• (014) Vallée d'Ossau - Secteur Castet Louvie

  • * 12 décembre 2002 depuis l'entrée du hameau de Bagès (643 m.) au-dessus et à l'Est de Béost, en suivant au Nord-Est la route qui passe devant la chapelle Sainte Catherine et devient interdite à la circulation, pour prendre ensuite une direction Est puis une direction générale Sud en lacets pour passer à l'Artiguette et y suivre la piste qui lui succède direction Est-Sud-Est puis après quelques lacets en direction générale Sud vers la Montagne Verte reprendre une direction Est pour passer à la cote 1084, à Pé de la Hount, puis en suivant un chemin direction Sud-Est arriver sur la crête à un col avec enclos (1180 m.), non nommé et non coté par l'IGN, pour continuer la montée sur la crête, direction Est afin de passer à la cote 1322 puis Sud-Est, jusqu'au sommet de Lazive (1445 m.). Retour par le même itinéraire.

    Il y avait une battue organisée entre Bagès et Lazive. Randonnée sur neige à partir de 1000 mètres et avec les raquettes à partir de 1200 mètres.

    Parti à 10 h30, j'étais au sommet à 12 h30 et de retour à la voiture à 13 h45 après un dénivelé positif de 810 mètres pour autant de négatif.

    Carte IGN 1:25000 Laruns Gourette Col d'Aubisque Vallée d'Ossau 1546 ET.

    Voir galerie photos Lazive 12 12 2002

     


    votre commentaire
  •    

     

      

    * 6 mars 2015, depuis la route qui file Est-Sud-Est au-delà du Port de Castet (aire de stationnement à l'intersection de pistes 910 m.), en suivant direction générale Sud la piste pastorale de Jaut qui sort du bois (1031 m.), passe à Hounrède puis à la cabane Escalac (1331 m.) (il y a 3 cabanes), continuer plein Est vers le col de Jaut et avant de l'atteindre (1500 m) monter Nord-Nord-Est pour atteindre la crête à l'Ouest du sommet et la suivre à droite Est jusqu'à la Pène de Louste (1676 m.), en descendre en suivant la crête Sud-Est pour passer au col coté 1557 (non nommé par l'IGN) basculer sur le versant septentrional et continuer la descente au Nord-Est puis au Nord-Ouest, passer à L'Estang (1400 m.), à la cabane Couscouilla (1370 m.) puis Nord-Ouest au cabanon de la Sébouille (1370 m.), Ouest-Nord-Ouest passer au Pas de Louste pour traverser Nord-Ouest le bois de Séquès et aller rejoindre une piste (1030 m.), la suivre toujours Nord-Ouest et l'abandonner lorsqu'elle vire à droite Nord (1020 m.) pour descendre au Sud-Ouest jusqu'à la lisière du bois de Séquès (970 m.) afin de la longer vers l'Ouest jusqu'à atteindre le début d'une piste qui ramène en descente Sud-Sud-Ouest au point de départ.

    Parti à 8 h35, la neige recouvrait le sol à partir de 950 mètres, après avoir mis les raquettes vers 1100 mètres, je passais à la cabane Escalac (il y en a trois) à 10 h10. La cabane principale avait sa porte sous le niveau de la neige qui atteignait le toit. La face Sud de la Pène de Louste étant bien raide, je changeais les raquettes par les crampons vers 1550 mètres pour arriver au sommet à 11 h40 que je quittais après une pause d'un quart d'heure. J'échangeais les crampons par les raquettes vers 1600 mètres sur la crête Sud-Est car je commençais à m'enfoncer un peu trop dans la neige et quand on connait ce secteur accidenté il faut faire très attention aux lapiaz acérés dissimulés sous la neige. Après une visite de 13 heures à 13 h10 de la cabane Couscouilla, dont le premier étage sert de refuge, je passais au charmant cabanon de la Sébouille presque entièrement caché sous la neige. Après avoir sorti les raquettes en quittant la piste vers 1020 mètres, je retrouvais ma voiture à 14 h20 après un dénivelé positif d'environ 800 mètres pour autant de négatif et une superbe journée ensoleillée glasses .

    Carte IGN 1:25000 Laruns Gourette Col d'Aubisque vallée d'Ossau 1546 ET.

    Voir galerie photos Pène de Louste en circuit

     


    votre commentaire
  •    

     

         

    * 10 avril 2013 depuis l'aire de stationnement de la patte d'oie du Port de Castet (868 m.) au-dessus de Castet en remontant directement la crête qui se présente plein Est pour passer à son sommet (1001 m.) et aller traverser la piste (1010 m.) pour continuer l'ascension Est-Nord-Est à travers le bois de la Bouchère, passer au sommet du Soum de la Pale (1431 m.), puis direction Est au col de Lamuretch (1410 m.), remonter Est pour passer au sommet du pic La Peyrie (1579 m.), descendre Sud-Est au col anonyme (1550 m.), remonter toujours Sud-Est au sommet des Houssats (1592 m.), non nommé par l'IGN, descendre plein Sud et passer au col des Houssats (1540 m.), remonter Sud puis Sud-Est, passer au sommet de Le Mail (1665 m.) puis sur le sommet Oriental de Le Mail (1663 m.), continuer Sud-Est pour abandonner la crête (1640 m.) en continuant la descente direction Sud-Ouest puis (1420 m.) Ouest, dépasser par la droite la cabane Couscouilla (1360 m.) pour infléchir la descente Ouest-Nord-Ouest, passer au Pas de Louste (1300 m.), traverser le bois de Séquès d'abord direction Nord puis (1260 m.) Nord-Ouest pour en sortir en arrivant sur une piste (1060 m.), la suivre Ouest-Nord-Ouest pour aller retrouver l'itinéraire de montée (1010 m.)

    Utilisation des raquettes à partir du col des Houssats pour les enlever dans le bois de Séquès (1200 m.).

    Parti à 7 h25, j'ai perdu beaucoup de temps dans la traversée du bois de la Bouchère (entre les altitudes 1050 mètres et 1180 mètres), où il y avait de quoi "se viander". Un nombre incroyable d'arbres cassés et déracinés ont rendu la progression acrobatique et éprouvante, obligeant à un parcours du "combattant-acrobranché". J'arrivais au sommet du Soum de la Pale à 9 h40 pour en repartir à 9 h50. Après avoir traversé quelques névés résiduels, à 10 h25,  je parvenais au sommet du pic La Peyrie pour le quitter à 10 h35 et 10 minutes plus tard, j'arrivais au sommet des Houssats, non nommé par l'IGN qui le cote 1592. J'étais au sommet de Le Mail à 11 h25 où, pendant un bon quart d'heure, j'ai profité du beau panorama qui m'était offert. Après être passé au sommet Oriental de Le Mail, non nommé et non coté par l'IGN où mon altimètre donnait un mètre de moins qu'au sommet principal, je quittais la crête un peu plus loin pour descendre vers la cabane Couscouilla. Juste avant d'atteindre la cabane, où la neige était transformée en "soupe", je croisais deux randonneurs puis deux randonneuses qui regrettaient d'avoir laissé les raquettes à la voiture. Passant à 12 h20 près de la cabane Couscouilla, dix minutes plus tard au Pas de Louste, à 12 h55 j'arrivais sur la piste que j'allais suivre à droite pendant dix minutes pour retrouver mon itinéraire de montée. J'étais de retour à la voiture à 13 h25 après un dénivelé positif d'environ 1000 mètres pour autant de négatif, par une journée assez bien ensoleillée avec beaucoup de vent sur les crêtes.

    Carte IGN 1:25000 Top 25 Laruns Gourette col d'Aubisque vallée d'Ossau 1546 ET.

    Voir galerie photos Le Mail par le Soum de la Pale




    2 commentaires
  •    

       

    * 12 décembre 2012 depuis la route qui file Est-Sud-Est au-delà du Port de Castet (910 m.), en suivant direction générale Sud la piste qui passe à Hounrède puis à la cabane Escalac (1331 m.) (il y a 3 cabanes), pour quitter la piste du col de Jaut juste après le premier virage en épingle (1370 m.) en montant hors traces direction Sud puis Sud-Ouest et enfin Ouest-Sud-Ouest (1550 m.) pour parvenir sous le col de Lallène (1620 m.), monter Sud au col de Lallène (1790 m.) et suivre à l'Est la crête qui mène au sommet Occidental de la crête de Coos (1857 m.). Retour par le même itinéraire jusqu'à la base du couloir de Lallène (1620 m.) pour descendre direction générale Nord-Est puis Est (1400 m.) pour retrouver la piste, dans le premier virage en épingle, qui ramène au point de départ.

    Randonnée effectuée sur neige depuis le départ.

    Parti à 8 h50 avec une température de -7°C sur une neige bien portante, je passais à 9 h58 à la cabane Escalac où sur les trois cabanes il n'y avait que la plus ancienne qui était ouverte. Je chaussais les raquettes à 1370 mètres en quittant la piste du col de Jaut pour les remplacer par les crampons avec sortie du piolet vers le haut du modeste couloir qui mène au col de Lallène, où la neige lissée par le vent était glacée. J'ai trouvé "Lallène fraîche" ^^ . Je parvenais au sommet Occidental de la crête de Coos à 12 h05, où m'attendait un superbe panorama. Ce 12-12-12 à 12 h12, du sommet, je téléphonais à Thierry mon gendre, habitant Gélos, qui fêtait son 31 ème anniversaire. A mon retour au col de Lallène, un randonneur lui aussi habitant Gélos y arrivait; nous descendrons ensemble le couloir de Lallène à la base duquel il partira vers le Coigt de Jaut et moi vers la piste du col de Jaut. Après avoir croisé pas mal de monde sur cette piste, je retrouvais ma voiture à 14 h35 après un dénivelé positif d'environ 970 mètres et une journée ensoleillée jusqu'au retour à la cabane Escalac où le temps changera pour devenir menaçant.

    Carte IGN 1:25000 Laruns Gourette Col d'Aubisque Vallée d'Ossau 1546 ET. 

    Voir galerie photos Crête de Coos




    votre commentaire
  •    

       

    * 26 mars 2012 depuis le hameau de Bagès (660 m.) au-dessus et à l'Est de Béost, en suivant la route goudronnée direction Nord-Est pour passer devant la chapelle Sainte Catherine puis après avoir suivi en lacets une direction générale Est-Sud-Est, continuer sur la piste qui fait suite à la route et qui devient interdite à la circulation (1080 m.), pour l'abandonner au Sud et au-dessus de Pé de la Houn afin d'aller chercher au Sud le sommet de la Montagne Verte (1199 m.), descendre à l'Est au proche col avec enclos (1180 m.), non nommé et non coté par l'IGN, pour continuer la montée sur la crête, direction Nord-Est puis Est-Sud-Est afin de passer à la cote 1322 et atteindre le sommet de Lazive (1445 m.), continuer à suivre la large crête à l'Est pour passer sur un dôme (1478m.), en descendre au Nord-Est et passer au col de la Cure, poursuivre toujours Nord-Est en suivant la croupe devenant très raide pour atteindre la crête d'Andreyt (1780 m.) et la suivre à l'Est en passant par les sommets cotés 1797 et 1832, descendre au col de Noulatte (1804 m.) pour remonter Est-Sud-Est la crête qui mène au sommet du Soum de Grum (1870 m.). Retour en descendant du col de Noulatte en suivant au Sud-Ouest la rive droite du ravin pour passer près des cabanes de Roland (que je n'ai pas vu) afin d'y suivre vers l'Ouest une piste balisée rouge et jaune "Tour de la vallée d'Ossau", passer un portail, puis aller récupérer l'itinéraire de montée en traversant le flanc Nord de Lazive.

    Parti à 8 h20, une heure après je passais à la fin de la route autorisée à la circulation, à 9 h40 au sommet de la Montagne Verte et de 10 h25 à 10 h40 j'étais sur le sommet de Lazive. A 11 h33 j'atteignais la crête d'Andreyt puis le sommet du Soum de Grum à 12 h05. Après avoir discuté avec un sympathique couple de montagnards billérois je quittais le sommet à 12 h30. En descendant hors traces sous le col de Noulatte, j'y ai ramassé les restes d'un ballon éclaté provenant du lâcher qui a eu lieu le 24 mars lors du petit Carnaval jurançonnais, avec un message d'Audrey. Tout près de la crête d'Andreyt il faut le faire money . Après être passé à la fin de la route autorisée à la circulation à 13 h57 j'étais de retour à la voiture à 14 h45 après un dénivelé positif d'environ 1350 mètres pour autant de négatif par une journée bien ensoleillée glasses .

    Ayant fait suivre Raquettes, crampons et piolet, il n'y avait pratiquement plus de neige, sauf de la crête d'Andreyt au Soum de Grum mais elle n'a pas nécessité leur utilisation.

    Carte IGN 1:25000 Laruns Gourette Col d'Aubisque Vallée d'Ossau 1546 ET.

    Voir galerie photos Soum de Grum par la crête d'Andreyt

     


    votre commentaire
  •    

       

    * 4 février 2011, depuis l'aire de stationnement de la patte d'oie du Port de Castet (868 m.) au-dessus de Castet, en suivant la route de droite Sud puis Ouest pour la quitter à la cote 876 en allant direction Sud vers la cote 882 pour y virer Ouest-Sud-Ouest vers Padoen, afin d'emprunter le départ de la piste de Lourziou et la quitter juste après la première bifurcation (900 m.) en montant en forêt, direction Sud puis Sud-Est, pour rejoindre le ravin-couloir en clairière à la lisière Ouest du bois de Labétet et le remonter plein Sud jusqu'à la cote 1134, puis aller chercher au Sud-Ouest la crête à la cote 1265 pour la suivre au Sud en longeant une clôture qui mène au téton du Turounet de Lauda (1460 m.) et y suivre la crête direction Est en passant au sommet du Turounet de Lauda (1507 m.), pour atteindre le Sommet de Sésénite ou Sésérite (1588 m.), puis suivre la crête en direction Sud et passer sur un sommet anonyme (1566 m.), continuer à suivre la crête des Gangues de Lers jusqu'au sommet avec pluviomètre coté 1553, descendre au Sud au Coigt de Jaut (1523 m.) puis à l'Est jusqu'à la cabane Escalac (1331 m.) afin d'y suivre la piste en direction générale Nord pour retrouver le Port de Castet après avoir emprunté la piste qui passe près des granges Espioubet.

    Le ravin-couloir en clairière à la lisière Ouest du bois de Labétet situé au Nord du Turounet de Lauda, bien visible du Port de Castet, n'est à emprunter que lorsque le risque d'avalanche est nul bad . Le parcours de la crête boisée des Gangues de Lers est très accidenté et lorsqu'il est enneigé il convient de faire attention aux lapiaz, dolines, arbres couchés... La descente du Coigt de Jaut vers la cabane Escalac est à négocier avec prudence, en effectuant des Z pour trouver les meilleures pentes et atteindre une sorte de piste horizontale en balcon, bien visible, qui ramène sur la piste pastorale de Jaut.

    Parti à 8 h45, après une remontée en forêt rendue laborieuse par de nombreux arbres couchés, j'ai préféré aller rejoindre le ravin-couloir situé en lisière Ouest du bois de Labétet et à 10 h53 je passais au téton du Turounet de Lauda où la clôture fait un angle droit. De cet endroit la vue est très belle: Pambassibé, Cezy, Ossau, Sesques, Mardas-Montagnon d'Iseye, Gerbe-Cinq Monts, Lauriolle, Montagnon, Aran-Ourlène, Bénou, Arudy, Montagne du Rey etc... Après être passé sans presque m'en apercevoir au sommet du Turounet de Lauda, modeste "verrue" encombrée d'arbustes, j'arrivais au Sommet de Sésénite ou Sésérite à 11 h30, d'où on voit les deux pointes du pic du Midi d'Ossau et du Petit pic du Midi d'Ossau dépasser à peine le dôme Le Tusseau. Après avoir observé un groupe de cinq isards sur le versant Sud-Est, je quittais le sommet à 11 h55, à la fin de la traversée laborieuse de la crête des Gangues de Lers, je passais au sommet avec pluviomètre à 12 h57, et à la cabane Escalac à 13 h40, où il y avait 3 personnes et leur chien en train de déjeuner. Je passais à 14 h20 à Hounrède pour retrouver ma voiture à 14 h50 après un dénivelé positif d'environ 900 mètres pour autant de négatif et une belle journée ensoleillée glasses . J'avais garé la voiture sur la neige et à mon retour il n'y en avait plus.

    Randonnée effectuée sur neige à partir de 880 mètres. Elle portait bien et j'ai utilisé les raquettes à partir du téton du Turounet de Lauda (1460 m.) pour ne plus les quitter jusque vers la fin de la piste près des granges d'Espioubet (880 mètres).

    Le 19 novembre 1994 j'avais réalisé ce circuit en sens inverse en 4 h30 et sans neige.

    Carte IGN 1:25000 Laruns Gourette Col d'Aubisque vallée d'Ossau 1546 ET.

    Voir galerie photos Sommet de Sésénite




    votre commentaire
  •    

       

    * 27 avril 2004, depuis l'aire de stationnement de la patte d'oie du Port de Castet (868 m.) au-dessus de Castet, en remontant la route pastorale de Jaut pour passer à Hounrède et la quitter juste après être passé aux cabanes Escalac (1331 m.) en gravissant direction Nord-Est la crête pour passer au sommet Ouest de Males Ores (1687 m., coté et non nommé par l'IGN), en descendre direction Est (1650 m.) pour remonter au sommet du pic de Males Ores (1728 m.), continuer toujours sur la crête et descendre au col coté 1622 (non nommé par l'IGN) pour remonter au sommet de la Pène de Louste (1676 m.), en descendre à l'Est pour passer au col coté 1557 (non nommé par l'IGN) et y quitter la crête pour continuer la descente au Nord puis au Nord-Ouest, passer à L'Estang (1400 m.), à la cabane Couscouilla, au Pas de Louste pour ensuite aller rejoindre une piste (1030 m.) et la suivre toujours Nord-Ouest pour l'abandonner lorsqu'elle vire au Nord (1001 m.) en continuant encore au Nord-Ouest afin de rejoindre la patte d'oie du Port de Castet .

    Parti à 8 h30, je passais à la cabane Escalac (il y en a trois) à 10 heures pour parvenir au sommet du pic de Males Ores à 11 heures que je quittais après une pause de trente minutes. La suite de la crête jusqu'au col coté 1557 est accidentée et il faut faire attention aux lapiaz acérés. La descente effectuée en forêt sur le versant Nord, du col coté 1557 jusqu'à l'entrée du bassin de L'Estang (1400 m.), était totalement enneigée. Après une visite de la cabane Couscouilla, dont le premier étage sert de refuge, je retrouvais ma voiture à 14 heures après un dénivelé positif d'environ 1000 mètres pour autant de négatif.

    Le 24 décembre 1997, j'avais fait le tour et l'ascension du pic de Males Ores en 4 h55. Parti de la patte d'oie du Port de Castet, j'étais passé par la cabane Escalac, et j'étais revenu en réalisant une descente directe au Nord à partir du col coté 1622 situé entre le pic de Males Ores et la Pène de Louste. Cette descente n'est pas recommandée, surtout lorsqu'il y subsiste des névés, elle comporte des portions très raides et glissantes et j'avais dû m'agripper aux troncs et aux branches d'arbres ainsi qu'aux touffes de la végétation ^^ yes  .

    Carte IGN 1:25000 Laruns Gourette Col d'Aubisque vallée d'Ossau 1546 ET.

    Voir galerie photos Pic de Males Ores en circuit




    votre commentaire
  •    

       

    * 16 janvier 2003 depuis l'église de Béon (448 m.) en suivant au Nord la route D 240 pour la quitter rapidement en remontant à droite hors traces afin de récupérer la piste qui mène, après plusieurs lacets direction générale Nord-Nord-Est, au Port de Béon Granges (996 m.), puis remontée à l'Est sur la crête au col non nommé (1021 m.) pour basculer sur l'autre versant et faire une traversée à flanc direction Sud-Sud-Est en dépassant les abreuvoirs de Lurziou et atteindre la cote 1044 pour y remonter plein Sud, à travers le bois de Serres, le couloir de Lourziou jusqu'à la crête qui mène au sommet de la Pène de Béon (1251 m.). Retour en descendant au Sud pour passer à la cote 1042, au Port d'Aste Granges (1030 m.), puis sous la cote 1039 bifurquer Ouest-Sud-Ouest en ignorant la piste de droite et passer à la cote 887 pour y continuer la descente sur le sentier direction Sud puis à la cote 652 direction Ouest pour passer dans le village d'Aste-Béon (498 m.) y retrouver la route D 240 qui ramène au Nord à Béon.

    A partir de la route D 240 je n'avais pas trouvé le départ de la piste du Port de Béon pourtant signalé sur la carte IGN. Après un parcours cahotique je rejoignais cette piste et un peu plus haut il y avait des panneaux qui l'interdisaient à la circulation et aux piétons. Trop tard, j'étais lancé et avec prudence je continuais la montée en levant la tête car c'est un secteur où les chutes de rochers sont fréquentes. Randonnée sur neige à partir de 1000 mètres.

    Parti à 9 h30 j'étais de retour, après avoir fait une pause repas au Port d'Aste, à 14 h30 après un dénivelé positif de 850 mètres pour autant de négatif.

    Deux jours avant, avec Jean-Marc, en suivant la piste du Port de d'Aste qui démarre en bordure de la route D 240 entre Aste et Aste-Béon, nous étions montés sur neige à partir de 700 mètres jusqu'aux granges du Port d'Aste (1030 m.). Dans la descente par le même itinéraire, un chat nous avait rejoint vers 950 mètres pour nous suivre jusqu'à la fin de l'enneigement à 700 mètres.

    Carte IGN 1:25000 Laruns Gourette Col d'Aubisque Vallée d'Ossau 1546 ET.

    Voir galerie photos Pène de Béon




    votre commentaire
  •     

       

    * 23 décembre 2002, depuis l'abreuvoir situé en bordure de la route du Port de Castet (834 m.) à l'Est de Castet, en suivant vers le Nord la piste qui longe une clôture pour infléchir Nord-Ouest, passer à la cote 864 et y infléchir à l'Ouest pour ensuite remonter plein Nord (934 m.) et enfin Nord-Est à la Mallesse pour atteindre la crête de la Montagne du Rey afin de la suivre Est-Nord-Est pour passer au sommet du Soum de las Picarras (1349 m.), aux cotes 1306 et 1330 pour continuer à l'Est sur la crête des Garrocs afin de passer au col deus Coigts (deux cols), puis direction Nord-Est au sommet coté 1138 pour poursuivre jusqu'à la Pène Peyrau (1134 m.), en repartir à l'Est puis, sous le col de l'Abets, descendre direction générale Sud-Ouest en passant par les cotes 975 et 871, près du gouffre de la sablère, à la cote 840, afin de retrouver au Port de Castet (868 m.) la route qui ramène Nord-Ouest au point de départ.

    J'avais mis 4 h30 pour réaliser ce circuit avec un dénivelé positif d'environ 600 mètres pour autant de négatif.

    La crête qui suit le Soum de las Picarras est facile mais il convient quand même d'y faire attention, il y a quelques passages de petites désescalades et escalades faciles et la crête des Garrocs est encombrée d'arbustes. La Pène Peyrau n'a aucun intérêt, si ce n'est pour les chasseurs, son modeste sommet encombré d'arbres est surmonté d'une palombière et je ne me suis pas privé d'y monter en empruntant son échelle branlante.

    Le 19 mars 1994 avec Bruno nous avions suivi une partie de cet itinéraire et en allant sur l'antécime Ouest (1305 m.) du Soum de las Picarras, au col qui les sépare, il y avait une carcasse de vache, foudroyée...?

    Carte IGN 1:25000 Laruns Gourette Col d'Aubisque Vallée d'Ossau 1546 ET.

    Voir galerie photos Soum de las Picarras et crête des Garrocs




    votre commentaire
  •     

      

    * 20 mars 2001 depuis l'aire de stationnement sur la route de Listo à Louvie-Soubiron (600 m.), en continuant direction générale Est sur la route pour passer aux cotes 751 et 833, au hameau de Listo (845 m.), puis laisser filer le chemin du col de Louvie, près de la cabane Salle, pour suivre à gauche la piste qui monte Ouest-Nord-Ouest, la quitter afin d'aller gravir au Sud le pic de Listo (1358 m.), revenir récupérer la piste pour la suivre jusqu'au Plaa d'Auzu (1434 m.) et aller gravir à l'ouest le pic d'Auzu (1514 m.), revenir au Plaa d'Auzu pour aller suivre à l'Est la crête qui mène au sommet du Turon de Luzé (1580 m.), pour continuer Est-Nord-Est jusqu'au col d'Agnourès (1563 m.), en descendre Sud-Est pour dépasser Houndaréou et récupérer la piste du col de Louvie afin de la suivre vers le Nord, traverser le ruisseau peu après la cote 1164 pour aller chercher à l'Est le col de Louvie (1438 m.), monter au Sud au modeste sommet du Turon de Lénia (1530 m.), en descendre direction Sud jusqu'au col de la Houcette (1503 m.), puis Ouest-Nord-Ouest pour récupérer l'itinéraire du col de Louvie et le suivre à l'Ouest pour aller retrouver le chemin du col de Louvie qui ramène à Louvie-Soubiron.

    Parti à 9 h30, j'étais de retour à 14 h30 après un dénivelé positif d'environ 1200 mètres pour autant de négatif.

    Le 25 janvier 1996 avec Marcel, après être passés par le hameau de Listo, nous avions gravi le pic de Listo et le pic d'Auzu, sur neige à partir de 1000 mètres puis dans la neige jusqu'aux genoux et sous la neige. Avant de gravir le pic d'Auzu, nous avions trouvé un abri en attendant la fin d'une tempête de neige dans la cabane Lanot (1450 m.), située près du Plaa d'Auzu et que nous avions eu la chance de trouver car elle ne figure sur aucune carte.

    La route de Listo et le chemin du col de Louvie ne sont à emprunter que lorsque le risque d'avalanche est nul car ils traversent de nombreuses zones avalancheuses bad . Le 20 novembre 1893 huit hommes du hameau de Listo et de Louvie-Soubiron périrent emportés par une avalanche alors qu'ils allaient chercher deux juments bloquées par la neige.

    Carte IGN 1:25000 Laruns Gourette Col d'Aubisque Vallée d'Ossau 1546 ET.

    Voir galerie photos Turon de Luzé et pic d'Auzu


    votre commentaire
  •  

    * 14 janvier 1995 le pic La Peyrie (1579 m.) depuis l'aire de stationnement de la patte d'oie du Port de Castet (868 m.) au-dessus de Castet en montant directement plein Est pour passer par le Soum de la Pale (1431 m.) et le col de Lamuretch.

    Carte IGN 1:25000 Top 25 Laruns Gourette col d'Aubisque vallée d'Ossau 1546 ET.

    Randonnée réalisée sur neige depuis le départ, avec utilisation des raquettes à partir de 1150 mètres. Superbe journée ensoleillée glasses .

    Parti à 8 h.10, j'étais au sommet du pic La Peyrie à 11 h.04 et de retour au point de départ à 12 h.37.

    Voir galerie photos Pic La Peyrie




    votre commentaire
  •     

        

    * 28 mars 2007, le Soum de la Pale (1431 m.) depuis l'aire de stationnement de la patte d'Oie du port de Castet (868 m.) au-dessus de Castet, en remontant la croupe direction Est pour traverser la route pastorale à la cote 1001 m. et continuer toujours plein Est pour traverser la partie Sud du bois de la Pale et passer au Rocher du Ticoulet pour finir de gravir la large croupe Ouest du Soum de la Pale.

    Carte IGN 1:25000 Top 25 Laruns Gourette Col d'Aubisque Vallée d'Ossau 1546 ET.

    Randonnée effectuée sur neige depuis le départ et dans le brouillard oh à partir de 1200 mètres en 3 heures avec un dénivelé positif de 570 mètres pour autant de négatif.

    Voir galerie photos Soum de la Pale

     


    votre commentaire
  •     

        

    * 26 novembre 2004, Le Mail (1665 m.) depuis l'aire de stationnement de la patte d'oie du Port de Castet (868 m.) au-dessus de Castet, en remontant plein Est la large crête du Port de Castet pour rejoindre une piste près de la cote 1001, la suivre direction Sud puis Sud-Est et l'abandonner juste avant son virage en épingle pour remonter Sud-Sud-Est puis Est en longeant la lisière du bois de Séquès pour ensuite descendre dans une ravine (1500 m.) et continuer la montée Nord-Est jusqu'au sommet de Le Mail (1665 m.), pour ensuite descendre en suivant la crête direction Nord-Ouest puis Nord afin de passer au col des Houssats (1540 m.), remonter Nord au sommet des Houssats (coté 1592 m. mais non nommé par l'IGN), redescendre Nord-Ouest au col anonyme (1550 m. non nommé et non coté par l'IGN), remonter Nord-Ouest pour passer au pic La Peyrie (1579 m.), descendre Ouest au col de Lamuretch (1410 m. nommé mais non coté par l'IGN), remonter au Soum de la Pale (1431 m.) pour descendre Sud-Ouest retrouver l'itinéraire de montée près de la cote 1001.

    Carte IGN 1:25000 Laruns Gourette Col d'Aubisque Vallée d'Ossau 1546 ET.

    Sur neige en montant à partir de 1250 mètres puis pratiquement plus à partir du col des Houssats.

    Parti à 9 heures, je passais au sommet de Le Mail à 11 h17 pour retrouver ma voiture à 13 h30 après un dénivelé positif de 900 mètres pour autant de négatif et un temps moyennement beau.

    Voir galerie photos Le Mail




    votre commentaire
  •     

       

    * 17 janvier 2001, le pic Durban (1700 m.)  depuis l'aire de stationnement de la patte d'oie du port de Castet (868 m.) au-dessus de Castet, en remontant la route qui mène à Hounrède puis aux cabanes Escalac et au col de Jaut (1506 m.) pour ensuite monter au Nord-Est  chercher la crête (1557 m.) et la remonter à l'Est-Nord-Est jusqu'au sommet du pic Angoustise (1625 m.). Descente du sommet direction Nord-Ouest pour passer à la cote 1419, à la fontaine des Arques, pour remonter Nord-Est et passer au sommet du Soum de Quiala (1654 m.) puis continuer sur la crête Est jusqu'au sommet du pic Durban (1700 m.). Retour par la cabane Couscouilla et le Pas de Louste.

    Carte IGN 1:25000 Top 25 Laruns Gourette Col d'Aubisque Vallée d'Ossau 1546 ET.

    Randonnée effectuée sur neige à partir de 1000 mètres.

    Parti à 9 h.15, j'étais de retour à 15 h.45 après un dénivelé positif de 1200 mètres pour autant de négatif et de très mauvaises conditions météorologiques mad bad , par moments il neigeait.

    Voir galerie photos Pic Durban




    votre commentaire
  •     

        

    * 14 janvier 1996, le pic du Moulle de Jaut (2050 m.)  depuis la patte d'oie du Port de Castet (868 m) au-dessus et à l'Est du village de Castet, en suivant la route Est-Sud-Est qui se transforme en piste pour monter direction générale Sud en passant par Hounrède jusqu'à la cabane Escalac (1331 m.) (il y a 3 cabanes), puis quitter la piste du col de Jaut pour monter hors traces direction Sud puis Sud-Ouest au col de Lallène (1840 m.) et suivre à l'Est la crête de Coos en passant par la cote 1857 puis en descendant un peu sur le versant Sud de la crête pour y revenir et ne plus la quitter jusqu'au sommet après être passé par la cote 1961.

    Carte IGN 1:25000 Top 25 Laruns Gourette col d'Aubisque vallée d'Ossau 1546 ET.

    Randonnée effectuée sur neige à partir de 1300 mètres, avec utilisation des raquettes à partir de 1400 mètres puis des crampons à partir de 1961 mètres sur la crête de Coos jusqu'au sommet du pic du Moulle de Jaut.

    Parti à 8 heures j'étais de retour à 15 h.20, après un dénivelé positif de 1300 mètres et autant de négatif et une journée sans soleil et sans pluie.

    Même randonnée effectuée le 11 mai 2005 mais dans d'autres conditions, il ne restait que quelques névés et les crêtes étaient enveloppées dans les nuages. Parti à 9 heures, je passais à la cabane Escalac à 9 h 50, au col de Lallène à 10 h 55 pour être au sommet à 12 h 30 que je quittais à 13 heures pour retrouver ma voiture à 15 heures.

    Voir galerie photos Pic du Moulle de Jaut




    votre commentaire
  •    

       

    * 12 février 2001, depuis l'église d'Aste-Béon (498 m.) en bordure de la route D 240, en remontant Est jusqu'à la cote 652 puis Nord jusqu'à la cote 887 le sentier des granges du Port d'Aste, pour ensuite remonter plein Est la crête et passer par le Coigt des Arrates (1206 m.), la crête de Guttères, le sommet du Tousseau (1693 m.), le  sommet du pic de Lallène (1857 m.) et au sommet du pic de Coos Nord ou Fourmat (1844 m.) pour revenir par le Tousseau, la crête de Guttères, le Coigt des Arrates et à partir de la cote 1017 descente au Sud pour passer par les granges d'Ourdou et retrouver le sentier de montée à la cote 652.

    Carte IGN 1:25000 Top 25 Laruns Gourette Col d'Aubisque Vallée d'Ossau 1546 ET.

    Sur neige à partir de 1400 mètres et en raquettes à partir de 1600 mètres. Superbe journée ensoleillée glasses .

    Parti à 9 heures, j'étais au sommet du pic de Coos Nord ou Fourmat à 13 heures  et de retour à l'église d'Aste-Béon à 16 heures après un dénivelé positif de 1475 mètres et autant de négatif. 

    Voir galerie photos Pic de Lallène




    4 commentaires
  •  

       

    * 8 avril 2007, le pic de Males Ores (1728 m.)  depuis l'aire de stationnement de la patte d'oie du port de Castet (868 m.) au-dessus de Castet, en remontant la route pastorale de Jaut pour passer à Hounrède et la quitter juste après être passé aux cabanes Escalac (1331 m.) en gravissant direction Nord-Est la crête qui mène, après être passé à droite du sommet Ouest (1687 m.), au sommet principal.  

    Carte IGN 1:25000 Top 25 Laruns Gourette Col d'Aubisque Vallée d'Ossau 1546 ET.

    Randonnée effectuée sur neige et avec les raquettes à partir de 1100 mètres. Superbe journée ensoleillée glasses

    Parti à 8 h., je passais à 9 h.25 aux cabanes Escalac pour arriver au sommet smile à 11 heures que je quittais à 11 h.15 pour retrouver ma voiture à 13 heures après un dénivelé positif de 900 mètres et autant de négatif.

    Voir galerie photos Pic de Males Ores




    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique