• (051) Catalogne - Val d'Aran

  •  

    * 27 octobre 2016 depuis l'aire de stationnement située au Nord de Bagergue, en bordure de la route forestière PR 112 et à hauteur de la bifurcation de pistes entre la Bórda dera Ribèra et Santa Margalida (1480 m.), en suivant la piste de droite "pista de las minas de Liat" qui longe direction Nord la rive gauche de la vallée de l'Arriu Unhòla, pour passer près de la cabane du Corrau d’Unha (1561 m. ou 1570 m.), traverser le Barranc des Reigades et le Barranc de Maupas, passer près de la Cabana (cabane) des Calhaus (1910 m. ou 1911 m.), au-dessus du Plan de Tor ou Plan deth Tor, pour la laisser filer afin de suivre à droite (2050 m.) le sentier balisé rouge et blanc du GR-211 pour faire une traversée presque horizontale à flanc direction Sud, puis monter Est pour passer un col (2210 m.) situé au Nord du piton coté 2259, continuer la progression direction générale Nord-Nord-Est au-dessus de la rive droite de l'Arriu des Calhaus, parvenir au déversoir du lac de Montoliu (2366 m. ou 2373 m. ou 2375 m.) pour gravir Nord-Ouest les pentes orientales des Pales de Montoliu qui mènent au Còth de Maubèrme (2478 m. ou 2468 m.) situé au Nord-Est du Tuc des Crabes ou de Crabes, pour y virer au Nord afin de parvenir sur un replat (2530 m.) situé dans le cirque Sud-Est du Tuc de Maubèrme (Maubermé) pour contourner la base de sa crête Sud en suivant le sentier venant du Pòrt d'Urets qui la longe direction Ouest pour le quitter et monter ensuite à flanc direction Nord vers la crête frontière, puis direction Est (2660 m.) gravir le couloir d'éboulis qui mène sur la crête que l'on suit jusqu'à parvenir au sommet du Tuc de Maubèrme ou Maubermé ou encore pic de Maubermé (2880 m ou 2881 m), pour revenir par le même itinéraire avec quelques petites variantes.

    Parti à 7h35 à la lueur de ma frontale je passais à 7 h55 devant la cabane du Corrau d’Unha lorsqu'un patou est venu vers moi. Je n'étais pas trop rassuré aussi j'ai siffloté plusieurs fois et il s'est approché, en remuant sa queue, pour se faire caresser. A peine plus haut, un second patou plus agressif, car il gardait un troupeau de brebis, s'est mis à aboyer, heureusement pour moi, il était de l'autre côté de la clôture. A 9 h05,  j'ai voulu suivre le sentier qui quitte la piste à droite juste avant la Cabana (cabane) des Calhaus mais l'herbe givrée et la terre humide m'ont fait préférer un sage retour sur la piste. A 9 h40 je quittais la piste pour suivre à droite le sentier fléché "Estanh de Montoliu 1h 20 3,5 km". Certaines portions de ce sentier en terre noire humide étaient déversantes et en trois ou quatre endroits elles étaient en partie éboulées erf . De 10 h45 à 10 h55 je faisais une petite pause au bord du déversoir du lac de Montoliu. Après avoir suivi le sentier qui remonte les pentes orientales des Pales de Montoliu, également sur terre noire humide et par endroits déversant, je parvenais à 11 h10 au Còth de Maubèrme où je faisais ma première rencontre de la journée avec un chasseur qui venait de traverser le flanc Oriental du Tuc des Crabes ou de Crabes. Il suivait à distance un groupe d'isards qui se dirigeait vers le Pòrt d'Urets. Dans la traversée du flanc Ocidental du Maubèrme, un sentier également en terre noire fait la jonction entre deux zones d'éboulis. La dernière zone d'éboulis qui donne accès à la crête sommitale, où par endroits zigzague un sentier, fut laborieuse à traverser. De nombreux endroits étaient recouverts de glace et un passage de cinq mètres sur des dalles en dévers également recouvertes de glace ont nécessité une concentration et une prudence maximum arf erf . Sous le sommet il restait un peu de neige facilement contournable. A 12 h55 j'arrivais au sommet duTuc de Maubèrme ou Maubermé ou encore pic de Maubermé, point culminant de la frontière qui sépare le Valle de Arán (Val d'Aran) de la France avec ses 2880 mètres d'altitude, l'Institut Cartogràfic i Geològic de Catalunya lui donne 2881,6 mètres. Surmonté de plusieurs énormes cairns ce sommet offre un panorama remarquable: Mont Valier, Barlonguère, Pica d'Estats, Peguera, Contraix, Punta Alta, Besiberri, massif Aneto Maladeta, Posets, Perdiguère, Monte Perdido, Vignemale, pic Long, Néouvielle, Arbizon, pic du Midi de Bigorre, Serre Haute, etc... Je quittais ce belvédère **** à 13 h25  pour, après avoir quitté le sentier du Pòrt d'Urets, retrouver plus directement le Còth de Maubèrme en suivant un itinéraire balisé de jaune. De 14 h40 à 14 h55 je faisais une nouvelle pause restauration au bord du déversoir du lac de Montoliu. Plus bas, j'ai emprunté un racourci (2310 m.) qui, en direction Sud-Sud-Ouest, permet d'éviter un long détour et retrouver l'itinéraire de montée (2250 m.). Je retrouvais la pista (poste) de las minas de Liat à 15 h40. Parvenu à la Cabana (cabane) des Calhaus, cinq chiens dont deux patous sont venus vers moi en aboyant, le berger est sorti et les a rappelé. De Clarac dans les Hautes-Pyrénées, il redescendra son troupeau de brebis dans deux jours et il m'a confirmé que les deux patous étaient ceux que j'avais rencontré le matin près de la cabane du Corrau d’Unha. A 17 heures je passais devant cette cabane pour retrouver ma voiture à 17 h15 après un dénivelé positif d'environ 1450 mètres pour autant de négatif et une superbe journée ensoleillée glasses pleine de belles couleurs automnales.

    Cartes 1:40000 Editorial Alpina Val d'Aran, 1:50000 RANDOéditions carte de randonnées Pyrénées n°6 couserans-cap d'aran pallars-parque nacional d'aigües tortes, SUA edizioak Miguel Angulo Val d'Aran Montgarri-Montardo et IGN es Signa et Institut Cartogràfic i Geològic de Catalunya.

    Voir galerie photos Tuc de Maubèrme ou pic de Maubermé


    votre commentaire
  •  

    * 20 juin 2016 depuis le parking de la station de ski du Port de la Bonaigua (2072 m.) en bordure de la route C -28 au Sud-Est de Baqueira,  en passant sur le pont qui enjambe la route pour remonter direction Nord-Nord-Est en suivant la piste, la quitter lorsqu'elle vire à gauche (2120 m) pour suivre à droite direction Nord-Est le vallon Cornèr de Vaquèira qui mène à la Colhada (col) de Montanhon, l'abandonner en arrivant au fond du cirque (2220 m.) par une raide remontée à gauche direction Nord, passer aux Bassetes des Arcoïls (2377 m.) puis à l'Estanhòla des Arcoïls ou Estanyet d'Escornacrabes (2396 m.) d'où on remonte Ouest puis Nord pour atteindre la crête au col Occidental du Tuc dera Llança (2544 m.) afin de la remonter à droite, Est, jusqu'au sommet du Tuc dera Llança ou Tuc de la Llança (2658 m.), revenir au col Occidental (2544 m.) pour gravir Ouest-Nord-Ouest la crête qui mène au sommet du Tuc des Arcoïls ou Escornacrabes (2612 m. par IGN es Signa et 2613 m. par l'Institut Cartogràfic i Geològic de Catalunya), en descendre en suivant la crête Sud pour l'abandonner (2570 m.) en se déportant un peu au Sud-Est afin de continuer la descente à flanc direction Sud jusqu'à atteindre une piste (2370 m.), la suivre direction Sud-Ouest, passer au col non nommé coté 2334, remonter légèrement pour passer à droite du bâtiment d'arrivée des télésièges de Argulls, descendre Sud au proche Coth (col) des Arcoïls (2326 m. ou 2327 m. selon les cartes) et suivre en direction générale Sud la piste Cresta de Bonaigua, l'abandonner à la cote 2253 pour suivre un sentier à flanc direction Est qui va rejoindre le fond du vallon Cornèr de Vaquèira en aval du cirque où on retrouve l'itinéraire de montée (2200 m.), qui ramène au Port de la Bonaigua.

    Il y avait quelques névés peu pentus à traverser mais les crampons et le piolet que j'avais fait suivre sont restés dans et sur le sac.

    Parti à 6 h45, après avoir traversé quelques névés, je passais près des Bassetes des Arcoïls à 7 h45. Sur la carte IGN es Signa ce nom désigne deux petites étendues d'eau qui ne faisaient qu'une grande étendue lors de mon passage. De 7 h52 à 8 heures je traversais le névé qui bordait la rive Sud de l'Estanhòla des Arcoïls ou Estanyet d'Escornacrabes. La montée vers le col Occidental du Tuc dera Llança se déroule sur un terrain herbeux, caillouteux et terreux bien raide. De 8 h30 à 8 h38 je profitais de la vue offerte par ce col. La montée de la crête qui mène au sommet du Tuc dera Llança est à prendre au sérieux, il faudra sortir les mains des poches pour s'accrocher au rocher et bien assurer la stabilité des pieds. Lors de mon passage il y avait un peu de neige et je me suis trompé lorsque l'on doit contourner une falaise verticale par la droite, j'ai poursuivi un peu trop loin à flanc alors qu'il fallait remonter en suivant à gauche, c'était chaud, chaud, chaud arf erf , surtout pour le retour en descente où toutes les prises même les touffes d'herbe étaient les bienvenues sarcastic . De 9 h20 à 9 h35 j'étais au sommet du Tuc dera Llança qui offre un panorama à couper le souffle oh ... Après une descente prudente où il faut faire très attention sur certains passages, je repassais au col Occidental du Tuc dera Llança à 10 heures. De 10 h17 à 10 h30 j'étais au sommet du Tuc des Arcoïls nommé Escornacrabes par l'Institut Cartogràfic i Geològic de Catalunya, où je me suis amusé à élever un cairn de neuf étages (une pierre à chaque étage). A 11 h30 je passais au Coth (col) des Arcoïls et à 12 h14 je retrouvais ma voiture après un dénivelé positif d'environ 750 mètres, pour autant de négatif et une superbe journée de veille d'été bien ensoleillée glasses .

    Cartes Mapa Excursionista Editorial Alpina 1:40000 Val d'Aran et 1:50000, RANDOéditions pica d'estats-aneto parc nacional d'aigüestortes i estany de sant mauric, IGN espagnol Signa et Institut Cartogràfic i Geològic de Catalunya.

    Voir galerie photos Tuc dera Llança et Tuc des Arcoïls


    votre commentaire

  • * 1 juin 2015 depuis le départ de la piste du col de Barèges ou Còth de Baretja au Sud du col du Portillon dans le val d'Aran (1270 m.), en longeant cette piste à droite direction générale Sud-Ouest, puis Est-Sud-Est pour passer à la bifurcation du Bòsc d'Aubàs (1515 m.) où elle prend une direction Ouest pour passer près de la Cabana deth Cap deth Bòsc et après quelques virages sur une direction générale Sud, passer près d'un abreuvoir (1680 m.), continuer direction Nord-Ouest puis quitter la piste dans le virage suivant (1700 m.), descendre hors traces direction Nord jusqu'à 1630 mètres puis remonter Sud-Sud-Ouest sur la ligne de partage des eaux "Divisoria de aguas" en suivant les "arbres-frontière" et "rochers frontière" (1680 m.) pour passer au Cap des Entenes ou Cap des Enténès (1740 m. - borne frontière numéro 358), aller rejoindre par une traversée à flanc direction Sud le col de Barèges ou Còth de Varetja (1749 m.), passer près de la borne frontière numéro 356, suivre direction Sud le sentier qui mène à la cabane de Campsaure pour le quitter (1650 m.) en remontant à gauche Nord chercher la crête Ouest-Nord-Ouest du pic d'Arrès (1780 m.) et la suivre Est-Sud-Est, passer au "lieu dit le Sarrat de la Coume d'Arrès" (1790 m. - borne aranaise "A"), parvenir au sommet du pic d'Arrès (2164 m. - borne frontière numéro 351), descendre Nord en suivant la ligne de partage des eaux "Divisoria de aguas" pour passer à la borne frontière numéro 352 (2070 m.), une soixantaine de mètres plus loin près d'un rocher avec une ancienne croix frontière (2065 m.), puis Nord-Ouest près d'une borne aranaise (2060 m.), à la borne frontière numéro 353 (2040 m.), remonter Nord-Nord-Ouest pour passer sur l'antécime Est du pic d'Aubas (2070 m. - borne frontière numéro 354) puis direction Ouest au sommet du pic d'Aubas ou Tuc d'Aubàs (2071 m. - borne frontière numéro 355), en descendre direction Ouest-Nord-Ouest pour retrouver l'itinéraire de montée à hauteur de l'abreuvoir (1680 m.).  

    Je partais tardivement à 10 h10, avec ma fidèle Arthrose Dugenougauche (dans l'attente d'une Injection Intra Articulaire d'Arthrum prévue le 9 juin), pour une petite sortie botanique avec recherche de quelques signes d'abornement de la frontière franco-espagnole, jusqu'au col de Barèges. De 11 h45 à 13 h25 le "ratissage" du secteur frontalier très accidenté et très raide situé au Nord du Cap des Entenes ou Cap des Enténès, m'aura permis de découvrir quelques repères frontière variés et originaux: - Deux traits horizontaux et parallèles peints en rouge sur le tronc de certains arbres. - Deux traits horizontaux et parallèles peints en vert sur fond blanc sur le tronc d'autres arbres. - Une croix avec double branche horizontale peinte en rouge sur le tronc d'un arbre. - Une croix avec quatre branches égales peinte en rouge sur fond blanc sur un rocher vertical. A 13 h35 je passais au col de Barèges ou Còth de Varetja où il y avait un énorme taureau noir et blanc mad au milieu d'un troupeau de vaches et à une trentaine de mètres, trois allemands dont deux vêtus de coupe-vent rouge qui s'apprêtaient à traverser au milieu du troupeau. Leur ayant signalé la présence de ce "monstre" ils firent, comme moi, un large détour... En passant près de la borne frontière numéro 356 où tout près d'elle se trouve une roche où sont gravées une fleur de Lys, les barres d'Aragon et entre les deux une ancienne croix frontière, les conditions météo n'étant pas trop mauvaises, je décidais de poursuivre jusqu'au pic d'Arrès en passant par sa crête Ouest-Nord-Ouest. Cette crête était envahie de narcisses des poètes (Narcissus poeticus), je n'en avais jamais vu autant. Au "lieu dit le Sarrat de la Coume d'Arrès" je passais près d'une borne aranaise portant la lettre A où tout près d'elle il a un rocher où sont gravées une ancienne croix et les barres d'Aragon. De 15 h15 à 15 h30 je savourais le superbe panorama offert par le sommet du pic d'Arrès. Une soixantaine de mètres après la borne frontière numéro 352; je découvrais une ancienne croix frontière gravée sur un rocher. Un peu plus loin, toujours sur la ligne frontière, il y avait une borne aranaise sans inscription. A 16 h15 je parvenais au sommet du pic d'Aubas ou Tuc d'Aubàs que je quittais à 16 h25 pour descendre Ouest-Nord-Ouest sur un terrain peu commode recouvert de rhododendrons. A 18 h20 je retrouvais ma voiture après un dénivelé positif d'environ 1200 mètres pour autant de négatif et une journée assez bien ensoleillée.

    Cartes IGN 1:25000 Bagnères-de-Luchon Lac d'Oô 1848 OT et IGN espagnol Signa.

    Voir galerie photos pic d'Arrès


    votre commentaire
  •  

      

    * 18 octobre 2014, depuis l'aire de stationnement de Pontet de Rius (1647 m.), située au terminal de la piste de la vallée de l'Arriu dera Restanca au Sud d'Arties, pour quitter cette piste juste après être passé devant la Barraca (cabane) de Rius en s'engageant à gauche sur le sentier fléché "REFUGI E LAC DERA RESTANCA - MONTARDO - LAC DE MAR" et balisé rouge et blanc du GR 11-18, qui, en direction générale Sud mène au lac dera Restanca, puis après avoir traversé le barrage, au Refugi (refuge) dera Restanca (2010 m.), pour continuer direction générale Sud-Est puis Est afin de passer à l'Estanh deth Cap deth Port (2229 m.), longer sa rive droite Est-Sud-Est et remonter toujours Est-Sud-Est le Circ (cirque) dera Restanca jusqu'au Coll de Crestada ou Güellacrestada (2475 m.), descendre Est pour quitter presque en suivant le sentier balisé du GR 11-18 (2465 m.) afin de remonter Nord-Nord-Est puis en lacets pour parvenir sur la crête Est du Montardo Petit au col coté 2716, traverser à flanc et à l'horizontale direction Ouest-Nord-Ouest afin d'atteindre le Coth (col) deth Montardo (2756 m.) pour aller chercher à l'Ouest-Nord-Ouest le sommet du Montardo ou Montardo d'Aran (2833 m.). Retour par le même itinéraire

    Partis à 9 h35 vec Florent et Peio, après avoir traversé,sur un sentier empierré, le Bosc (bois) dera Restanca qui nous a offert un feu d'artifice de couleurs automnales, nous parviendrons au Refugi dera Restanca à10 h35 pour en repartir dix minutes plus tard après avoir visité la partie ouverte qui permet un couchage de 12 personnes. A 11 h20 nous serons en train de longer la rive droite de l'Estanh deth Cap deth Port et à 12 h20 nous passerons le Coll de Crestada ou Güellacrestada pour faire une brève incursion dans le Parc Nacional d'Aigüestortes i Estany de Sant Maurici. Le sommet du Montardo ou Montardo d'Aran ne se dévoilera qu'à partir du col coté 2716. Le vent soufflant fort, nous finirons l'ascension en restant sur le côté oriental de la crête pour parvenir au sommet à 13 h55. Le panorama est  immense et après en avoir pris, une nouvelle fois, plein les yeux, nous irons faire une pause restauration bien méritée d'une demi-heure, à l'abri du vent, sur le flanc Oriental du Montardo Petit, au-dessus de l'Estany de Monges. Nous retrouverons la voiture à 17 h50 après un dénivelé positif d'environ 1250 mètres pour autant de négatif et une superbe journée ensoleillée.

    Carte Editorial Alpina 1:25000 Vall de Boí Parc Nacional d'Aigüestortes i Estany de Sant Maurici.

    Voir galerie photos Montardo

     


    2 commentaires
  •  

     

    * 29 décembre 2012, depuis le parking de l'Orri (1860 m.) au Nord-Est de Vaqueira (Baqueira), pour traverser direction Est-Sud-Est en rive droite le vallon boisé de l'Arriu Malo, remonter Est la combe passant à gauche de deux mamelons boisés, traverser un plateau avec petit lac, remonter pour passer au-dessus et au Nord de l'Estanh de Baish de Bacivèr (2130 m.), remonter à gauche Est et à flanc le vallon situé entre deux bosquets, passer au-dessus de la rive gauche et au Sud des Estanys deth Rosari de Bacivèr (2330 m.), puis monter au Sud-Est à la Collada dels Estanys del Rosari (2480 m.) située au Sud du sommet coté 2546 pour gravir au Sud la crête qui mène au sommet du Tuc del Rosari (2594 m. ou 2607 m. selon les cartes). Descente retour en allant longer de plus près et direction Ouest-Sud-Ouest les Estanys deth Rosari de Bacivèr puis, à partir du déversoir de l'Estanh de Baish de Bacivèr (2130 m.), en longeant la rive droite puis la rive gauche du vallon de Arriu Malo pour aller retrouver les pistes de ski près du parking de l'Orri.

    Randonnée d'un dénivelé positif d'environ 800 mètres pour autant de négatif, effectuée sur neige et avec les raquettes (en skis pour certains) depuis le départ, avec utilisation des crampons sur la crête finale au-dessus de la Collada dels Estanys del Rosari. Nous étions un groupe de 24 personnes, la plupart membres de Pyrénées Team (Chrystel, Valé31, Shlaag, gldn et deux amis, Gérard, Cathy, christian65, Jordi, Domi, Dédé64, Cathy, Julie, elizabeth, Jean, lagrole, Dino, Philippe, juls31, néthou, ors, eyra et Robert). Une superbe journée ensoleillée glasses , passée dans la convivialité avec une super ambiance money tongue cool . Le seul point noir fut le retour, pour parcourir les un peu moins de 5 kilomètres qui séparent le parking de l'Orri de Baqueira où il nous aura fallu plus d'une heure ouch !

    Cartes 1:50000, RANDOéditions pica d'estats-aneto parc nacional d'aigüestortes i estany de sant maurici et Edizioak SUA Miguel Angulo Val d'Aran Montgarri-Montardo, 1:40000 Editorial Alpina Val d'Aran. 

    Voir galerie photos Tuc del Rosari




    2 commentaires
  •  

    * 12 février 2011, depuis le parking de la station de ski du Port de la Bonaigua (2072 m.) en bordure de la route C -28 au Sud-Est de Baqueira, en passant sur le pont qui enjambe la route pour remonter direction Nord-Nord-Est afin de passer à gauche du pilier de la ligne haute tension, et juste après avoir traversé un petit barranco remonter le vallon de droite direction Est pour passer à droite d'un rocher redressé et ainsi arriver sur un plateau peu incliné (2240 m.), le traverser toujours direction Est pour ensuite aller chercher à gauche, direction Nord, la crête Sud-Ouest du Tuc de la Cigalera et la suivre direction Nord-Est jusqu'au sommet (2502 m.), continuer sur la crête au Nord pour descendre au Colhada (col) de Montanhon (2420 m.) puis remonter toute la crête-arête direction Nord-Nord-Est jusqu'au sommet du Tuc del Muntanyo d'Arreu (2626 m.), revenir en suivant la crête au Sud-Sud-Ouest pour la quitter (2560 m.) en descendant à l'Ouest rejoindre l'arrivée de la remontée mécanique de la Llança, continuer la descente à l'Ouest jusqu'au Coth des Arcoïls (2327 m.) et suivre en direction générale Sud la bordure de la piste Bonaigua qui ramène au Port de la Bonaigua.

    Randonnée effectuée sur neige depuis le départ, avec utilisation des crampons à partir de 2100 mètres jusqu'à la descente à hauteur de l'arrivée de la remontée mécanique (tire-fesses) de la Llança, où nous les remplacerons par les raquettes que nous utiliserons jusqu'à notre retour au Port de la Bonaigua en longeant par moments les bordures des pistes bleues Llança et Bonaigua.

    Partis à 8 h35, avec Frédéric, nous passerons au sommet du Tuc de la Cigalera à 10 h05 pour en repartir à 10 h30 et arriver au sommet du Tuc del Muntanyo d'Arreu à 12 heures. Dix minutes après, deux montagnards de Vielha nous rejoindrons au sommet en arrivant par la crête Nord, ils connaissaient tous les sommets du secteur. Repartis à 12 h20, nous ferons une pause restauration sur la crête vers 2560 mètres de 12 h30 à 13 h10, puis, après une nouvelle pause d'un quart d'heure à hauteur de l'arrivée du remonte pente (tire-fesses) de la Llança, nous retrouverons notre point de départ à 14 h25 après un dénivelé positif d'environ 700 mètres, pour autant de négatif et une belle journée ensoleillée glasses .

    A n'entreprendre que dans de bonnes conditions, lorsque le risque d'avalanche est nul. La crête-arête Sud-Sud-Ouest du Tuc del Muntanyo d'Arreu impose quelques passages d'escalade, il faut être prudent et bien tester les prises car certains blocs ne demandent qu'à partir eek frown .

    Cartes Mapa Excursionista Editorial Alpina 1:40000 Val d'Aran et 1:50000, RANDOéditions pica d'estats-aneto parc nacional d'aigüestortes i estany de sant maurici.

    Voir galerie photos Tuc del Muntanyo d'Arreu et Tuc de la Cigalera




    2 commentaires
  • * 6 novembre 2010, depuis l'aire de stationnement de la Place du village de Canejan (910 m.), en montant direction générale Nord à droite de l'église, puis (1100 m.) Est-Nord-Est et (1290 m.) Est-Sud-Est pour passer à la cote 1352 afin d'aller chercher la crête frontière et la suivre direction générale Est pour passer au sommet du Tuc des Pans (1723 m.), à l'étang du Tuc del Pan, au proche col non nommé (1708 m., croix et borne frontière numéro 415), au sommet du Cap de Canérilles (1764 m.), aux cotes 1755 et 1783, au col de Portéla ou Pas de la Portéule (1760 m., croix et borne frontière numéro 416), et l'Ancienne Ardoisière pour atteindre le sommet du Cap de la Pique (2034 m.) près duquel se trouve la croix frontière numéro 417 (2031 m.). Descente du sommet en suivant vers l'Occident le flanc Sud de la crête frontière pour croiser le Pas de la Portéule (1760 m.) et y continuer sur le flanc Nord de la crête frontière pour repasser au Tuc des Pans (1723 m.) et continuer direction générale Ouest-Nord-Ouest sur la crête frontière pour passer au Tuc de Puymaurin (1623 m.), au col de Puymaurin (1613 m.), au Tuc de la Goute (1652 m.), au bout de la Palancache ou cap de la Comagrana (croix et borne frontière numéro 414), au cap du roc de la Serre (croix et borne frontière numéro 413), au Pas de Trentenade (1430m., borne frontière numéro 411) pour revenir en remontant au Sud-Sud-Est pour ensuite faire une descente Sud-Est puis Sud pour retrouver le sentier de montée (1300 m.) qui ramène à Canejan.

    Parti à 9 h10 je débutais mal erf ma randonnée sur le sentier du Cap des Malhs qui passe à gauche de l'église de Canejan en prenant une direction générale Nord. Peu après la Hont (fontaine) dera Maudan je fis demi-tour pour repartir à 9 h20 en empruntant le chemin en ciment avec des escaliers au centre qui passe à droite de l'église et fléché plus haut "Eth To 20" Hont Hereda 1 h". Vers la cote 1352, je coupais à travers le bois pour prendre pied sur la crête frontière au Tuc del Plan, nommé par l'IGN Tuc des Pans. Je suivais la crête et après quelques passages de désescalade et d'escalade facile, j'arrivais au sommet du pic de la Pique ou de Melles ou encore Hourradie, nommé par l'IGN Cap de la Pique, à 12 h30 pour en repartir à 13 heures. De repassage au Tuc des Pans, j'y rencontrais les premiers et derniers randonneurs de la journée, une cadurcienne (de Cahors) et un parisien qui se restauraient, ils arrivaient de Fos et avaient pour objectif le Cap de la Pique. Ensemble nous nous sommes livrés au jeu de l'identification des "3000" du luchonnais: pics de Boum, de Maupas, des Crabioules, Lézat, Grand Quayrat... Après cet interlude wink2 , je continuais en suivant la crête frontière pour rejoindre le cap du Riou Argellé nommé Pas de Trentenade par l'IGN qui signale également sur sa carte au 1:25000 un sentier. Après plusieurs hésitations et retours en arrière pour trouver un éventuel sentier sur des pentes très raides erf yes , il y avait bien quelques marques rouges sur des arbres côté français, je tombais enfin sur la borne frontière 411 du Pas de Trentenade. Cette borne domine un à-pic et point de sentier ni de Passage, j'étais dans l'obligation de remonter sur la crête pour faire une traversée à flanc afin de trouver des passages plus "aisés" à travers le bois pour en sortir et retrouver le sentier de montée pour être de retour à la voiture à 15 h30 après un dénivelé positif d'environ 1300 mètres pour autant de négatif et une superbe journée ensoleillée glasses .

    Carte IGN 1:25000 Aspet Pic de Maubermé 1947 OT et 1:40000 Editorial Alpina Val d'Aran.

    Voir galerie photos Cap de la Pique




    votre commentaire
  •  

     

    *15 mars 2010 le Tuc de Bacivèr (2644 m.) depuis le parking de l'Orri (1860 m.) au Nord-Est de Vaqueira (Baqueira), pour traverser direction Est-Sud-Est en rive droite le vallon boisé de l'Arriu Malo, remonter la combe passant à gauche de deux mamelons boisés, traverser un plateau avec petit lac, remonter pour passer au-dessus de l'Estanh de Baish de Bacivèr (2200 m.), remonter à gauche Est et à flanc le vallon situé entre deux bosquets, passer au-dessus de l'Estanh Rosari de Bacivèr (2350 m.), pour aller chercher au Nord la crête qui est au-dessus d'une barre rocheuse (2400 m.) et basculer sur l'autre versant pour descendre légèrement (2380 m.) et aller faire une traversée à flanc en zigzags direction générale Nord-Est puis Nord pour atteindre le Coth der Clot der Os (2560 m.) et suivre Nord-Ouest la crête qui mène au sommet. Retour en boucle pour passer par l'Estanh Rosari de Bacivèr (2320 m.) puis par le vallon qui mène Ouest-Sud-Ouest à l'Estanh de Baish de Bacivèr (2130 m.) et ramène au point de départ.

    Cartes 1:50000, RANDOéditions pica d'estats-aneto parc nacional d'aigüestortes i estany de sant maurici et Edizioak SUA Miguel Angulo Val d'Aran Montgarri-Montardo, 1:40000 Editorial Alpina Val d'Aran.

    Randonnée effectuée entièrement sur neige et en raquettes à neige. Dans la descente quelle coïncidence, vers 2400 mètres, j'ai rencontré Paco un ami espagnol yes qui montait également au Tuc de Bacivèr en skis de randonnée, comme moi il collectionne les bornes frontière, il est amoureux des Pyrénées et il est aussi membre de Pirineos3000.

    A n'entreprendre que dans de bonnes conditions, lorsque le risque d'avalanche est nul.

    Partis avec Patrick à 7 h45 avec une température de - 8°C, nous étions au sommet à 10 h45 pour le quitter à 11 h10, et après une pause repas de 12 h45 à 13 h45 à l'Estanh de Baish de Bacibèr, nous retrouvions la voiture à 14 h50 après un dénivelé positif de 900 mètres pour autant de négatif et une superbe journée ensoleillée glasses .

    Voir galerie photos Tuc de Bacivèr

    Voir panorama du sommet du Tuc de Bacivèr

     Voir panorama annoté du sommet du Tuc de Bacivèr


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique