• Col de Courounalas (2457 m.) par les lacs de l'Embarrat

      

      

      

    * 9 juillet 2018, depuis l'aire de stationnement du plateau de Pountas (1459 m.) au terminal de la route D 920 au Sud de Cauterets pour aller remonter direction générale Ouest la rive gauche du gave du Marcadau en passant par le Chalet Refuge du Clot (1522 m.), le plateau du Clot pour infléchir Sud-Sud-Ouest (1609 m.), passer près de la cabane du Marcadau (1621 m.), parvenir à hauteur du pont du Cayan (1630 m.) qu'on laisse à gauche pour remonter en lacets direction générale Ouest puis Nord (1800 m.) la Coste de Castet Abarca, virer Ouest-Sud-Ouest (1900 m.), ignorer une bifurcation à droite (1980 m.), continuer vers les lacs de l'Embarrat, parvenir au petit col (2060 m.) situé à l'Ouest d'un sommet coté 2081 qu'on laisse à gauche, basculer sur l'autre versant à droite pour aller longer Ouest-Nord-Ouest la rive gauche du lac inférieur (2076 m.) puis celle du lac supérieur (2139 m.) pour virer à droite plein Est, ignorer la bifurcation de gauche qui mène au "Lac du Pourtet" et continuer à droite Est "Col de la Haougade - Ilhéou" (2220 m.), contourner la base des Aiguilles de Castet Abarca, quitter le sentier du col de la Haougade (2250 m.) pour remonter le cirque glaciaire de Courounalas et rejoindre à l'Ouest un petit lac (2285 m.), continuer direction Nord, virer Ouest-Nord-Ouest (2320 m.) pour atteindre le col de Courounalas (2457 m.) et revenir, après un petit détour (2500 m.) sur le flanc Occidental du pic de Courounalas, par le même itinéraire avec deux variantes, la première qui évite le crochet situé au-dessus du lac supérieur d'Embarrat pour arriver sous son déversoir, et la seconde en traversant le pont du Cayan pour longer la rive droite du gave du Marcadau et passer près du lac du Paradis afin de retrouver l'itinéraire de montée après avoir traversé les passerelles qui enjambent les deux bras du gave du Marcadau.

    Parti de nuit à 5 h55 avec l'intention d'aller vers les lacs de l'Embarrat, parvenu à hauteur du Chalet Refuge du Clot, j'ai quitté l'itinéraire normal qui mène au pont du Cayan par la rive gauche du gave du Marcadau pour monter à l'Ouest-Nord-Ouest afin de passer près de la cabane de Porcabarra, adossée à une falaise près de l'entrée du ravin de Porcabarra. De retour sur l'itinéraire normal, je passais près du pont du Cayan à 7 h15 pour suivre l'itinéraire des lacs de l'Embarrat. A 9 heures j'arrivais au lac inférieur de l'Embarrat où j'ai remis sur le bon itinéraire deux randonneurs qui étaient partis du Chalet Refuge du Clot pour rejoindre le refuge d'Ilhéou. Ils avaient raté la bifurcation pour le col de la Haougade située vers 1980 mètres, qui n'est pas matérialisée sur le terrain. J'ai sorti ma carte au 1:25000 et on a pu voir qu'un autre sentier, situé au-dessus du lac supérieur de l'Embarrat, menait au col de la Haougade. Je décidais aussi de suivre ce sentier pour aller faire un tour au lac sans nom situé dans le cirque Oriental du col de Courounalas. Après une traversée presque horizontale pour contourner la base des Aiguilles de Castet Abarca avec traversée de plusieurs pierriers et passage près d'un laquet, je quittais le sentier du col de la Haougade pour monter hors traces dans le cirque glaciaire de Courounalas et après passage près d'un autre laquet, à 10 h40 je parvenais au petit lac sans nom coté 2285. Superbe cadre sous les Aiguilles de Castet Abarca, quand les nuages décidaient de ne plus les cacher. Poussé par ma curiosité, je décidais de voir s'il y avait un passage pour accèder au col de Courounalas. En louvoyant pour éviter les obstacles, j'ai eu la surprise de voir quelques rares cairns, maintenant il y en a un peu plus. Après voir traversé quelques pierriers et névés, à 11 h25 j'étais au col de Courounalas. Dans le brouillard et sous quelques gouttes de pluie, j'ai suivi un vague sentier qui remonte sur le flanc Occidental du pic de Courounalas mais étant bien humide, devenant dégradé et diffus, par endroits recouvert d'herbe (Gispet) couchée et mouillée, dominant des à-pics vertigineux, vers 2500 mètres je n'ai pas voulu continuer vers ce qui pouvait ressembler à un suicide. Le Gispet ou Fétuque eskia (Festuca eskia) est une graminée endémique de la haute montagne pyrénéenne que j'ai surnommé: "Gispet la gueule". Dans ma prudente descente retour vers le col de Courounalas où les traces du sentier étaient plus évidentes vues du haut, une trouée dans les nuages m'a donné raison en me faisant voir à quoi ressemblait le flanc Occidental du pic de Courounalas. Pour faciliter le retour dans le brouillard vers le sentier du col de la Haougade, en plus des cairns j'avais réalisé un fléchage à la craie. Après une pause restauration de 13 h15 à 13 h45, avec en musique de fond quelques coups de tonnerre yes , je passais à 15 heures sur le pont du Cayan pour suivre la rive droite du gave du Marcadau et retrouver ma voiture à 16 h10 après un dénivelé positif d'environ 1150 mètres pour autant de négatif. Coût du stationnement au parking du plateau de Pountas = 6,5 €uros.

    Carte IGN 1:25000 Vignemale Ossau. Arrens. Cauterets Parc National des Pyrénées 1647 OT.

    Voir galerie photos Col de Courounalas par les lacs de l'Embarrat


  • Commentaires

    1
    naulekh
    Jeudi 12 Juillet à 11:10

    La forme revient yes

      • Jeudi 12 Juillet à 14:40

        Salut Roland,

        Oui ! yes

        Elle revient petit à petit , mais c'est encore le "type" pas top sarcastic

        et non pas le tip top... 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :