• * 9 janvier 2017 depuis le col du Somport (borne frontière 305 et stèle-borne frontière 305 bis) (1632 m.), pour passer à droite, Est, de l'établissement des Ponts et Chaussées "Centre de déneigement du Somport" et monter Nord, passer près de la croix frontière numéro 306 et toujours direction Nord traverser le vallon situé sous et à l'Ouest du col d'Astun ou Collado de Astún (1650 m.) pour remonter Nord-Ouest en suivant un sentier qui mène sur un petit plateau (1730 m.) et où on l'abandonne pour aller chercher au Nord la base d'un couloir (1750 m.) que l'on remonte pour tomber sur une seconde partie de couloir au-dessus de laquelle on débouche sur un autre petit plateau situé à l'Est du proche point coté 1824, remonter Nord le vallon qui mène au col Mayou (2029 m.) pour y suivre à gauche, direction Ouest la crête qui mène au sommet de Murlorum (2092 m.), descendre Ouest-Nord-Ouest (2080 m.) pour remonter sur un second sommet (2090 m.). Retour avec quelques variantes, à partir du col Mayou descente en s'appuyant à gauche du vallon puis à droite pour atteindre le petit plateau à l'Ouest du point coté 1824 où on trouve l'entrée d'un petit défilé qui se transforme en ravin où coule le ruisseau Larricarrouy, le suivre puis l'abandonner en franchissant un éperon herbeux situé à la base et à la fin des falaises de sa rive gauche (1740 m.) pour faire une traversée en légère descente à flanc et direction Est afin de retrouver l'itinéraire de montée sur le petit plateau (1730 m.), le suivre pour ensuite arriver par l'Ouest à l'établissement des Ponts et Chaussées.

    Parti à 10 h20 avec une température de -4°C et sous un plafond de nuages bas qui n'offrait pas de visibilité à plus d'une cinquantaine de mètres au-dessus de moi, après avoir atteint le vallon situé sous et à l'Ouest du col d'Astun ou Collado de Astún, ayant négligé la consultation de ma boussole, j'ai trouvé et suivi un vague sentier qui remontait Nord-Est et c'est lorsque le plafond de nuages a commencé à se dissiper, en voyant les bâtiments de la station de Astún, que je me suis aperçu de mon erreur oh . J'étais sur la croupe Sud du pic d'Arnousse (1760 m.). Ayant fait demi-tour direction Ouest-Sud-Ouest en longeant la base d'une barre rocheuse, c'est à la fin de cette dernière (1680 m.) que j'ai trouvé le sentier cairné qui mène Nord-Ouest sur un petit plateau (1730 m.). Après avoir cairné l'entrée du couloir (1750 m.) que j'ai remonté facilement en évitant les parties glacées dans la seconde partie où coulait un ruisseau, j'arrivais sur le petit plateau situé à l'Est du proche point coté 1824, occupé par un névé. La suite de l'itinéraire qui remonte le vallon situé sous le col Mayou se déroule sur de raides pentes d'herbes couchées, de terres et de rochers de grès affleurants de couleur rougeâtre et rosâtre. A 12 h10 je passais au col Mayou et après avoir gravi avec prudence et avec le piolet la crête par endroits enneigée, glacée et givrée, je parvenais au sommet de Murlorum à 12 h25. Ce sommet coté 2092 et non nommé sur la carte IGN, est situé à l'Ouest du col Mayou et il termine la partie Est de la crête nommée Murlorum. Un deuxième sommet situé à l'Ouest-Nord-Ouest me paraissait à peine plus élevé sarcastic , après une perte d'une dizaine de mètres de dénivelé, je passais sur le névé du col qui sépare les deux sommets pour remonter facilement sur ce deuxième sommet où mon altimètre lui a donné deux mètres de moins yes . De retour sur le premier sommet, je débutais la descente retour à 13 heures. Parvenu au-dessus du petit plateau situé à l'Est du proche point coté 1824, je décidais de passer un peu plus à l'Ouest en me dirigeant vers l'entrée d'un petit défilé qui se transforme en ravin où coule et cascade le ruisseau Larricarrouy. La pente rocheuse y est raide, par endroits recouverte de glace elle m'a obligé à réaliser quelques acrobaties imposant l'utilisation des mains arf erf yes . Pour quitter ce ravin, le franchissement de l'éperon herbeux situé à la base et à la fin des falaises de sa rive gauche est également délicat. Ensuite, ayant en vue le parking de la station de ski de fond du Somport, j'ai réalisé une traversée en légère descente et à flanc, hors traces, à travers une zone d'herbes hautes et de petits pins pour retrouver le sentier sur le petit plateau (1730 m.)  Ayant réalisé une pause restauration de 20 minutes je retrouvais ma voiture à 14 h50, après un dénivelé positif d'environ 620 mètres (dont 80 mètres dus à mon erreur) pour autant de négatif et une belle journée ensoleillée glasses .

    Si l'IGN français donne une cote de 2092 mètres et ne nomme pas le sommet situé au terme de la partie Est de la crête Murlorum, les cartes Editorial Alpina et IGN espagnol donnent une cote identique de 2094 mètres aux deux sommets situés à l'Ouest du col Mayou mais ne les nomment pas. Le site Mendikat.net nomme ce double sommet "Pic de Mayou". On pourrait également nommer ce double sommet de Murlorum "Sommet Ouest du col Mayou".

    Carte IGN 1:25000 Ossau Vallée d'Aspe¨Parc National des Pyrénées 1547 OT.

    Voir galerie photos Murlorum 9 01 2017


    2 commentaires
  • * 30 décembre 2016 depuis le parking situé à l'entrée du village d'Ardengost (1080 m.) en suivant direction générale Est le chemin de la Lit, laisser filer une piste à droite pour continuer en face Est-Sud-Est sur le large sentier empierré (1140 m.) qui mène aux granges cotées 1303; y bifurquer à gauche Nord-Ouest en suivant le sentier fléché "Col des Sonères - Cabane de Camous", virer direction générale Nord-Est (1404 m.) pour parvenir après quelques lacets au col de Sonères (1685 m.), y longer la large crête direction Ouest-Nord-Ouest pour passer au sommet du Cap du Plat de l'Estaque (1745 m.), descendre en suivant la large croupe Nord jusqu'au col situé à l'Est de la cabane de Camous (1680 m.), remonter en face toujours direction Nord la large ravine qui permet d'atteindre la crête (1720 m.), à gauche du mamelon coté 1736, puis gravir Ouest-Nord-Ouest la pente finale menant au sommet de Mountarrouy (1805 m.), descendre en suivant la crête Ouest-Nord-Ouest (1750 m.) pour remonter et passer sur le sommet coté 1777, descendre (1750 m.) pour gravir le Cap des Pènes (1788 m.), revenir par le même itinéraire au sommet de Mountarrouy (1805 m.) puis au col situé à l'Est de la cabane de Camous (1680 m.) afin d'y faire une traversée, Sud-Est presque horizontale, sur le flanc Nord-Est du Cap du Plat de l'Estaque pour aller retrouver l'itinéraire de montée au col de Sonères (1685 m.) et le suivre en faisant quelques "tout droit" pour raccourcir les lacets du sentier.

    Randonnée d'un dénivelé positif de 950 mètres pour autant de négatif. Nous étions un groupe de 22 personnes, la plupart membres de Pyrénées Team pour cette traditionnelle "Sortie d'entre deux réveillons" (Isabelle, Carine, Dino, Philippe, Frédéric, Julien, Jérôme, Alain, André, Gérard, Jordi, Dominique, André, Cathy, Pierre, Odile, Jean-Claude, Lyne, Emmanuel, Eric, Pierre et Robert). Partis à 9 h15 nous passerons au col de Sonères à 10 h45 pour parvenir au sommet de Mountarrouy à 11 h35. En avance sur l'heure prévue pour la pause restauration, nous déciderons d'aller rendre visite, en suivant la crête, au voisin Cap des Pènes. Après une looooongue pause restauration au sommet de Mountarrouy, qui a donné droit à des échanges de produits régionaux et internationaux tongue sarcastic pas très indiqués pour la pratique de la randonnée, nous repartirons à 15 h45 pour retrouver les voitures à 17 h15 après une superbe journée ensoleillée passée dans la convivialité avec une super ambiance cool happy yes .

    Carte IGN 1:25000 Saint-Bertrand-de-Comminges 1847 OT

    Voir galerie photos Mountarrouy entre les Caps

    Voir panorama depuis le sommet de Mountarrouy

    Voir panorama annoté depuis le sommet de Mountarrouy


    4 commentaires

  •  

    * 18 décembre 2016 depuis le parking (1060 m.) situé en bordure de la piste une centaine de mètres avant la passerelle cotée 1066 de Pée Nouqué Grange, à l'Est d'Aydius, en suivant un large chemin herbeux parallèle et sur la gauche de la piste pour remonter direction générale Sud en suivant le sentier qui lui fait suite et qui entre en forêt, après avoir traversé l'Arigalos ruisseau, il remonte une croupe entre deux ruisseaux pour passer, toujours direction Sud, à la cote 1200 et sortir du bois à la cote 1347, pour remonter Sud-Sud-Est le vallon en rive droite en direction du col de la Taillandère et passer à la cabane Cure-det-Cam (1600 m.), où on abandonne le sentier pour remonter une ravine parallèle et en contrebas de la ligne de crête en direction Sud-Est, infléchir à l'Est (1750 m.) afin de prendre pied sur la crête Nord-Ouest du pic Lasnères et la suivre jusqu'au sommet (2000 m.), revenir en suivant la crête Nord-Ouest jusqu'à rencontrer le sentier venant du col d'Arrioutort (1650 m.) qui mène à gauche Sud-Sud-Ouest à la cabane Cure-det-Cam (1600 m.) où on retrouve l'itinéraire de montée qui ramène au point de départ.

    Partis à 8 h45 avec Odile et Pierre depuis l'aire de stationnement située dans le virage en épingle (850 m.) en bordure de la route des Salars à l'Est d'Aydius, nous ne marcherons pas 5 minutes qu'une voiture s'arrêtera à notre hauteur. Yvette la conductrice, qui était avec sa chienne Diane, nous signalera que la suite de la route qui mène à la grange Pée Nouqué n'était plus interdite et elle nous proposera de nous y transporter. Nous ne refuserons pas cette gentille offre yes cool et c'est donc depuis la nouvelle aire de stationnement marquée d'un panneau "Parking" que nous démarrerons cette randonnée à 9 heures en compagnie de Yvette et de sa chienne Diane. Après une rapide remontée, nous ferons une pause à la sortie de la forêt de 9 h30 à 9 h45. Nous trouverons de nombreuses portions enneigées à partir de 1400 mètres puis de la neige continue et de la glace à partir de 1570 mètres, peu avant d'arriver à la cabane Cure-det-Cam. De 10 h15 à 10 h30 nous ferons la visite de cette cabane. Dans la ravine peu prononcée, parallèle et en contrebas de la ligne de crête, située au-dessus, nous y utiliserons les crampons et le piolet à partir de 1640 mètres. Sur la crête Nord-Ouest du pic Lasnères, la qualité de la neige devenant "galère", on s'y enfonçera par endroits jusqu'aux genoux, j'échangerai les crampons par les raquettes qui ne quitterons pas mes pieds jusqu'au sommet où nous parviendrons à 11 h50. Après avoir apprécié le beau panorama qui nous était offert, nous ferons une pause restauration avant de commencer notre descente retour à 13 h10. Je quitterai les raquettes en arrivant sur le sentier venant du col d'Arrioutort. De 13 h50 à 14 h15 nous réaliserons une visite de la cabane secondaire de Cure-det-Cam pour retrouver notre second point de départ à 15 heures après un dénivelé positif de 940 mètres pour autant de négatif par une journée fraiche mais bien ensoleillée glasses .

    Carte IGN 1:25000 Oloron-Sainte-Marie Vallée d'Aspe 1546 OT.

    Voir galerie photos Pic Lasnères 18 12 2016


    votre commentaire
  • * 11 décembre 2016 depuis le virage en épingle, situé juste après la barrière canadienne, de la route forestière de Gouetsoule (1120 m.) à l'Est de Claverie Jean et au Sud-Est de la Maison Blanche (ne vous TRUMPez pas, pas celle de Washington où réside le président des Etats-Unis d'Amérique mais celle d'Urdos où habitait un résident des états), remontée Est-Nord-Est pour aller traverser le pont de Coustey qui enjambe le ruisseau de Larry (1200 m.), continuer direction Est, passer près de la confluence des ruisseaux de Yerre et de Larry (1238 m.), traverser le ruisseau de Yerre (1280 m.) pour continuer direction générale Sud-Est en rive droite du vallon de Larry, traverser la passerelle qui enjambe le ruisseau de Larry (1715 m), passer près des cabanes de Larry (1724 m.) et du refuge de Larry (1750 m.), continuer direction générale Est, traverser le ruisseau de Larry (1780 m.), laisser à gauche le col de la Hourquette de Larry et continuer Est-Sud-Est pour remonter une raide pente (large couloir 40° sur la fin) et parvenir à une brèche nommée par certains Hourquette de Larry (2140 m.), monter à droite Sud en suivant la crête pour passer à la cote 2241 puis parvenir sur un petit sommet rocheux de la crête Nord du pic de Larry (2265 m.), descendre Nord-Est jusqu'au col d'Ayous (2201 m.) pour y faire une traversée à flanc direction Ouest afin de retrouver l'itinéraire de montée sur la crête située au-dessus de la brèche nommée par certains Hourquette de Larry.

    Parti avec Eric à 8 h40 avec l'objectif d'aller si possible au col d'Ayous, nous trouverons la neige à partir de 1400 mètres et comme par endroits elle était glacée nous utiliserons les crampons à partir de 1450 mètres. Un peu plus haut nous traverserons un gros couloir d'avalanches, large saignée dans la forêt, vide d'arbres car les végétaux arrachés par les puissantes avalanches forment un vrai mikado au fond du ravin du ruisseau de Larry. Nous parviendrons à 10 h20 au refuge de ou du Larry où il y avait un groupe d'une vingtaine de randonneurs de Cestas.qui allait monter au Soum de la Hourquette de Larry. Nous ferons une pause d'une vingtaine de minutes devant ce joli refuge qui appartient au Parc National des Pyrénées et qui a été rénové cette année avec l'appui de l'Association des Amis du Parc National. La fin de la montée du large couloir qui permet d'atteindre la crête à la brèche nommée par certains Hourquette de Larry est très raide (40° sur la fin) et la qualité de la neige n'étant pas au top, on s'enfoncera par endroits jusqu'aux genoux ouch . Au-dessus de la brèche nous aurons une neige par endroits poudreuse, croûtée ou glacée arf erf et nous parviendrons à 12 h30 sur le petit sommet rocheux de la crête Nord du pic de Larry qui offre un superbe panorama. Nous débuterons la descente à 12 h50 et après avoir descendu le large et raide couloir situé sous la brèche nommée par certains Hourquette de Larry nous ferons une pause restauration à 2030 mètres à 13 h25. Nous repartirons à 14 h30 les raquettes aux pieds pour repasser au refuge de Larry à 15 heures afin d'y récupérer de l'eau. Nous retirerons les raquettes à 1400 mètres pour retrouver la voiture à 16 heures après un dénivelé positif d'environ 1150 mètres pour autant de négatif et une superbe journée ensoleillée glasses .

    Carte IGN 1:25000 Ossau Vallée d'Aspe Parc National des Pyrénées 1547 OT.

    Voir galerie photos Col d'Ayous 11 12 2016


    votre commentaire
  • * 3 décembre 2016, depuis l'aire de stationnement de l'Araille (1720 m.) en bordure de la route D 934 sous le col du Pourtalet et au-dessus de Gabas, en descendant au Sud-Ouest pour traverser la passerelle qui enjambe le ruisseau du Pourtalet pour continuer direction Ouest-Sud-Ouest et passer près du Centre Pastoral, près des anciennes mines de Fluor, pour ensuite traverser le ruisseau au Sud de la cote 1901 afin de remonter direction générale Sud-Sud-Ouest le vallon de Houn de la Glère, passer sur le flanc Nord-Ouest de la Pène de Mauhourat pour aller chercher la crête au Sud de ce sommet et la suivre Sud-Ouest puis Nord-Ouest jusqu'au sommet du pic d'Anéou (2364 m.), continuer en suivant la crête frontière Ouest-Nord-Ouest, passer sur un sommet intermédiaire (2345 m.), au col suivant (2330 m.), remonter jusqu'au sommet de la Peña Blanca (2367 m. ou 2365 m. donnés par Editorial Alpina ou 2366 m. donné par SIGNA IGN espagnol), descendre Nord-Est jusqu'au col de la Glère (2250 m.) et continuer dans la même direction en suivant une succession de petits vallons qui permettent de retrouver l'itinéraire de montée dans le vallon de Houn de la Glère (2020 m.), le quitter un peu plus bas (1900 m.) pour poursuivre direction Est en pente douce au-dessus de la rive droite du ruisseau afin d'aller le traverser à hauteur des ruines de la cabane Sacaze, après une courte descente plein Nord, pour atteindre l'entrée du plateau de la cabane Lalagüe, où on récupère l'itinéraire de montée qui ramène au point de départ.  

    Partis avec Odile et Pierre à 8 h35, après avoir abandonné le "Grand Boulevard" menant vers le Plaa de la Gradillère en allant traverser le ruisseau au Sud de la cote 1901, la neige croûtée nous fera utiliser les crampons et le piolet à l'entrée du vallon de Houn de la Glère vers 1900 mètres, au pied des coulées de neige des falaises de la rive droite. Ensuite nous éviterons les deux fonds de cuvettes garnis de gros blocs, le premier par la gauche et le second par la droite, la neige y dissimulant des trous bad  il serait dangereux de vouloir naviguer entre les blocs. Ces deux cuvettes sont suivies par de raides pentes où par endroits une trentaine de centimètres de neige poudreuse dissimulait une couche de neige glacée "béton" frown . Après avoir remonté la crête sommitale sur de la neige par endroits croûtée et glacée ouch , nous atteindrons le sommet du pic d'Anéou, objectif du jour, à 11 h30. Deux skieurs espagnols nous y rejoindront. Après avoir profité du superbe panorama, nous déciderons à l'unanimité de poursuivre vers la Peña Blanca et à11 h50 nous commencerons la traversée de la crête. Pas des vacances ! pour y croiser dans le ressaut les skieurs portant leurs skis ou ceux qui les attendaient au pied du ressaut et après une belle course de crête nous parviendrons au sommet de la Peña Blanca à 12 h10 où un sympathique couple de skieurs espagnols nous accueillera en nous proposant une boisson chaude yes . Sur ce sommet, qui offre également un superbe panorama, mon altimètre donnera deux mètres de plus qu'au sommet du pic d'Anéou. A 12 h30 nous commencerons la descente retour et j'utiliserai les raquettes vers 2330 mètres jusqu'à atteindre une petite cuvette située sous le col de la Glère, bien abritée du vent, où nous ferons une pause restauration de 12 h45 à 13 h40. Pour éviter de faire plusieurs fois l'échange crampons raquettes, comme mes supers coéquipiers cool cool , j'utiliserai les crampons dans la portion de descente constituée d'une succession de petits vallons plus ou moins raides. Vers 1900 mètres, à la sortie du vallon de Houn de la Glère, sur de la neige moins portante j'utiliserai les raquettes. Ensuite, au lieu de traverser le ruisseau, nous rejoindrons le "Petit Boulevard" créé par les nombreuses traces de skis et raquettes qui, en pente douce et au-dessus de la rive droite, ramène plein Est vers les ruines de la cabane Sacaze. Parvenus à hauteur des ruines de la cabane, dissimulées par la neige, nous descendrons une pente courte mais raide pour aller traverser le ruisseau en partie recouvert de glace afin de retrouver le "Grand Boulevard" de la rive gauche qui nous ramènera à l'aire de stationnement de l'Araille. Nous terminerons tranquillement notre "course"  à 15 heures après un dénivelé positif d'environ 800 mètres pour autant de négatif et une superbe journée ensoleillée glasses .

    Cartes IGN 1:25000 Ossau Vallée d'Aspe Parc National des Pyrénées 1547 OT et IGN espagnol Signa.

    Voir galerie photos Crête Pic d'Anéou - Peña Blanca 3 12 2016

    Voir panorama du sommet du pic d'Anéou

    Voir panorama annoté du sommet du pic d'Anéou


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires