• La Raca (2284 m.)

      

     

    * 6 mai 2018, depuis l'aire de stationnement de la station de Astún (1710 m.) en longeant la piste qui remonte direction générale Est le Barranco de Astún sur sa rive gauche, pour la quitter en s'élevant à droite direction Sud (1800 m.) puis Sud-Sud-Est (1900 m.) en visant le sommet Est de La Raca surmonté d'une construction (coté 2238 ou 2240 selon les cartes), passer à gauche du trampolín de saltos (tremplin de sauts) et virer à droite en lui passant au-dessus (2100 m.) pour traverser à flanc et en légère montée direction Ouest-Sud-Ouest, passer à gauche d'un petit mamelon (2155 m.) pour ensuite monter plus rudement direction générale Sud-Ouest afin de parvenir au sommet de La Raca (2284 m.) et revenir par le même itinéraire.

    Les pâturages de la montagne de La Raca sont exploités par les pasteurs et bergers aspois et aragonais.
    Le traité de délimitation de la frontière entre l'Espagne et la France signé à Bayonne le 14 avril 1862 précise dans son article 12: "La Vésiau d’Aspé (communes aspoises de Cette-Eygun, Etsaut et Urdos) et la ville de Jaca jouiront en commun des pâturages des montagnes d’Astun, de la Raque et Raquette, propriété de Jaca, sur le versant méridional des Pyrénées, ainsi que de ceux des communaux de la Vésiau contigus à ces montagnes sur le versant français."
    Le traité initial du Port d'Astún remonte au début du XII ème siècle, en 1131,  lorsque le roi Alfonso I de Aragón cède les pâturages de Candanchú, La Raqueta et Espelungué aux moines de l'hôpital de Santa Cristina. Ces pâturages étaient utilisés en bonne intelligence par les troupeaux aspois et aragonais jusqu'à la fin du XIV ème siècle, en 1397, quand les français prirent parti pour le comte de Foix contre le roi d'Aragón Martin el Humano ils furent interdits d'utiliser ces pâturages. Au début du XVI ème siècle, en 1513, Fernando el Católico concéda la propriété des pâturages à la ville de Jaca. Moyennant un tribut annuel, les aspois de la Vésiau (Cette-Eygun, Etsaut et Urdos) purent retrouver la jouissance de ces pâturages espagnols.

    La saison hivernale de la station de ski de Astún s'étant achevée le 15 avril, vu l'enneigement exceptionnel de cet hiver, je décidais d'aller faire un tour à La Raca. Ce sommet est également nommé Larraca ou Monte de la Raca ou encore pico d'a Raca, les cartes et sites web lui donnent des altitudes de 2277 mètres (signa IGN espagnol), 2278 mètres (Editorial Alpina et IGN espagnol), 2284 mètres (IGN français, Editorial SUA et ancienne Editorial Alpina Granollers) et même 2300 mètres (pirineos 3000). Toute la randonnée effectuée sur neige, avec les raquettes du départ jusqu'au retour au parking. Les crampons que j'avais fait suivre sont restés dans le sac malgré une neige glacée rencontrée dès le départ sur les 100 premiers mètres de dénivelé, peu inclinés, où les crampons des raquettes à neige accrochaient bien.

    Parti à 8 heures, après avoir suivi la piste qui longe en légère montée la rive gauche du barranco de Astún en direction du ibón de Astún ou de las Truchas, je quittais cette piste pour suivre une direction Sud, sur une pente plus prononcée où les traces de skieurs étaient nombreuses. A 9 h30 je passais au-dessus du trampolin de saltos (tremplin de sauts) en suivant une piste qui traverse en légère montée le flanc Nord du sommet Est de La Raca avant d'aborder la plus rude montée finale. De 10 h30 à 11 h10 je profitais du magnifique panorama offert par le sommet principal de La Raca encombré de constructions, d'antennes ainsi que de la gare d'arrivée d'un télésiège et à 12 h15 j'étais de retour à la voiture après un dénivelé positif de 575 mètres pour autant de négatif, un bon "snif de blanche" yes et une superbe journée ensoleillée glasses

    Cartes IGN 1:25000 Ossau Vallée d'Aspe Parc National des Pyrénées 1547 OT, Editorial Alpina 1:25000 Geo/Estel E-25 Valle de Canfranc Valle de Aisa Candanchú-Astún et IGN espagnol Signa.

    Voir galerie photos La Raca 6 05 2018


  • Commentaires

    1
    Mardi 8 Mai à 19:59

    Bonjour ROBERT     Tes photos sont superbes ; et quelle belle escalade dans ces jolies montagnes enneigées. C'est un grand plaisir de découvrir cela.        COCO 60

      • Mercredi 9 Mai à 00:03

        Re-bonsoir et re-merci Coco,

        Ça me fait plaisir de partager les beautés qui nous sont offertes par nos chères Pyrénées wink2

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :