akoka (450 mètres), à la bergerie Loretxoa restaurée, près d'une source, continuer la montée en longeant Sud-Sud-Est la base des falaise Occidentales d'Atxuria, puis virer Nord-Est (630 m.) pour longer Est-Nord-Est la base de la face Sud de l'Atxuria, puis remonter au Nord un raide couloir herbeux qui mène sur la crête (710 m.) au-dessus et à l'Est du col coté 675, afin de suivre cette crête qui mène à gauche direction Ouest au sommet de l'Atxuria ou Archouria ou Arxuria ou Peña Plata (759 m.), en descendre sur la face Nord direction Nord-Nord-Ouest pour trouver une piste (550 m.) que l'on suit en direction générale Nord-Nord-Ouest pour la quitter en prenant à gauche (370 m.) un chemin qui ramène Ouest à la bergerie Arrosagaraikoborda (340 m.) puis à la grange rénovée (320 m.) où on retrouve l'itinéraire de montée.
                                   
    Partis à 8 heures avec Dino et Peio, à partir de la grange rénovée (320 m.), dans un brouillard épais et sous la pluie nous suivrons un parcours accidenté hors traces en prenant garde aux trous dissimulés entre les rochers et sous végétation pour atteindre le site de la bergerie Loretxoa restaurée, dont nous visiterons le secteur. Toujours dans le brouillard et sous la pluie, après avoir remonté un raide couloir herbeux, par endroits bien encombré par une végétation d'épineux, nous parviendrons sur la crête Est de l'Atxuria pour la suivre en faisant attention sur les dalles humides rendues glissantes comme des savonnettes et à 10 h30 nous serons au sommet qui n'offrira aucune visibilité sauf sur l'énorme cairn.dressé au-dessus d'une plaque gravée: "ATXURIA PEÑA PLATA 756 M". Sans nous attarder, après une descente rapide, nous prendrons tranquillement notre repas, en attendant une vaine éclaircie, sous le hangar de la grange rénovée (320 m.) au Nord-Ouest d'Arrosagaraikoborda, pour retrouver la voiture à 13 heures.

    Voir galerie photos Atxuria ou Peña Plata 16 11 2008

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

        

        

    * 4 décembre 2008 depuis le parking inférieur des grottes de Sare (180 m.), en suivant direction générale Ouest puis Sud-Sud-Ouest le sentier balisé d'une silhouette bleue (elle représente le père José Miguel de Barandiaran), passer près de la bergerie nouvelle Arrosagaraikoborda (340 m.) et continuer Sud-Ouest, traverser le ruisseau Urioko Erreka (335 m.) afin de passer sur sa rive gauche et remonter Sud-Sud-Ouest sur le flanc Sud-Est de Saiberri pour parvenir au col coté 413, continuer Sud-Sud-Ouest et atteindre la crête frontière à la cote 496 située à l'Est de la borne 52 pour y suivre la frontière à gauche direction Est, passer à la proche borne frontière numéro 53 située non loin du ruisseau Otsabi (470 m.), pour descendre et suivre le cours du proche ruisseau Otsabiaco-erreca ou Otsabi jusqu'à la confluence avec l'Agnatarbéco-erréca ou ruisseau Agnatarbé (440 m., borne frontière numéro 54), remonter Sud-Est le cours de ce dernier pour passer à Bizcaïloucéco-mougarria (500 m., borne frontière numéro 55), au col des Trois Bornes ou Bizcaïloucéco-éguia ou Iroumouga ou encore collado Irumuga (521 mètres, trois bornes frontière numéro 56), continuer sur la crête frontière direction Nord-Est, passer près de quatre stèles/bornes S-B (555 m., 563 m., 570 m. et 580 m.), à la borne frontière numéro 57 (580 m.), pour aller gravir l'Atxuria par un couloir situé dans sa muraille Sud et parvenir au sommet de l'Atxuria ou Archouria ou Arxuria ou Peña Plata (759 m.), en descendre sur la face Nord direction Nord-Nord-Est jusqu'à Léouza (690 m., borne frontière numéro 58), puis chercher au Nord-Ouest une piste (550 m.) qui ramène, en ignorant les pistes de gauche, direction générale Nord au parking supérieur des grottes de Sare (196 m.) où une route goudronnée ramène Nord-Ouest au proche parking inférieur.

    Parti à 10 h30, j'étais de retour à 13 h30. La pluie m'aura accompagné pendant presque toute la randonnée, ne laissant la place qu'à trop peu d'éclaircies.

    Voir galerie photos Atxuria ou Peña Plata 4 12 2008

     


    votre commentaire
  •    

       

    * 18 août 2001, traversée des Pyrénées dans le sens Nord-Sud de Saint-Jean-Pied-de-Port (181 m.) à Roncesvalles (947 m.) en suivant le GR 65 ou chemin de Saint-Jacques de Compostelle (Camino de Santiago), en partant de la rue d'Espagne pour passer sous la Porte d'Espagne, suivre Sud-Sud-Ouest la route D 428 dite "Route Napoléon" et passer près de Ithurburua (232 m.), à Othatzénéa, puis direction générale Sud à Etcheverrigaraya (291 m.), à Etchebestéa (312 m.), au hameau de Honto (490 m.), pour quitter la route 300 mètres après afin de suivre à gauche (480 m.) une piste qui monte raide en lacets pour retrouver la route plus haut, près d'une table d'orientation (703 m.) et la suivre direction générale Sud, passer à l'Ouest du pic d'Orisson et d'Itchachéguy, au col de la vierge d'Orisson ou de Biakorri (1095 m.), au Sud du proche sommet du pic d'Hostatéguy (1142 m.), au col d'Elhursaro (1152 m.), à l'Ouest du proche sommet d'Urdanasburu, à l'Ouest du proche sommet du pic d'Urdanarre, pour quitter juste après la route D 428 près de la croix Thibault (1225 m.) et suivre à droite, Sud, une piste qui passe un peu plus haut sur le flanc Occidental du pic de Leizar Atheka, à un petit col (1296 m., borne frontière numéro 198), près de la fontaine de Roland, sous le proche col de Bentarte (1344 m., borne frontière numéro 199) et suivre direction Ouest-Sud-Ouest la piste qui franchit la frontière et  traverse une forêt pour passer sur le flanc Nord de Txangoa et de Menditxipi, puis direction Sud-Sud-Ouest passe au collado (col) de Lepoeder (1435 m.), descend pour traverser la route qui mène à droite au Puerto de.Ibañeta et à gauche au sommet d'Ortzanzurieta, et continuer la descente Sud-Ouest en forêt, passer à Sabukadi (1156 m.) et terminer direction Ouest à l'abbatiale de Roncesvalles/Orreaga (Roncevaux) et au monumento a la batalla de Roldán ou batalla de Roncesvalles (monument dédié à Roland et à la bataille de Roncevaux) (947 m.).

    Partis à 6 h50, avec Jean-François, Guy, Claude et Raymond, nous n'avons pas vu grand monde jusqu'à parvenir à Etcheverrigaraya mais à partir de là, nous avons doublé un grand nombre de randonneurs et de pèlerins. Nous avons fait la course avec un sympathique pèlerin à bicyclette, il nous rattrapait et nous doublait sur les portions plates et dans les descentes mais nous le rattrapions et le doublions dans les montées. Au-dessus de Honto, juste après la table d'orientation et un peu en retrait de la route il y avait un groupe d'une vingtaine de personnes en position "assis en tailleur" qui priaient à voix haute autour d'un prêtre debout. Image en harmonie avec celle du pasteur qui, un peu plus loin, surveillait ses brebis. A notre passage au col d'Elhursaro, deux randonneuses ou "pèlerines" sortaient de leur petite tente où elles avaient certainement passé la nuit et oublié de se réveiller. En arrivant au col de Lepoeder nous avons opté pour la raide descente dans le bois plutôt que le détour par le Puerto de.Ibañeta et à 13 h03 nous arrivions à Roncevaux après un peu plus de 26 kilomètres de marche et un dénivelé positif de 1300 mètres pour 500 mètres de négatif par une journée chaude et assez bien ensoleillée, passée dans une super ambiance cool smile
    Avec Yvette, Mercèdes et Pilar qui étaient venues nous récupérer en voiture, nous avons pique-niqué derrière la chapelle, à l'endroit où le chemin sort du bois et nous avons partagé notre bouteille de Ricard avec quelques pèlerins qui en terminaient avec cette étape du "Camino de Santiago".

    Cartes IGN 1:25000 TOP 25 Saint-Jean-Pied-de-Port 1346 OT et Editorial Alpina 1:40000 Roncesvalles Irati. 

    Voir galerie photos Camino de Santiago Saint-Jean-Pied-de-Port - Roncesvalles


    votre commentaire
  •     

        

    * 28 mars 2014, ascension de la Rhune (900 mètres ou 905 mètres) depuis le parking situé à Trabenea, au Sud-Est d'Olhette, à droite juste après le pont du début de la route qui longe la rive gauche de Larrunko Erreka (70 m.) en suivant cette route goudronnée vers le Sud puis le chemin balisé rouge et blanc du GR 10 qui lui fait suite et qui démarre à gauche du gîte d'étape, pour monter direction Sud au-dessus de la rive gauche de Larrunko Erreka, passer à Deskargahandiko Lepoa ou col du Grand Descarga (273 m., Dolmen avec croix latine gravée), puis monter direction Sud pour prendre pied sur la crête Ouest de Subizia (402 m., borne frontière numéro 21) afin de suivre cette crête frontière en remontant direction Est pour passer sur une large dalle de grès rouge (455 m., croix grecque gravée), au sommet de Subizia ou Zubizia (570 m.), à la proche antécime Est (567 m., croix latine gravée), descendre pour passer au col Sud-Est de Subizia (535 m), remonter Sud-Est la crête Nord-Est de la Petite Rhune ou Larun Txiki pour passer au sommet (699 m. ou 700 m. selon les cartes), descendre Est-Sud-Est jusqu'au col de Zizkuitz Ouest ou col de Zizkouitz Ouest (670 m., borne frontière numéro 22), remonter Est-Nord-Est pour passer au sommet de Zizkuitz ou Zizkuitza (702 m., 703 m. ou 704 m. selon les cartes, croix grecque à bouts pattés gravée), descendre Est-Nord-Est jusqu'au col de Zizkuitz Est ou col de Zizkouitz Est (670 m., borne frontière numéro 23), descendre à gauche Ouest pour aller visiter le mémorial Abeberri (640 m.), y faire demi-tour pour revenir au col de Zizkuitz Est ou col de Zizkouitz Est (670 m.), remonter Est-Nord-Est en passant par la borne frontière numéro 24 (840 m.) pour atteindre le sommet de La Rhune ou Larhun ou Larun ou encorre Larrun (900 m. ou 905 m. selon les cartes, croix grecque gravée), continuer sur sa crête frontière Est-Sud-Est, passer sur un petit sommet (884 m.), et effectuer la descente retour direction générale Nord en suivant le chemin balisé d'une flèche verte sur fond blanc pour passer au col des Trois Fontaines (576 m.) et y suivre, direction Nord-Est, le sentier balisé rouge et blanc du GR 10 qui ramène à Manttobaita (100 m.) pour traverser Larrunko Erreka et retrouver en suivant la route goudronnée qui ramène, en longeant la rive gauche, au point de départ.

    Parti à 7 h20, à 7 h55 je passais à Deskargahandiko Lepoa où est situé le dolmen du Grand Descarga. Cette sépulture protohistorique, datant de plus de 5000 ans, a été vandalisée fin 2013, la pierre la plus haute sur laquelle est gravée une croix latine a été brisée à sa base. A 8 h15 je passais à la borne frontière numéro 21 située non loin de la venta Yasola. Cette venta était fermée, elle fut un lieu réputé de contrebande où les français s'approvisionnaient en cigarettes et alcools, quand elle est ouverte on peut y manger, il vaut mieux téléphoner pour réserver au 0034 609 515 860 ou  + 34 609 515 860. A partir de là, j'ai suivi la crête jusqu'au sommet de Subizia ou Zubizia. Cette crête est encombrée de végétation et d'épineux, on y trouve de nombreux rochers offrant d'amusants passages d'escalade, pour certains très difficiles et en parvenant sur une très grande dalle de grès rouge presque horizontale dominant le vide au Sud et à l'Ouest, j'y découvrais une belle croix grecque gravée (455 mètres). Avant d'atteindre le sommet de Zubizia ou Zubizia, parvenu au-dessus d'une cheminée, j'arrivais au pied d'une grande murette de pierres sèches, dans laquelle il y avait une "fenêtre" qui pouvait servir de poste de guet à l'abri du vent, peut-être pour les bergers ? A 9 h05 je passais au sommet de Subizia ou Subizia et non loin du sommet, sur l'antécime Est constituée d'un gros rocher de poudingue, j'y découvrais une croix latine gravée sur une dalle de grès rouge "prisonnière" au sommet du bloc de poudingue. La fin de la crête Nord-Est de la Petite Rhune ou Larun Txiki est défendue par une belle falaise verticale qui s'évite par la droite et après être passé près d'un bel abri sous roche, j'arrivais au sommet surmonté d'un énorme cairn à 9 h20. Au sommet suivant, nommé Zizkuitz ou Zizkuitza ou encore Zizkouitz, une belle croix de style "croix grecque à bouts pattés" est gravée sur une roche regardant La Rhune. Sous le sommet et sur le flanc Nord de Zizkuitz ou Zizkuitza ou encore Zizkouitz je passais un bon quart d'heure à revoir les sculptures du mémorial Maurice Abeberry ou Abeberri, avocat, président de la Fédération Française de Pelote Basque et membre du Comité Olympique Français, décédé non loin de là le 21 février 1988. Ces sculptures ont été réalisées dans le poudingue et le grès rouge par l'artiste Pantxoa Saint-Esteben. On peut y voir des lettres et des chiffres: "MAURICE ABEBERRI",  "1988 2 21", mais aussi des objets: une colombe en céramique au fond d'une mini grotte, un rond en céramiques, une main de joueur de pelote, un aigle ou un vautour, une fleur qui semble être une rose, une ancre, une barque, une tête de brebis avec l'oeil en céramiques, une fougère en céramiques sur une croix taillée dans la masse etc... A 9 h50 je quittais ce site et après avoir remonté la sente qui se faufile en lacets dans les falaises sommitales Ouest de La Rhune, je parvenais au sommet à 10 h30. Sur une dalle de grès située sous l'escalier qui descend du sommet vers un muret blanc qui domine les falaises Ouest, il y a une grande croix grecque gravée et sur le premier petit sommet situé sur la crête Est-Sud-Est de La Rhune, où sont situés deux "Buzónes" en fer rouillé et de nombreux cairns, il y a un symbole gravé sur la roche représentant une croix surmontant un cercle. La matière dominant l'esprit ?... A 11 h10 je débutais la descente en suivant le chemin balisé d'une flèche verte sur fond blanc pour aller rejoindre, au Nord, le col des Trois Fontaines et retrouver ma voiture à 12 h30 après 950 mètres de dénivelé positif pour autant de négatif.    

    Carte IGN 1:25000 Hendaye Saint-Jean-de-Luz Côte d'Argent 1245 OT.

    Voir galerie photos La Rhune par Subizia

     


    votre commentaire
  •  

    * 17 février 2014, depuis le parking inférieur des grottes de Sare (180 m.), en suivant direction Ouest le sentier balisé d'une silhouette bleue (elle représente le père José Miguel de Barandiaran), puis infléchir direction Sud-Ouest pour passer près d'une grange rénovée (320 m.), abandonner le fléchage et continuer Sud-Sud-Ouest, traverser le ruisseau Urioko Erreka (335 m.) afin de passer sur sa rive gauche et remonter toujours Sud-Sud-Ouest, franchir un éperon rocheux et parvenir au sommet de Saiberri (506 m.), descendre direction générale Sud-Ouest pour parvenir à une piste (470 m.), qui court sur le flanc Nord de la crête frontière, afin de la suivre vers l'Ouest pour passer au col de Nabarlatz (477 m.), à la source Usoen Ithurria (500 m.), au col de Domikusantz (475 m.) et parvenir au col de Lizarrieta ou Lizarrietaco-bourroua (441 m., borne frontière numéro 44) pour y faire demi-tour afin de suivre la crête frontière vers l'Est, passer au sommet d'Idoikobizkarra ou Idoétaco-gaïna (512 m., borne frontière numéro 45), au col de Xorilepo (472 m.), sur un sommet anonyme (482 m.), au col Ousotéguia (460 m., borne frontière numéro 46), au sommet de Gastanarrikogana ou Gastagnarrico-gaïna (492 m., borne frontière numéro 47), à un col (466 m.), au sommet de Lakaingana ou Domicouco-bizcarra (489 m., borne frontière numéro 48), au col de Domikusantz (475 m.), sur un sommet anonyme (492 m.), à un col (485 m.), au sommet de Nabarlatzkogana (524 m.), au proche Domicouco-éguia (522 m., borne frontière numéro 49), au col de Nabarlatz ou Navalasco-lépoa (477 m., borne frontière numéro 50), sur un sommet anonyme (510 m., ancienne borne/stèle avec croix), à un col (505 m.), au sommet de Iguztietakogana ou Igouzquiétaco-gaïna (529 m., borne frontière numéro 51), à un col (510 m.), sur un sommet anonyme (522 m.), à Bagacelareta ou Otsabia (510 m., borne frontière numéro 52), à la borne frontière numéro 53 située non loin du ruisseau Otsabi (470 m.), pour descendre et suivre le cours du proche ruisseau Otsabiaco-erreca ou Otsabi jusqu'à la confluence avec l'Agnatarbéco-erréca ou ruisseau Agnatarbé (440 m., borne frontière numéro 54), remonter Sud-Est le cours de ce dernier pour passer à Bizcaïloucéco-mougarria (500 m., borne frontière numéro 55), au col des Trois Bornes ou Bizcaïloucéco-éguia ou Iroumouga ou encore collado Irumuga (521 mètres, trois bornes frontière numéro 56), continuer sur la crête frontière direction Nord-Est, passer près de quatre stèles/bornes S-B (555 m., 563 m., 570 m. et 580 m.), à la borne frontière numéro 57 (580 m.), pour aller gravir l'Atxuria par un couloir situé dans sa muraille Sud et parvenir au sommet de l'Atxuria ou Archouria ou Arxuria ou Peña Plata (759 m.), descendre Nord-Nord-Est  jusqu'à Léouza (690 m., borne frontière numéro 58), puis chercher au Nord-Ouest une piste (600 m.) qui ramène au-dessus de la carrière, contourner cette dernière par le Sud en direction Est pour aller suivre le cours du ruisseau Beherekobentako Erreka ou Sorogorrico-erréca vers le Nord, passer à la borne frontière numéro 59, puis revenir à l'Ouest retrouver le parking des grottes de Sare.         

    Cette sortie était destinée à découvrir quelques bornes et croix frontalières antérieures à l'abornement du traité de 1856, qui sont, pour la plupart, dissimulées par la fougère en dehors de la période hivernale => http://robertauxbornesdespyrenees.kazeo.com/bornes-frontiere-36-a-72/bornes-frontiere-36-a-72,g100907.html

    Parti à 8 h45, après avoir suivi le sentier balisé jusqu'aux abords de la grange rénovée où je passais à 9 h05, je quittais l'itinéraire doublement balisé d'un trait jaune et d'une silhouette bleue représentant le père José Miguel de Barandiaran -illustre anthropologue, archéologue et ethnologue basque (1889-1991)-, pour aller traverser le ruisseau Urioko Erreka et faire une montée en diagonale ascendante vers le sommet de Saiberri que j'atteignais, après avoir traversé quelques éperons rocheux où il faut poser les mains, à 9 h40. Je repartais à 9 h45 pour aller récupérer la piste qui mène au col de Lizarrieta où j'arrivais à 10 h55. A partir de là, je suis revenu vers l'Est en suivant la ligne frontière franco-espagnole pour un parcours en montagne russe. Sur cette ligne frontière, outre les bornes issues de l'abornement du traité de 1856, on trouve des petites bornes, des stèles dont certaines sont gravées, des croix gravées sur des roches ou des monolithes. A 12 h30 je passais au sommet de Iguztietakogana et après avoir gravi un vague couloir dans la muraille Sud de l'Atxuria ou Peña Plata, j'arrivais à son sommet à 14 h40. Le temps d'admirer le magnifique panorama offert par ce modeste mais fier sommet, de rechercher la croix frontière qui est gravée sur une roche et de me restaurer, je repartais à 15 h15. Le passage au Sud et au-dessus de la carrière est compliqué car il y a bien une piste par endroits goudronnée mais elle est interdite. Je retrouvais ma voiture à 16 h30 après un dénivelé positif d'environ 1050 mètres pour autant de négatif et une superbe journée bien ensoleillée glasses .     

    Cartes IGN 1:25000 Hendaye Saint-Jean-de-Luz Côte d'Argent 1245 OT, sitna-navarra-es. équidistance des courbes de niveau 10 mètres et sitna-navarra-es. équidistance des courbes de niveau 5 mètres.

    Voir galerie photos Atxuria ou Peña Plata en circuit par le col de Lizarrieta

     


    votre commentaire
  •     

        

    * 23 mars 2013, depuis le hameau de Ondarolle (320 m.), en remontant Nord-Nord-Est la route D 128 jusqu'au ruisseau de Chaparreco erreca ou Chaparreko Erreka (330 m.), pour revenir au hameau de Ondarolle et suivre Sud-Est une petite route goudronnée qui mène à la ferme Pelloenea, la laisser filer en face (500 m.) pour suivre une piste à gauche et l'abandonner rapidement en remontant Nord-Est vers Behorléguia, puis infléchir la remontée direction Est (650 m.) puis Sud-Est (800 m.), passer près du rocher d'Ayleypecoa, à Haïleko (837 m.) où se trouve le rocher d'Aguileguigainecoa, y suivre la crête Haïley toujours direction Sud-Est, passer à l'endroit ou est situé le rocher nommé Saroyzaarreco arria (880 m.), à une borde (897 m.), atteindre la crête Negoucharo (1030 m.) pour la suivre au Sud jusqu'au sommet du pic de Beillurti (1114 m.). Retour en descendant au Sud jusqu'au col Héganzo (1065 m.), pour faire une traversée à flanc Sud-Ouest puis Ouest au-dessus de la route D 128, la traverser (1020 m.) pour descendre Nord-Ouest en suivant la crête qui borde l'Ouest du ravin de Halzéguiko Erréka, passer à Mizpiralatzeko Borda (780 m.), à Ahastako Borda (677 m.), à Hameka, pour retrouver la route D 128 (500 m.) et la suivre direction générale Nord, la quitter pour traverser le pont qui enjambe la Nive d'Arnéguy (293 m.), passer à l'ancien moulin de Valcarlos, faire demi-tour et revenir sur la route D 128 qui ramène à Ondarolle.

    Le but de cette randonnée était de suivre la ligne frontière du traité de Elizondo du 27 août 1785, depuis Ondarolle jusqu'au col Héganzo, en passant par le sommet du pic de Beillurti. J'ai parcouru une partie de cette ligne frontière depuis le ruisseau de Chaparreco erreca où Chaparreko Erreka où à sa confluence avec la rivière de val-carlos actuelle Nive d'Arnéguy il avait été placé le 100 ème repère qui consistait en une borne avec des croix gravées, jusqu'à Egon saco harri ondoa actuel col Héganzo où avait était placé le 119 ème repère qui consistait en une borne. Le traité cédait le hameau de Ondarolla ou Ondarolle (quartier d'Arnéguy) à l'Espagne, mais il semble que toutes les traces de l'abornement de cette époque ont été détruites.

    Parti à 8 h40, après avoir été faire une visite au ruisseau de Chaparreco erreca ou Chaparreko Erreka, en bordure duquel l'abornement du traité de Elizondo de 1785 avait placé trois bornes (une première à sa confluence avec la "rivière de val-carlos" actuelle Nive d'Arnéguy, une seconde "au-dessus du chemin d'ondarrolla à arneguy" et la troisième près de "la source du ruisseau"), je repassais par mon point de départ. Après avoir suivi la petite route goudronnée qui mène à la ferme Pelloenea, je la quittais (500 m.) pour réaliser une montée sauvage afin de suivre la crête en longeant un muret de pierres sèches, puis en louvoyant entre les arbres, pour ensuite traverser des zones d'épineux et d'orties, remonter des prés parfois très raides, enjamber des clôtures de barbelé quand il n'y avait pas de passage possible. Après avoir fait de nombreuses recherches sur les rochers pour essayer de trouver des traces d'abornement de l'époque concernée, je parvenais au sommet du pic de Beillurti à 11 h45. Dans la descente retour, sous le col Héganzo, j'avais commencé à suivre un itinéraire fléché "Arnéguy" et balisé d'un trait jaune que j'abandonnais, en le laissant filer vers l'Est peu après Ahastako Borda, pour rester sur la crête qui sépare les ravins de Halzéguiko Erréka et de Jatsatéguiko Erréka. Après avoir traversé un pont pour faire une brève visite à un vieux moulin en ruine situé sur la rive gauche de la Nive d'Arnéguy à Valcarlos, je fis demi-tour pour retrouver la rive droite et la route D 128. J'étais de retour à la voiture à 13 h40 après un dénivelé positif d'environ 1000 mètres pour autant de négatif.

    Carte IGN 1:25000 Saint-Jean-Pied-de-Port Saint-Etienne-de-Baïgorry Vallée des Aldudes 1346 OT.

    Voir galerie photos Pic de Beillurti




    votre commentaire
  •  

     

    * 2 mars 2013, depuis l'aire de stationnement du col d'Ispéguy ou d'Ispégui (672 m. - borne frontière numéro 91), en remontant au Sud la crête d'Olhateko Kaskoa pour passer à Quinto-éguico-bizcarra lieu non nommé sur la carte IGN (borne et croix frontière numéro 92), près du rocher Quinto-éguico-arria non nommé sur la carte IGN (où la borne frontière numéro 93 est en morceaux), au sommet de Ousacharrétaco-larregaïna non nommé sur la carte IGN (858 m., croix frontière numéro 94), à Odolatéco-lépoa non nommé sur la carte IGN (823 m., borne frontière numéro 95), à Odolatéco--atéca non nommé sur la carte IGN (croix frontière numéro 96), au parage de Pagobacarréco-bizcarra non nommé sur la carte IGN (925 m., borne frontière numéro 97), puis quitter la crête d'Olhateko Kaskoa (930 m.) pour descendre au Sud et passer à Nékaitzeko Lépoa ou Necaïzco-lépoa (814 m. - où la borne frontière numéro 98 est en morceaux), remonter toujours direction Sud en suivant la ligne frontière pour passer à Dorragaraïco-borda-bouroua non nommé sur la carte IGN (860 m., borne frontière numéro 99), sur le flanc Ouest d'Elhorriko Kaskoa ou d'Elorriétaco-mendi (870 m.) borne frontière numéro 100), pour y virer à l'Ouest et passer près des bornes frontière 101 (850 m.) et 102, au col d'Elhorrieta ou Elorriétaco-lépoa (831 m.), pour y infléchir la montée direction Sud-Ouest et passer au rocher de Arrigorri-boustana (croix frontière numéro 103), puis à droite de l'éperon de Harrigorri pour continuer à l'Ouest afin de terminer l'ascension en gravissant la face Est de l'Auza ou Autza ou encore Hautza (1306 m.). Retour par le même itinéraire jusqu'au col d'Elhorrieta (831 m.) pour continuer au Nord-Nord-Est, passer à Nekaitzeko Lépoa (814 m.) afin d'y suivre le sentier balisé rouge et blanc, sur le flanc Est d'Ollhateko Kaskoa, qui ramène en traversant la forêt de Nekaitz au col d'Ispéguy.

    Randonnée effectuée, depuis le départ jusqu'au sommet, sur neige avec utilisation des raquettes à partir de 1100 mètres. Pour le retour effectué sur le flanc Est d'Ollhateko Kaskoa, il n'y avait presque plus de neige à partir de Nékaitzeko Lépoa ou Necaïzco-lépoa.

     Parti avec Eric à 9 heures, après de nombreux arrêts pour rechercher les bornes et croix frontière, nous parviendrons au sommet à 13 heures où un superbe panorama nous attendait ainsi qu'un sympathique groupe de randonneurs espagnols, pour que nous les prenions en photo. Après la visite du site des pierres dressées et un bon petit repas, nous repartirons à 14 h10 pour passer à Nékaitzeko Lépoa ou Necaïzco-lépoa à 15 heures et retrouver la voiture à 15 h40 après un dénivelé positif de 850 mètres et autant de négatif.

    Carte IGN 1:25000 Saint-Jean-Pied-de-Port Saint-Etienne-de-Baïgorry 1346 OT. 

    Voir galerie photos Auza ou Hautza 2 03 2013




    votre commentaire
  •     

        

    * 27 février 2013, depuis l'aire de stationnement du col de Lizarrieta (441 m. - borne frontière numéro 44), en remontant Nord-Nord-Ouest pour passer au lieu appelé Otsalizar (479 m. - borne frontière numéro 43), puis au Nord pour passer à Archabaleco-gaïna (535 m. - borne frontière numéro 42 et croix gravée sur un rocher), toujours direction Nord à la borne frontière numéro 41 (590 m.), à l'endroit nommé Ibantalico-gaïna ( 650 m. - borne frontière numéro 40 avec une première croix gravée sur un rocher à 80 centimètres de la borne et une seconde croix gravée sur un rocher à un peu plus de 5 mètres de la borne), puis direction Est pour passer au sommet de Ibanteli (698 m.), retour à Ibantalico-gaïna (650 m.) pour descendre au Sud, passer près d'une ancienne borne avec une croix gravée sur la tranche supérieure horizontale (640 m.) puis près d'une autre ancienne borne avec une croix gravée sur la tranche supérieure horizontale (630 m.) et à partir de là, faire une traversée à flanc direction Nord-Ouest pour descendre dans le parage de Labéagaco-gaïna (600 m. - borne frontière numéro 39 près d'une ancienne borne), descendre plein Nord pour passer près d'une ancienne borne avec une croix gravée sur la tranche supérieure horizontale (590 m.) puis près d'une autre ancienne borne avec une croix gravée sur la tranche supérieure horizontale (560 m.), revenir au Sud pour passer près d'une borne avec un V (Vera de Bidasoa) gravé sur la face Nord et un E (Echalar ou Etxalar) sur la face Sud (610 m.) et descendre Sud-Sud-Est au col de Lizarrieta (441 m.) pour remonter Sud-Sud-Est en passant par les bornes frontière 44 A, 44 B, 44 C, 44 D, 44 H, 44 I, 44 L, 44 J et 44 K pour parvenir au sommet de Idoikobizkarra (512 m. - borne frontière numéro 45) et revenir au col de Lizarrieta.     

    Randonnée effectuée sur neige. Pour trouver quelques anciennes bornes et croix frontière de ce secteur il a fallu faire des recherches et gratter beaucoup de neige. Sur les douze bornes intermédiaires situées entre les bornes frontière 44 et 45, et portant des lettres allant de A à L, je n'en ai trouvé que 9. Il manque les bornes 44 E, 44 F et 44 G, Il y a eu des déplacemenrts de bornes, ainsi la borne 44 L est située près de la borne 44 J.

    Parti à 11 h30, j'arrivais au sommet de Ibanteli à 12 h30. Il y avait un randonneur d'Espelette qui envisage de réaliser, pour le printemps, la traversée Chamonix Zermat en skis de randonnée. Je quittais le sommet à 12 h45 pour repasser, après de gros détours pour rechercher d'anciennes bornes frontière, au col de Lizarrieta à 14 h05,  atteindre le sommet de Idoikobizkarra à 14 h20 et retrouver la voiture à 14 h35.

    Carte IGN 1:25000 Hendaye Saint-Jean-de-Luz Côte d'Argent 1245 OT.

    Voir galerie photos Ibanteli

     


    2 commentaires
  •  

     

    * 13 mai 2012 depuis Elurretxeko Lepoa ou collado Elurretxe (502 m.), en suivant à droite derrière la barrière et en direction Sud-Ouest puis Sud la piste en légère montée qui descend ensuite, puis le sentier de ceinture Occidental lui faisant suite, qui traverse le flanc Ouest des Penas de Haya, pour le quitter à hauteur du deuxième éperon (420 m.) en remontant à gauche direction Est l'arête de Bocamina ou Bokamina, parvenir sous la Punta Recarte ou Rekarte pour y suivre à droite un passage peu difficile (II-) suivi d'un passage sur dalle inclinée riche en prises qui débouche au sommet de la Punta Recarte ou Rekarte (673 m.), descendre dans la brèche et continuer à remonter la crête pour atteindre le sommet de Muganix (758 m.), en redescendre au Sud pour continuer la descente dans le ravin Oriental de Muganix jusqu'à une barre rocheuse (670 m.) pour y faire demi-tour et aller contourner Irumugarrieta par le Nord et l'Est, atteindre le collado Arditurri (776 m.) et descendre à l'Ouest dans le corredor (couloir) de Bocamina ou Bokamina (I+) pour aller récupérer le sentier de ceinture Occidental (420 m.) et le suivre direction générale Sud jusqu'à Larraburuarrieta (575 m.) pour y laisser filer l'itinéraire du Puerto de Aritxulegi afin de remonter Est-Nord-Est la crête qui passe au petit sommet de Sanpedro gana (725 m.) et arriver au pied des falaises Sud de Erroilbide (710 m.), descendre à l'Ouest (690 m.) pour en faire le contournement en remontant (I) au Nord puis à l'Est-Sud-Est afin d'atteindre le sommet de Erroilbide (832 m. ou 836 m. selon les cartes), continuer à suivre la crête direction générale Nord pour faire les ascensions de Lizartagana (822 m.) (II) et de Txurrumurru (823 m. ou 826 m. selon les cartes) (II), descendre au Collado Arditurri (776 m.), remonter Nord-Ouest au sommet de Irumugarrieta (806 m. ou 810 m. selon les cartes), descendre Nord-Ouest pour passer sur le petit sommet de Pustagana (793 m.), afin d'aller retrouver au Nord, après un crochet à la cueva del Juncal, le point de départ à Elurretxeko Lepoa ou collado Elurretxe (502 m.).

    Sortie de groupe composé pour la plupart de membres de Pyrénées Team: Lyne et Jean-Claude, Roland, Peio, Dédé64, Eric, Pierre et Robert.

    Partis à 8 h15 et dans le brouillard, nous attaquerons la arista (arête) de Bocamina ou Bokamina à 8 h45. Cette arête ou crête, où on trouve par endroits des traces de sentes et quelques cairns, est assez raide et il faut souvent s'aider des mains. La montée de la Punta Recarte ou Rekarte se décompose en deux tronçons d'escalade: -La première partie se présente de face par un mur vertical doté de nombreuses prises (III) que nous avons contourné par la droite en y réalisant une montée un peu aérienne (II-) en diagonale sur le flanc pour retrouver la crête au-dessus du mur -La seconde partie qui donne accès au sommet se présente sous forme d'un mur de 2 mètres suivi d'une dalle inclinée dotée de nombreuses prises (I+). Après avoir fait une pause d'un quart d'heure, nous serons près de la sculpture métallique qui orne le sommet de Muganix à 9 h55. En essayant de rejoindre directement le corredor (couloir) de Bocamina ou Bokamina, nous avons fait demi-tour dans le ravin Oriental de Muganix, vers 670 mètres, au-dessus d'une barre rocheuse rendue dangereuse par l'humidité ce qui nous a obligé à regagner le collado Arditurri pour descendre l'intégralité du corredor de Bocamina ou Bokamina, raide et humide par endroits et où certains passages exigent que les mains soient sorties des poches (I+). Nous retrouverons le sentier de ceinture Occidental à 11 h30. A 12 h20 nous passerons à Larraburuarrieta où nous quitterons l'itinéraire du Puerto de Aritxulegi pour continuer sur l'itinéraire fléché "Tontorrak Cimas Cimes". Après une visite des vires et cheminées (II+) (III) des falaises Sud de Erroilbide, nous en ferons le contournement par l'Ouest et le Nord sur un terrain "mégamixte" (pelouse humide-terre-tourbe noire-dalles inclinées) (I) pour faire une pause restauration au sommet de 13 h30 à 14 h30, toujours dans le brouillard. Après quelques passages d'escalade sur du rocher granitique doté de bonnes et nombreuses prises (II), nous passerons à Lizartagana, puis après deux passages successifs d'escalade (II) et (II) nous serons à 14 h45 au sommet de Txurrumurru orrné d'un oiseau métallique. De 15 h20 à 15 h45 nous serons au sommet de Irumugarrieta et comme le soleil venait de faire son apparition nous en profiterons pour admirer le magnifique panorama sur l'Océan, la plaine et la montagne ainsi que pour faire des repérages sur la face Ouest des Penas de Haya ou Aiako Harria. Après une visite de la cueva (grotte) del Juncal nous retrouverons le point de départ à 16 h32 après un dénivelé positif d'environ 1050 mètres pour autant de négatif et une super ambiance des grands jours smile cool yes   .

    Cartes edizioak SUA Miguel Angulo, LA BIDASSOA Jaizkibel, La Rhune, Mendaur, Aiako Harria. Echelles 1:50000, 1:25000 et 1:15000 (Aiako Harria) et Mapa topografico nacional de Espana 65-1 Ventas de Irun.

    Voir galerie photos Aiako Harria par Bocamina




    2 commentaires
  •     

        

    * 5 avril 2009, depuis l'aire de stationnement du col d'Ispéguy ou d'Ispégui (672 m. - borne frontière numéro 91), en remontant au Sud la crête d'Olhateko Kaskoa pour passer à Quinto-éguico-bizcarra lieu non nommé sur la carte IGN (borne et croix frontière numéro 92), près du rocher Quinto-éguico-arria non nommé sur la carte IGN (où la borne frontière numéro 93 est en morceaux), au sommet de Ousacharrétaco-larregaïna non nommé sur la carte IGN (858 m., croix frontière numéro 94), à Odolatéco-lépoa non nommé sur la carte IGN (823 m., borne frontière numéro 95), à Odolatéco--atéca non nommé sur la carte IGN (croix frontière numéro 96), au parage de Pagobacarréco-bizcarra non nommé sur la carte IGN (925 m., borne frontière numéro 97), au sommet d'Olhateko Kaskoa (950 m.) en descendre au Sud pour passer à Nékaitzeko Lépoa ou Necaïzco-lépoa (814 m. - où la borne frontière numéro 98 est en  morceaux), remonter toujours direction Sud en suivant la ligne frontière pour passer à Dorragaraïco-borda-bouroua non nommé sur la carte IGN (borne frontière numéro 99), sur le flanc Ouest d'Elhorriko Kaskoa ou d'Elorriétaco-mendi (borne frontière numéro 100), pour y virer à l'Ouest et passer près des bornes 101 et 102, au col d'Elhorrieta ou Elorriétaco-lépoa (831 m.), pour y infléchir la montée direction Sud-Ouest et passer au rocher de Arrigori-boustana (croix frontière numéro 103), puis à droite de l'éperon de Harrigorri pour continuer à l'Ouest afin de terminer l'ascension en gravissant la face Est de l'Auza ou Autza ou encore Hautza (1306 m.). Descente en suivant la crête Sud-Est pour virer direction Nord avant d'atteindre Lezetako Lépoa (1078 m.) et faire une traversée à flanc afin de passer à la cote 1105, puis sur l'éperon de Harrigorri (1117 m.), en descendre vers le col d'Elhorrieta (831 m.) pour continuer au Nord-Nord-Est, passer à Nekaitzeko Lépoa (814 m.) pour suivre le sentier sur le flanc Est d'Ollhateko Kaskoa qui ramène, en traversant la forêt de Nekaitz, au col d'Ispéguy.

    Randonnée effectuée avec Dinosaure et Peio dans le brouillard oh , avec 850 mètres de dénivelé positif et autant de négatif. A Nekaitzeko Lépoa nous avons récupéré un couple de sympathiques landais de Mont-de-Marsan qui nous accompagnera dans le brouillard jusqu'au sommet où il y avait une dizaine de randonneurs. Après la pause restauration clôturée d'un "excellentissime" gâteau basque ^^ venant du roi du gâteau basque de Saint-Jean-Pied-de-Port, le même couple nous suivra jusqu'au col d'Ispéguy. Dans la raide descente entre l'éperon de Harrigorri et le col d'Elhorrieta, nous y croiserons une cavalière montée sur son pauvre cheval qu'elle traitait de tous les noms d'oiseaux car il s'en voyait, pas en l'air, il était presque à croupe hihihihihihihi !!! ouch et malgré nos protestations la cavalière n'est pas descendue pour soulager sa monture...

    Carte IGN 1:25000 Saint-Jean-Pied-de-Port Saint-Etienne-de-Baïgorry 1346 OT.

    Voir galerie photos Auza ou Hautza par Olhateko Kaskoa 5 04 2009

     

     

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

        

    * Le 28 août 2008 j'avais réalisé la même randonnée en partant à 7 heures du col d'Ispéguy pour passer à 9 h35 au sommet de Hautza et j'avais suivi la crête Sud-Est jusqu'au sommet d'Antchola (1119 m.) pour revenir par Lezetako Lépoa (1078 m.) retrouver le même itinéraire puis ma voiture à 11 h45 après une superbe matinée ensoleillée glasses .

    * Le 12 août 1998, avec Guy et Nicolas, nous avions réalisé la montée à Hautza en faisant l'aller et retour, au départ du col d'Ispéguy, par la forêt de Nekaitz.

    * Le 25 août 2008, j'avais gravi Olhateko Kaskoa, depuis le col d'Ispéguy, dans le brouillard et sous la pluie qui n'offraient pas de visibilité au-delà d'une vingtaine de mètres oh . Ne croyant pas être parvenu au sommet, j'avais continué à l'Ouest sur la crête devenue très accidentée ouch pour l'abandonner bien plus bas, afin d'aller chercher un terrain moins hostile dans le vallon de la Regata Mamuch que javais remonté jusqu'à Nekaitzeko Lépoa pour ensuite retrouver la crête Olhateko Kaskoa au parage de Pagobacarréco-bizcarra (925 m.).

    * Le 12 janvier 2009 j'avais gravi Olhateko Kaskoa sur neige depuis le col d'Ispéguy, en 1 h30 aller-retour, accompagné d'un superbe soleil glasses .

    Voir galerie photos Crête Olhateko Kaskoa 12 01 2009




    votre commentaire
  •     

        

    * 15 janvier 2010 le pic d'Iparla (1044 m.) depuis le point haut de la route (290 m.) qui mène de Bidarray à la ferme Bassassagar, en suivant direction Sud la piste qui passe près deTurchilen Bergerie (360 m.-borne frontière numéro 86), puis Sud-Est près de Larhanton Bergerie (410 m.-secteur du signe frontière numéro 87), pour y quitter la piste dans le virage en continuant tout droit Sud-Est puis Est pour longer par le haut le bord des falaises direction Sud puis Sud-Ouest pour passer à la croix frontière numéro 88 (670 mètres), puis direction Sud-Est toujours en longeant le bord des falaises pour passer à Belzaouzk Bergerie (753 m.), puis plein Sud à la borne frontière numéro 89 (855 mètres) et au col d'Iparla (950 m.-borne frontière numéro 90) pour terminer l'ascension au sommet du pic d'Iparla (1044 m.). Retour au col d'Iparla pour descendre direction générale Nord un peu à l'Est de l'itinéraire de montée et passer à la cote 884, à la croix de pierre (822 m.), près de Bourouzune Koborda, pour y infléchir Nord-Est en suivant la piste qui passe au col de Lacho puis descend vers l'Ouest rejoindre l'itinéraire de montée près de Larhanton Bergerie.

    Superbe itinéraire réalisé en 4 h.30 en navigant sans trop s'éloigner de la ligne frontière où on rencontre de nombreuses ruines de bergeries et enclos de pierres. Pratiquement la même randonnée que celle effectuée un an avant, le 15 janvier 2009. Au sommet du pic d'Iparla il y a deux petites croix gravées dans la roche qui indiquent la direction que prend la ligne frontière à partir du sommet, l'une vers le Nord et l'autre vers le Sud. J'ai passé beaucoup de temps à chercher, en vain, le signe frontière numéro 87 dans le secteur de Larhanton Bergerie.

    La portion hors piste que j'ai suivi à la montée, entre Larhanton Bergerie jusqu'au haut des falaises, est impraticable, les pentes herbeuses y sont extrêmement raides. Il y avait bien une amorce de sentier qui filait vers le Sud mais il disparaissait sous l'herbe couchée et la végétation.

    Carte IGN 1:25000 Saint-Jean-Pied-de-Port Saint-Etienne-de-Baïgorry 1346 OT ou Cambo-les-Bains Hasparren 1345 OT.

    Voir galerie photos Pic d'Iparla depuis Bassassagar 15 01 2010

     

    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

        

        

    * le 23 mars 2011, je suis revenu au pic d'Iparla (1044 m.) en réalisant un itinéraire proche mais un peu plus complexe, en louvoyant pour passer sur les barres rocheuses qui dominent la vallée d'Urritzate et qui offrent d'amusants petits passages d'escalade, et en passant par la croix frontière numéro 89 (855 m.) située à l'Ouest-Nord-Ouest de Larrateko Heguia. J'ai passé beaucoup de temps à chercher, en vain comme en 2009 et 2010, le signe frontière numéro 87 dans le secteur en partie écobué de Larhanton Bergerie. Parti à 9 h30, j'étais au sommet à 12 h15 que je quittais à 12 h50 pour retrouver ma voiture à 14 h15 après un dénivelé positif d'environ 1000 mètres pour autant de négatif et une superbe journée ensoleillée malgré le nuage, invisible et chargé de particules radioactives provenant des rejets de la centrale de Fukushima, qui survolait la France. Une grosse pensée pour les victimes du tsunami qui a frappé le Japon le 11 mars dernier.

     

    Voir galerie photos Pic d'Iparla depuis Bassassagar 23 03 2011




    votre commentaire
  •     

        

    * 28 février 2009 la crête Laurigna-Adarza (1278 m.) depuis la bifurcation des pistes du col d'Ehunzaroy et du col de Mehatzé à l'orée du bois d'Argaray (963 m.) au-dessus et au Sud-Est de Banca, en passant par Gosnaisto (1065 m.), le col de Mehatzé (1133 m. borne frontière 169); en suivant direction Sud le sentier qui court sur le flanc Ouest de la crête frontière pour gravir le Laurigna (1278 m. borne frontière 161), et en repartir en suivant la crête frontière vers le Nord pour passer à Itourraouco-cascoa (1153 m. borne frontière 162) col non nommé sur la carte IGN, à Turaor Lépoa (1135 m.), à Turaor (1181 m. borne frontière 163), à Elousandico-cascoa (1195 m. borne frontière 164) sommet non nommé sur la carte IGN, à Haradoko Lépoa, à Elousandico-lépoa (1190 m. borne frontière 165) col non nommé sur la carte IGN, à Izoztéguico-cascoa (1211 m. borne frontière 166) sommet non nommé sur la carte IGN, à Bordaco-lépoa (1168 m. borne frontière 167) col non nommé sur la carte IGN, au sommet de Mehatzé (1209 m. borne frontière 168), au col de Mehatzé (1133 m. borne frontière 169), au sommet Sud d'Argaray (1226 m. borne frontière 170), au sommet Nord d'Argaray (1221 m. borne frontière 171), à la borne frontière 172 sur la crête Nord d'Argaray (1090 m.), à la borne frontière 173 sur la crête Nord-Est d'Argaray (1044 m.), au col d'Ehunzaroy (971 m. borne frontière 174), à la borne frontière 175 sur la crête Nord du col d'Ehunzaroy (1100 m.), à Jokutako Lépoa (1117 m. borne frontière 176), au sommet de Mendimotcha (1224 m. borne frontière 177), au col Nord de Mendimotcha (1186 m.), au sommet d'Adarza (1250 m.), retour au col Nord de Mendimotcha (1186 m.) pour passer à la borne 178 sur la crête Est-Nord-Est de Mendimotcha (1090 m.), retrouver le col d'Ehunzaroy (971 m. borne frontière 174) et suivre la piste qui ramène au point de départ.

    Randonnée effectuée sous un beau soleil glasses en 5 h.30 pour un dénivelé positif de 1000 mètres et autant de négatif. Les 200 derniers mètres de dénivelé du Laurigna étaient totalement enneigés, je m'enfonçais par endroits jusqu'aux genoux, ensuite il y avait de nombreux névés et les raquettes à neige que j'avais fait suivre sont restées sur mon sac.

    Carte IGN 1:25000 Saint-Jean-Pied-de-Port Saint-Etienne-de-Baïgorry 1346 OT.

    Voir galerie photos Crête Laurigna-Adarza




    votre commentaire
  •     

        

    * 27 novembre 2008 depuis l'aire de stationnement des carrières d'Ascain (158 m.), en remontant une piste qui, après quelques virages, prend une direction générale Sud au-dessus de la rive gauche du ruisseau des Trois Fontaines pour traverser un ruisseau (389 m.), virer Sud-Ouest (471 m.) et passer au col des Trois Fontaines (576 m.) pour y continuer direction générale Sud sur l'itinéraire balisé jaune qui mène au sommet de la Rhune ou Larrun (900 m. ou 905 m. selon les cartes) et revenir par le même itinéraire.

    Parti à 9 h 30, j'ai rencontré la neige glacée à partir de 750 mètres qui m'a obligé à mettre les crampons (les raquettes que j'avais fait suivre sont restées dans le sac). J'étais au sommet à 11 h 45 où la plate-forme était presque entièrement déneigée. Je quittais le sommet à 12 heures, en aidant un espagnol à descendre les escaliers recouverts de glace, pour retrouver ma voiture à 13 heures après un dénivelé positif de 750 mètres et autant de négatif.

    Carte IGN 1:25000 Hendaye St-Jean-de-Luz Côte d'Argent 1245 OT.

    Voir galerie photos La Rhune depuis Ascain




    votre commentaire
  •     

        

    * 23 mai 2009, depuis l'aire de stationnement de la centrale de Irusta (50 m.) à Irun, en remontant au Sud-Est le chemin de gauche qui passe à gauche d'une ferme, et va rejoindre après une raide montée un autre chemin à Enbido pour le suivre à droite Ouest puis Sud et passer dans 3 tunnels, à Meazuri (335 m.) puis à l'Ouest près des bâtiments en ruine des anciennes mines de Meatzeak, pour continuer à remonter Sud-Ouest le vallon de Irusta ou de Aitzondo, longer vers l'Ouest le ruisseau Elurzuloa pour traverser la route à Elurretxeko Lepoa ou col d'Elurretxe (500 m.), remonter direction générale Sud et passer près d'un blockhaus pour suivre un sentier qui mène après plusieurs lacets direction générale Ouest sur la crête tout près de la cueva del Juncal, pour suivre la crête direction générale Sud-Est en passant par Muganix (758 m.), par le sommet de Irumugarrieta (806 m.) pour descendre à Arditurriko Lepoa ou col d'Arditurri (770 m.) et remonter au Sud au sommet de Txurrumurru (823 m.), descendre et remonter plusieurs fois (dont à Ataka Nagusia 775 m.), toujours en suivant la crête, pour arriver au sommet de Erroilbide (832 m.). Retour en descendant sur le flanc Occidental de Erroilbide, au Nord-Ouest puis au Sud, pour aller chercher la crête Sud-Ouest de Erroilbide à Sanpedro Gana (725 m.) et la suivre à droite vers Enarri (675 m.), jusqu'au col de Larraburuarrieta (575 m.) où se croisent plusieurs pistes, pour revenir à droite direction générale Nord-Nord-Est sur le flanc Occidental de Aiako Harria retrouver l'itinéraire de montée au col d'Elurretxe.

    Avec Gérard, Peio, Eric, et Jean-Claude (membres de Pyrénées-Team), nous serons au sommet de Erroilbide après 3 h45 de marche et de petits passages d'escalade et de désescalade. Après avoir fait une pause restauration d'une heure près du col de Larraburuarrieta où se croisent plusieurs pistes, nous serons de retour 7 h30 après notre départ.

    Aiako Harria ou les Peñas de Aia ou Aya ou encore Haya et enfin pour les français les Trois Couronnes, un lieu que j'adore cool . Un massif granitique qui ne peut pas "laisser de marbreyes . Que diable ! "des monts" où on trouve un air de haute montagne, un hymne à l'Aya tout près de l'Océan smile glasses yes , où j'ai été tant de fois me ressourcer, seul ou avec mon frère Raymond "Ramuncho", Nicolas, Guy, Dinosaure, Gérard, Peio, Eric, Jean-Claude, Jean-Marc et j'en passe...

    Carte edizioak SUA Miguel Angulo, LA BIDASSOA Jaizkibel, La Rhune, Mendaur, Aiako Harria. Echelles 1:50000, 1:25000 et 1:15000 (Aiako Harria).

    Voir galerie photos Aiako Harria ou Peñas de Aia




    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique