•  

    * 27 mai 2006 le Soum de Moundaut (2526 m.)  depuis le terminal de la route (1169 mètres) qui démarre au pont de Cebers à Etsaut, en passant par le col d'Arras (1280 m.), Miramon, les cabanes de Licoué (1607 m.), le vallon Sud-Ouest du pic de Sesques et la crête Nord du Soum de Moundaut.

    Carte IGN 1:25000 TOP  25 Ossau vallée d'Aspe 1547 OT.

    Départ à 6 h. 48 (avec Pépite chienne "Labrador-Berger Belge" de Laetitia), passage aux cabanes de Licoué à 8 h. 21, pour arriver au sommet smile à 11 h. 35. Départ du sommet à 12 h., repassage aux cabanes de Licoué à 14 h. 05, pour retrouver la voiture à 15 h. 25 après 1500 mètres de dénivelé positif et autant de négatif.

    Voir galerie photos Soum de Moundaut


    5 commentaires
  •  


    * 20 juillet 2001, parti de l'aire de stationnement de Bious-Artigues (1422 m.) au terminal de la route D 231 au-dessus de Gabas, en passant par Hounrède, le Pont d'Ayous, le Pont de Bious pour remonter au Sud-Ouest la plaine de Bious (1538 m.), passer à l'Ouest de la cabane de Cap de Pount (1642 m.), et juste après avoir dépassé cette cabane, je vis plusieurs vautours autour d'une brebis qui était étendue sur le ventre au sommet d'un petit dôme herbeux . A mon arrivée, les vautours prirent leur envol et je constatais que la brebis était vivante et qu'elle avait une des pattes avant avec une sorte de bandage et l'autre était semble-t-il cassée, elle ne pouvait plus marcher. Je lui ai caressé le dessus du museau pour la rassurer et dans ses yeux on voyait bien qu'elle appréciait. En me positionnant un peu en contre-bas j'ai essayé plusieurs fois de la faire pivoter pour la charger sur mes épaules: impossible de pouvoir me relever avec l'animal, j'en ai même attrapé mal au dos. J'ai traîné la brebis en évitant de lui faire mal pour la mettre un peu plus bas à l'abri d'un rocher et je suis descendu à la proche cabane de Cap de Pount où le berger me précisait que ce n'était pas une brebis de son troupeau et qu'il fallait donc aller voir les bergers des cabanes de la Hosse à qui elle appartenaitt. Je remontais donc aux cabanes de la Hosse où les bergers me précisèrent être au courant, et qu'ils attendaient que la "bête" meure pour récupérer la cloche qu'elle portait autour de son cou. En les voyant intervenir à la télévision après une attaque d'ours, je croyais qu'une brebis avait tellement d'importance aux yeux des bergers que dans mon esprit, vu qu'ils avaient soigné une patte, ils auraient pu aussi lui soigner la seconde et qu'après une petite convalescence en bergerie elle pouvait reprendre l'alpage ?
    Ayant continué ma randonnée en passant par les cabanes de lous Québottes, la cabane de la Glère (1721 m.), le vallon du gave de Bious, la Baigt de Houer (1870 m.), sur le flanc Ouest du pic de la Gradillère, où j'y rencontrais le sympathique berger de la cabane d'Ibech avec son troupeau et son antipathique patou, je passais au sommet du pic de Canaourouye (2347 m.) puis suivais la crête à l'Ouest-Nord-Ouest jusqu'au sommet du pico de Mala Cara (2277 m.), passais au col d'Astu (2189 m.), puis au Nord, au sommet de Pène Blanque (2193 m.), pour continuer à flanc direction Oues-Nord-Ouest jusqu'au col des Moines (2168 m., borne frontière numéro 309), pour redescendre Nord-Est au lac Casterau, passer au lac Paradis et continuer la descente directement Est-Nord-Est sur les cabanes de la Hosse. Sous les cabanes de la Hosse, je regardais vers le rocher où j'avais abrité la brebis blessée mais elle n'y était plus !? A peine un peu plus bas, j'entendais un bêlement et en me retournant j'aperçevais  la tête de "ma" brebis dépassant le haut d'un petit rocher, elle m'appelait. Elle était descendue de quelques mètres par rapport à l'abri initial pour se mettre, toujours sur le ventre, encore plus en retrait. Je remontais auprès d'elle et lui ayant caressé à nouveau le dessus du museau, on voyait bien dans ses yeux qu'elle appréciait qu'un "humain" n'ait pas un comportement trop "bête" mais ne pouvant rien faire de plus, c'est avec regrêts qu'une demi-heure après j'ai dû l'abandonner à son triste sort pour regagner l'aire de stationnement du lac de Bious-Artigues et le monde des "humain".

    Carte IGN 1:25000 Ossau Vallée d'Aspe Parc Nartional des Pyrénées 1547 OT.

    Parti à 9 h.30 j'étais de retour à 18 h.15 après un dénivelé positif de 1200 mètres et autant de négatif. En temps réel de randonnée j'ai mis 7 h.30.

    Voir galerie photos Pic de Canaourouye, Mala Cara et Pène Blanque



    votre commentaire