•  

       

    * Vendredi 13 mai 2022, depuis l'aire de stationnement du lac de Bious-Artigues (1422 m.) au terminal de la route D 231 au-dessus de Gabas, en suivant la piste Sud-Sud-Ouest balisée rouge et blanc du GR 10 pour passer par Hounrède, le pont d'Ayous  (1490 m.), juste avant le pont de Bious (1542 m.) bifurquer à droite pour remonter direction Ouest dans le bois, traverser la clairière de la cabane du Col Long d'Ayous (1704 m.), virer Sud-Ouest pour parvenir au lac Roumassot (1845 mètres) et longer sa rive Nord, passer près de la cabane de Roumassot, puis direction générale Ouest parvenir au lac du Miey (1915 m.) et longer sa rive Nord pour atteindre le lac Gentau (1960 m.), laisser filer à droite le GR 10 en direction du col d'Ayous et parvenir au refuge d'Ayous (1982 m.), laisser filer au Sud-Ouest l'itinéraire du lac Bersau et descendre au Sud pour traverser deux ruisseaux et longer Est-Sud-Est la rive Sud du lac Gentau (1960 m.), remonter direction Est pour parvenir au sommet du dôme Sud-Est du lac Gentau (2001 m.), descendre direction Nord puis infléchir Est pour descendre le large couloir qui permet d'atteindre la rive Sud du lac du Miey (1915 m.), la longer direction Est, continuer dans la même direction pour rejoindre le haut du couloir que l'on va descendre Sud puis Est pour atteindre la rive Sud du lac Roumassot (1845 m.), la longer direction Est puis suivre la rive Est direction Nord pour retrouver l'itinéraire de montée qui ramène au point de départ.

    Après avoir discuté avec un sympathique couple montardonnais, qui allait dans le secteur de Magnabaigt, je démarrais ma randonnée à 7 h45. A 8 h55 je sortais du bois pour arriver à l'entrée de la clairière de la cabane du Col Long d'Ayous, sur un vrai tapis de jonquilles dominé par le pic du Midi d'Ossau seigneur du secteur. Passage près du lac Roumassot à 9 h25 et rencontre avec les premiers névés à partir du lac du Miey. A 10 h30 je passais devant le refuge d'Ayous où plusieurs personnes préparaient l'ouverture de la saison. Après une traversée sur neige, avec utilisation des crampons et du piolet, à 11 h15 j'atteignais le modeste dôme Sud-Est du lac Gentau, non nommé par l'ign qui lui donne une altitude de 2001 mètres. Petite pause de 30 minutes avant de descendre, toujours sur neige, au lac du Miey. Avec beaucoup d'attention je réalisais la traversée de la rive Sud sur une raide pente enneigée tombant directement dans le lac. Après avoir descendu le raide mais large couloir incurvé à gauche et où il ne restait que quelques névés résiduels, je parvenais à 12 h20 sur la rive Sud du lac Roumassot où il y avait 3 pêcheurs. Après une petite pause restauration sur la rive Nord-Est près du rocher gravé évoquant le peuplement avec 27 truites réalisé par des larunsois le 27 octobre 1860, je récupérais l'itinéraire de montée pour retrouver ma voiture à 14 h05 après un dénivelé positif d'environ 600 mètres pour autant de négatif et une belle journée chaude et ensoleillée glasses

    Carte IGN 1:25000 Ossau Vallée d'Aspe Parc National des Pyrénées 1547 OT.

    Voir galerie photos Petit tour des lacs d'Ayous


    votre commentaire
  •  

        

     

    * 11 avril 2022, départ en Vélo de l'aire de stationnement Sud du lac d'Iraty-Cize (1004 m.), en suivant au Nord-Est la route D 18 puis la route D19 direction Larrau Iraty, passer par les cotes 1024, 1061, 1079, 1117, 1144, 1179, au col Heguichouria puis au col de Bagargi (ou de Bagargui ou Bagargiak ou encore Bagargietako Lepoa 1327 m. ou 1330 m.) pour y suivre à droite la route d'Orgambidexka direction générale Sud, la quitter dans le virage en épingle (1380 m.) pour suivre à droite la piste qui prend une direction Ouest-Sud-Ouest, monte légèrement en contrebas de la crête  d'Orgambidexka (1398 m.) pour descendre Sud-Ouest rejoindre la route venant du col Heguichouria (1382 m.), la suivre en face direction Sud, passer au col de Mehatze ou Mehatzé (1383 m.), plus loin laisser le vélo sous la crête Nord-Ouest de Pellusegagne près d'une cabane située à gauche de la route (1525 m.), descendre Ouest au col en contrebas (1507 m.) pour remonter afin d'atteindre le modeste sommet du pic Sardeka ou pic Chardéca (1555 m.) et revenir par le même itinéraire, récupérer le vélo et continuer sur la route direction Sud, passer au col de Sentsibile ou de Sensibilé (1547 m.) et parvenir à Leherra Mürkhüillako Lephoa ou Leherra Murkhuillako Lépoua (1527 m. ou 1528 m.) où on laisse le vélo, remonter direction Sud-Sud-Ouest pour atteindre le sommet de la crête de Hurhargieta (1589 m.), continuer sur la crête Sud-Est et passer un col coté 1576 pour remonter Sud-Est afin d'atteindre le sommet du pic de Bizkarze ou de Bizkarzé (1656 m. ou 1657 m.), revenir au col coté 1576 pour descendre Nord-Nord-Ouest à Leherra Mürkhüillako Lephoa ou Leherra Murkhuillako Lépoua (1527 m. ou 1528 m.), récupérer le vélo et suivre la route qui descend direction Est, passer près des Cayolars d'Organbidea  ou d'Organbidia et d'Ibarrondoa ou d'Ibarrondoua, on continue sur la piste qui fait suite à la route pour traverser la passerelle qui enjambe l'Ibarrondoko Erreka afin de contourner le massif du pic de Bizkarze par le Sud, passer à Jauregizarreko Lephoa ou Jauréguizarreko Lépoua (1262 m.) borne frontière numéro 233, aux cotes 995, 970, 960, remonter direction Nord et passer à la cote 944, traverser le pont d'Orgate pour suivre la route D 18 qui longe la rive droite d'Iratiko Erreka, passer aux cotes 938, 950, 980, 981, près du chalet Pedro (991 m.) pour retrouver l'aire de stationnement Sud du lac d'Iraty-Cize (1004 m.).

    Parti à 7 h40 d'Iraty-Cize, en Vélo Tout Terrain, après une montée sous de terribles rafales de vent bad sur des pentes avec des portions de 5, 6, 7 et 10 % avec des raidillons à 12 et 15 % je parvenais à 8 h40 au col de Bagargi (ou de Bagargui ou Bagargiak ou encore Bagargietako Lepoa). Après une pause réparatrice de quinze minutes j'attaquais la raide montée de la route d'Orgambidexka où, sur la fin à 18 %, j'ai dû pousser le vélo sur une cinquantaine de mètres. Ayant rejoint la route goudronnée venant du col Heguichouria, j'avais de nouveau rendez-vous avec les terribles rafales de vent à "déguidonner" un vélo neuf yes , il restait de la neige qui empiétait sur cette route et parfois j'ai dû descendre du vélo pour le porter car elle la recouvrait complètement. Ayant laissé mon vélo contre une cabane en contrebas de la crête Nord-Ouest de Pellusegagne à 9 h 45, je décidais d'aller visiter le pic Sardeka ou pic Chardéca. A 10 heures, le vent était tellement violent que je suis resté moins d'une minute au sommet. A 10 h20 je récupérais le vélo et après être passé au col de Sentsibile ou de Sensibilé je le laissais à nouveau à Leherra Mürkhüillako Lephoa ou Leherra Murkhuillako Lépoua, recouvert de neige. A 10 h45 j'attaquais la montée pédestre pour une directi-cime (directissime) vers le sommet de la crête de Hurhargieta. En suivant la crête sous un constant vent violent bad bad , je parvenais au sommet du pic de Bizkarze ou de Bizkarzé à 11 h15. Les quelques névés traversés n'ont pas nécessité l'utilisation des crampons quatre pointes que j'avais fait suivre dans mon sac à dos. Après avoir récupéré ma fidèle "monture" à Leherra Mürkhüillako Lephoa ou Leherra Murkhuillako Lépoua, je réalisais une super descente variée sarcastic pour aller traverser le versant Sud du massif du pic de Bizkarze: Bandes de neige à traverser, accrobranche avec le vélo sur l'épaule pour passer des arbres couchés, slalom entre des blocs de pierre (de toutes tailles) tombés de la montagne, passages de portions de piste ravinées par les eaux. A 13 h10 je traversais le pont d'Orgate qui enjambe l'Iratiko Erreka pour retrouver la route goudronnée qui, en montagne russe, me permettait de retrouver ma voiture à 13 h40 après un dénivelé pédestre positif d'environ 250 mètres pour autant de négatif.et un dénivelé cycliste positif d'environ 750 mètres pour autant de négatif.

    A 10 heures, une rafale de vent a été mesurée à Iraty à 192 km/h ! oh

    Carte IGN 1:25000 Forêt d'Iraty Pic d'Orhy 1346 ET.

    Voir galerie photos Pics de Bizkarzé et Chardéca en circuit cyclo-pédestre

    Voir film Dans la soufflerie d'Iraty Pic de Bizkarzé en circuit cyclo-pédestre


    2 commentaires
  •  

      

       

      

    * 24 mars 2022, départ en Vélo de l'aire de stationnement du pont de Louvie-Juzon (410 m.), pour suivre direction Est la route D 35 Lourdes-Nay, traverser le village, passer le haut de la côte (505 m.) puis abandonner la route D 35 après environ 500 mètres de descente pour s'engager à droite sur la route forestière du Rey (462 m.) qui monte en forêt direction Est sur une pente moyenne de 8 %, elle vire à droite direction Sud-Ouest (644 m.) et monte sur une pente moyenne de 10 %, puis vire à gauche (730 m.), la quitter pour suivre à droite le sentier balisé rouge et jaune du "GRP Tour de la Vallée d'Ossau" (760 m.) en direction Est-Sud-Est, il rejoint un chemin venant de la gauche (865 m.), le suivre à droite Sud-Ouest, il vire à gauche pour prendre une direction Est (895 m.) et parvenir au Clot de Lascongues (970 m.) où il laisse place à un sentier qui remonte le vallon direction générale Sud pour parvenir après quelques lacets au col Deus Coïgts (1093 m.), descendre direction Est puis Sud (1020 m.) jusqu'à la cabane Deus Coïgts (1010 m.) où on laisse le vélo, revenir au col Deus Coïgts (1093 m.) pour y suivre à gauche direction Ouest et en montagne russe la crête des Garrocs, passer sur un sommet coté 1330 avant de parvenir au sommet principal de la Montagne du Rey, le Soum de las Picarras (1349 m.), descendre en suivant la crête Ouest pour l'abandonner (1305 m.) en continuant la descente sur le flanc Sud de la Montagne du Rey direction Sud-Sud-Ouest puis direction générale Sud-Ouest (1150 m.), parvenir à la "fougeraie du Rey" pour y rejoindre un sentier que l'on suit à gauche direction Est (950 m.), il se transforme en chemin (870 m.) qui rejoint une piste (847 m.) que l'on suit direction Est jusqu'à la maison List (900 m.), suivre des traces de sentiers qui en direction Nord remontent le vallon situé entre les dômes le Bouchet coté 1019 et Lassiscou coté 1030, suivre hors traces et à flanc une direction générale Est-Nord-Est pour revenir à la cabane Deus Coïgts (1010 m.), récupérer le vélo et descendre Sud en pelouse pour rejoindre un chemin (980 m.) qui remonte direction générale Sud, laisser les chemins venant de la gauche et descendre Sud-Sud-Ouest pour aller rejoindre une piste que l'on suit à droite Nord-Ouest (980 m.), elle vire Sud-Ouest et parvient à la patte-d'oie du Port de Castet (867 m.), y suivre la route qui prend une direction Sud puis Ouest, continuer sur la piste de droite (863 m.) qui en direction générale Ouest et en rive gauche du vallon de le Lalau va rejoindre la route goudronnée de la rive droite (500 m.) qui mène au village de Castet où on suit direction Nord la route D 240 qui ramène à Louvie-Juzon (410 m.).

    Parti à 7 h10 de Louvie Juzon avec comme menu d'entrée une petite côte bien raide sur la route D 35 en direction de Lourdes-Nay, après une légère descente, j'attaquais la remontée de la route forestière du Rey. Après plusieurs raidillons et croisements de chemins, j'abordais le raide sentier balisé rouge et jaune du GRP "Tour de la vallée d'Ossau" par un portage du vélo. Malgré quelques portions "roulantes" j'ai été obligé de descendre plusieurs fois du vélo pour le pousser. Après avoir retrouvé un chemin, je parvenais dans le vallon du Clot de Lascongues. Le début du sentier qui suit est roulant mais dès qu'il commence à monter en lacets en devenant accidenté, j'ai dû descendre du vélo pour le pousser. On comprend pourquoi ce sentier balisé rouge et jaune du "GRP Tour de la Vallée d'Ossau" est balisé rouge uniquement en enduro (descente) pour les VTT sarcastic . A 10 h25 je passais au col Deus Coïgts et suite à une petite descente je parvenais à 10 h35 à la cabane Deus Coigts à l'intérieur de laquelle je cadenassais mon vélo au pied d'une table. Après une pause réparatrice, à 11 heures je pouvais attaquer la partie pédestre de mon circuit par un retour au col Deus Coïgts. Ayant suivi la crête des Garrocs où par endroits il fallait se montrer prudent car certains raides passages étaient recouverts de feuilles mortes et il y avait aussi de nombreux arbres couchés, j'arrivais à 13 h30 au Soum de las Picarras, sommet de la Montagne du Rey. Un peu plus à l'Ouest, il y a un gros cairn autour d'une sculpture métallique d'orientation. Si la vue y est plus dégagée, car il n'y a pas d'arbustes, l'altitude y est plus modeste. Après une pause restauration de 30 minutes je débutais la descente du raide et herbeux versant Sud en suivant un sentier de terre bien tracé et balisé d'un trait jaune. Ayant laissé filer à droite l'itinéraire balisé d'un trait jaune, à 15 h30 je passais près de la maison List. Le petit vallon situé entre les dômes le Bouchet coté 1019 et Lassiscou coté 1030 se remonte en rive gauche en suivant quelques vagues traces de sentiers. La traversée, hors traces et à flanc de montagne qui suit, était recouverte d'herbes, de ronces et de fougères couchées. Glissante, elle a été laborieuse avec quelques descentes contraintes. Après être passé sous une clôture de fil de fer barbelé et avoir évité quelques feux d'écobuages qui ne s'étendaient pas, je retrouvais la cabane Deus Coigts  et ma fidèle "monture" à 16 h30. A 16 h55 je débutais la descente vélo et passais près d'un feu d'écobuage qui venait "lécher" le chemin, avant d'atteindre le Port de Castet. Je retrouvais ma voiture à 17 h55 après un dénivelé pédestre positif d'environ 650 mètres pour autant de négatif.et un dénivelé cycliste positif d'environ 800 mètres (dont une bonne centaine de mètres en portage ou poussage) pour autant de négatif.

    Carte IGN 1:25000 Laruns Gourette Col d'Aubisque Vallée d'Ossau 1546 ET.

    Voir galerie photos Montagne du Rey en pédestre et son tour cycliste


    2 commentaires
  • Je suis avec ceux qui ne

    supportent pas Poutine !...

     

    Poutine-Ukraine 0-1


     

    Approche du sommet de la violence par un fou tine, en Ukraine


     

    Autant (OTAN) en emporte le vent (van), ce n'est pas du cinéma !

     

    Maintenant on sait qui tague les chars russes... avec un Z comme ZELENSKI...

     

    Bonnet M... rase putin (ou rase poutine) Maître chanteur

     

    Des mains tendues qui réclament Paix et Liberté...

    et en visioconférence Zelenski interpelle l'ONU sur son inaction


     

    14 avril 2022 Le navire amiral de la flotte russe Moskva, coulé...

     

    Voir galerie photos Poutin de guerre 2022 !


    votre commentaire
  •   

       

      

    * 18 février 2022, depuis un virage de la route de la vallée de Susselgue à Licq-Athérey, situé entre Bordaberry (Bordaberria) et Arrabarco (Arabarkoa) (480 m.), en suivant l'itinéraire décrit en numéro 11 dans l'excellent ouvrage de Damien Lemière "Pyrénées sur un fil Pays Basque Béarn" aux éditions Mon Hélios qui emprunte les pistes et chemins passant à Teinture-Borde (Tinturaborda), au pic Harribeltzeta (918 m.) à Herrearausquie (Harriauzkia), à Losco (Losko) (1108 m.), au col coté 1282 pour mener au sommet du pic d'Igountze ou d'Igontze (1387 m.) en descendre en suivant la crête Nord-Nord-Est jusqu'à rencontrer une piste (1090 m.) que l'on suit à gauche Sud-Ouest pour l'abandonner juste avant qu'elle ne contourne une crête (1110 m.) pour suivre un chemin qui descend Nord puis vire à gauche pour traverser une crête (1020 m.) et continuer la descente Sud-Sud-Ouest puis Nord pour rejoindre une piste que l'on suit à gauche Sud-Ouest (930 m.), elle traverse le ruisseau d'Anthole (890 m.) avant de remonter direction Nord pour traverser la crête Sud d'Antholako Sorhoa  au col coté 906 et continuer Nord puis (871 m.) descendre sur le flanc Occidental d'Antholako Sorhoa en lacets direction générale Nord-Ouest afin de revenir à Bordaberry (Bordaberria) où on retrouve la route qui ramène direction Ouest à la voiture.

    Nous débuterons la marche à 8 h50 avec Damien, susnommé, initiateur et guide de cette belle randonnée, Sylvie, Eric, Cathy et Dédé. Après un premier raidillon terreux, un second raidillon, herbeux, se présentera au-dessus de Teinture-Borde (Tinturaborda) pour nous faire longer une ligne de palombières à "grande échelle" sur notre gauche, heureusement que sur notre droite il y a "l'Orhy flamme" de la montagne basque. En passant dans le secteur de Losco ou Losko, où l'IGN y a mensongé... heu... pardon, mentionné un "Pic Losco", nous y admirerons la sauvage crête Errékabeltza du pic Jaura dominé par le pic d'Orhy. Après le col coté 1282 situé au-dessus du cayolar d'Hilague, le franchissement de deux raidillons reliés par un petit palier nous permettra d'atteindre le sommet du pic d'Igountze ou d'Igontze vers midi. Nous y serons accueillis par les traditionnels vents basques accompagnés des trompettes de grues en vols épars et par un magnifique panorama où le pic d'Anie est mis en vedette. Après une longue et savoureuse pause restauration happy , nous commencerons le retour par une raide descente par endroits glissante, puis en lisière de forêt nous suivrons un sentier, balisé de plein de cartouches vides, qui passe près d'une "décharge" erf . A peine plus bas, encore beaucoup de trompettes, mais... de Narcisses, seront de sortie. Ensuite, par un "jeu de pistes" par endroits boueuses ou entravées d'arbres couchés et où l'altimètre est indispensable, nous rejoindrons la crête Sud d'Antholako Sorhoa. Cette crête et son flanc Occidental sont un vrai mikado composé d'arbres couchés, déracinés ou coupés. Le magnifique ciel bleu que nous avions eu jusque là deviendra gris et les nuages viendront "raboter" tout ce qui dépasse 1000 mètres. Nous serons de retour aux voitures, sous la bruine à 16 h55, après un circuit de 18 kilomètres d'un dénivelé positif de 1000 mètres pour autant de négatif. Une superbe journée en Montagne basque avec une super ambiance cool .

    Carte IGN 1:25000 Tardets-Sorholus Arette la Pierre St-Martin Canyons de la Haute Soule 1446 ET.

    Voir galerie photos Pic d'Igountze ou d'Igontze 18 02 2022


    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires