• (041) Vallées de Ansó, Hecho et Aisa

  •                       

    Remontée de la cheminée Faus  Les Mallos de Lecherines Rappel dans la cheminée Faus

    * 4 septembre 2016, depuis le terminal de la route (barrière en fer) de Riguelo au-dessus de Aisa (1490 m.), en remontant la piste direction Nord-Est puis Nord pour la quitter sous et à l'Est du refugio de Saleras en allant traverser le ruisseau du Barranco de Igüer (1500 m.) afin de suivre vers le Nord le sentier qui remonte la croupe herbeuse descendant du pico de Aspe séparant le Barranco de Igüer du Barranco de Estarrún, le quitter pour suivre à droite (1650 m.), sur le flanc Oriental, un autre sentier qui traverse presque horizontalement direction Nord-Est pour rejoindre le sentier balisé rouge et blanc du GR 11 que l'on suit à droite direction Ouest et que l'on abandonne peu après (1720 m.) pour remonter hors traces direction Est-Nord-Est puis Nord-Nord-Est afin d'atteindre l'entrée du Barranco de la Garganta de Aisa (1950 m.) que l'on remonte jusqu'au Paso de la Garganta de Aisa (2331 m.) pour virer à droite afin de suivre vers l'Est, en légère ascendance et au-dessus du vide, une vire située à la base des falaises verticales Nord du pico de la Garganta de Aisa afin de parvenir à un col (2463 m.) d'où on suit la crête à droite Nord-ouest pour atteindre le sommet du pico de la Garganta de Aisa (2502 m.), revenir au col (2463 m) pour y suivre direction Est la crête qui mène au sommet de El Sombrero (2562 m.), continuer sur la crête direction Sud-Est jusqu'au col (2507 m.) situé au Nord du pico de la Garganta de Borau ou pico Lecherin, descendre Sud-Ouest en longeant la base des falaises de ce pic pour remonter (2350 m) direction Sud jusqu'au collado de Lecherin (2386 m.), situé au Nord des Mallos de Lecherines ou Mallos de Lecherín (2386 m.), descendre Sud-Sud-Ouest sur le versant Oriental et sous les falaises des Mallos en perdant le moins d'altitude, pour remonter (2300 m.) sur la droite d'un petit éperon jusqu'à atteindre la selle qui relie ce dernier à la base du départ de la cheminée Faus (2370 m.) que l'on remonte pour parvenir sur l'antécime (2450 m.) puis sur le sommet principal des Mallos de Lecherines ou Mallos de Lecherín (2452 m.), revenir sur la selle, descendre à gauche du petit éperon en direction Sud pour se diriger à flanc vers le Refugio militar López Huici et, avant de l'atteindre (2010 m.), virer à droite Ouest pour passer près d'un abreuvoir et rejoindre la piste du refuge (2020 m.) que l'on suit à droite direction Sud-Ouest pour atteindre le collado de la Madalena ou del Torbillón (2039 m.) afin d' y suivre à l'Ouest l'itinéraire balisé du GR 11 qui passe au Nord du refugio del Rigüelo pour ensuite aller retrouver au Nord-Ouest l'itinéraire de montée (1720 m.) qui ramène au point de départ.

    Partis à 8 h30 avec Dino, Jean-Claude, Roland et Eric, après une raide remontée en louvoyant pour trouver les meilleurs passages dans les pierriers du Barranco de la Garganta de Aisa où quelques isards nous regarderont passer, de 11 heures à 11 h15 nous ferons une pose au Paso de la Garganta de Aisa en regardant une cordée en découdre avec les aiguilles de l'arête Sud-Est du pico de Aspe, nommée arista de los Murciélagos. Dans la traversée de la vire qui contourne spectaculairement au-dessus du vide, par le Nord, le pico de la Garganta de Aisa, nous visiterons un raide couloir d'éboulis croulants qui vient buter sur un mur vertical d'une cinquantaine de mètres. De retour sur la vire, qui longe la base des falaises au-dessus du vide, nous déboucherons dans un vallon d'éboulis croulants que nous remonterons pour atteindre la crête tapissée d'une multitude d'edelweiss (Leontopodium alpinum). Après être passé près d'un énorme gouffre, de 12 h10 à 12 h20 nous serons au sommet du pico de la Garganta de Aisa où nous suivrons l'évolution de la cordée dans la arista de los Murciélagos. De 12 h45 à 13 heures nous serons au sommet de El Sombrero. Chapeau et bravo au passage à Dino ! qui venait d'ascensionner les deux derniers sommets qui lui manquaient pour archiver le tome 1 des "1000 ascensions" dans les Pyrénées de Miguel Angulo. Ce sommet nous offrira un superbe panorama et Dino le champagne (plus tard) et nous essayerons de repérer une voie sur la face Nord du pico de la Garganta de Borau ou pico Lecherin, qui semble réalisable en surmontant par des cheminées bien visibles les deux bandes de roche blanche et la bande de roche ocre pour atteindre la crête Nord. Mais, pour ne pas hypothéquer nos chances de gravir le sommet des Mallos de Lecherines ou Mallos de Lecherín, principal objectif du jour, nous n'irons pas sur le pico de la Garganta de Borau non prévu au programme du jour. Après avoir longé avec prudence le raide flanc Oriental sous les falaises des Mallos, sur un terrain constitué de terre, de roche et d'éboulis croulants, à 13 h50 nous serons.sur les blocs d'éboulis de la selle située au pied de la cheminée Faus où nous laisserons bâtons et sacs pour mettre les casques et enfiler les harnais. Nous remonterons la première partie de cette évidente cheminée qui nous fait face, d'abord sur un terrain herbeux, terreux et rocailleux puis rocheux à droite, pour atteindre une brèche dans la crête après avoir surmonté des passages d'escalade de II et III. A partir de la brèche nous virerons à gauche pour attaquer la seconde partie de la cheminée par un passage d'escalade de III qui remonte à gauche d'une grotte ou gouffre, puis nous déboucherons près d'un premier sommet (2450 m.) pour aller ensuite trouver un point faible qui nous permettra de descendre facilement dans la faille qui nous sépare du sommet principal pour remonter par une courte escalade facile sur le sommet principal des Mallos de Lecherines ou Mallos de Lecherín (2452 m.) que nous atteindrons à 14 h20. Quel plaisir que celui de se retrouver sur un sommet que je n'aurai jamais pensé pouvoir gravir yes ! Nous réaliserons la descente sous le contrôle de notre expert Jean-Claude, par deux rappels de 30 mètres en utilisant une corde de 60 mètres et deux relais en place, un près du premier sommet à la sortie de la seconde cheminée et un autre sous la grotte ou gouffre. Non loin de ce dernier relais, il y avait la possibilité d'en utiliser un autre situé à une vingtaine de mètres à droite. L'ensemble de la cheminée est du PD + et le port du casque y est oblgatoire car les chutes de pierres y sont fréquentes ouch . Après avoir récupéré nos affaires laissées sur la selle, nous réaliserons la suite de la descente sur un terrain raide et croulant où nous provoquerons quelques chutes de pierre. De 16 h40 à 17 h50 nous ferons une pose restauration près de l'abreuvoir situé non loin du Refugio militar López Huici, en savourant le champagne de Dino. Après une descente tranquille nous retrouverons nos voitures à 19 h30 après un dénivelé positif d'environ 1500 mètres pour autant de négatif et une journée assez bien ensoleillée glasses dans une ambiance du tonnerre cool ....

    Cartes Editorial Alpina 1:40000 Anso Echo,1:25000 Candanchu Astún Canfranc et IGN es Signa

    Voir galerie photos El Sombrero et les Mallos de Lecherines


    4 commentaires
  •  

     

    * 21 avril 2015, depuis l'aire de stationnement du refugio (refuge) de Linza (1340 m.) pour descendre traverser le Barranco de Petrachema (1330 m.), aller chercher au Sud-Est la brèche nommée Paso del Salto del Caballo (Passage du Saut du Cheval) (1427 m.) et basculer sur l'autre versant, descendre Sud de quelques mètres pour remonter à gauche Est, dans le bois de Gamueta, sur le flanc méridional de la crête, sortir du bois pour passer au col non nommé (1624 m.) séparant deux petits sommets cotés 1643 et 1642, descendre Nord-Est vers le refugio metálico (refuge métallique) (1600 m.) situé sous le Paso del Oso ou del Onso (Passage de l'Ours), remonter en face à droite de la crête direction Est, passer à la Plana de Diego (1950 m.), sur l'antécime Ouest (2240 m.) et terminer l'ascension au sommet du Chinebral de Gamueta ou Ginebral de Gamueta (2329 m. ou 2324 m. ou 2312 m. selon les cartes et topos). Variante retour, quitter la crête à la Plana de Diego (2010 m.) pour plonger sur le versant Nord puis (1980 m.) faire une traversée à flanc, direction Ouest, pour retrouver la crête (1850 m.) et la suivre toujours direction Est, passer au Paso del Oso ou del Onso (Passage de l'Ours) (1620 m.), au sommet coté 1643 et retrouver l'itinéraire de montée au col non nommé (1624 m.) situé à l'entrée du bois de Gamueta.

    Partis avec Peio à 7 h25, après avoir traversé le Barranco de Petrachema, nous avons suivi la piste de ski de fond encore bien enneigée et nous avons dépassé le départ du sentier qui mène au Paso del Salto del Caballo (Passage du Saut du Cheval) d'une quinzaine de mètres de dénivelé. Après avoir fait demi-tour, nous sommes monté vers la brèche du Paso del Salto del Caballo directement à vue, à travers les arbustes, pour rejoindre le sentier balisé vert et jaune vers 1400 mètres. Après une agréable montée dans le bois de Gamueta bien enneigé à partir de 1500 mètres, de 8 h55 à 9 h05 nous ferons une halte près du refugio metálico (refuge métallique). C'est un simple abri qui peut être utile en cas de forte pluie. Nous retrouverons la neige après l'antécime Ouest et nous utiliserons les crampons et le piolet peu après la brèche qui suit. Nous parviendrons au sommet du Chinebral ou Ginebral de Gamueta à 11 h45 pour le quitter à 12 h20 après avoir longuement profité du superbe panorama qui nous était offert. De 12 h40 à 13 h30 nous ferons une pause restauration sous l'antécime Ouest. Un peu plus bas, nous quitterons la crête pour plonger sur le versant Nord bien enneigé afin d'utiliser les raquettes que nous avions fait suivre. En espérant trouver un passage pour descendre vers le Barranco de Petrachema, nous sommes arrivés au-dessus d'un "tube" enneigé très raide et nous avons sagement opté pour un retour sur la crête en réalisant une traversée à flanc presque horizontale. Nous ne quitterons la crête qu'après le Paso del Oso ou del Onso (Passage de l'Ours), au sommet coté 1643. Après le Paso del Salto del Caballo (Passage du Saut du Cheval), nous suivrons le sentier balisé vert et jaune pour rejoindre la piste de ski de fond et nous nous apercevrons que le départ de ce sentier est situé en bordure de cette piste (1355 m.), une cinquantaine de mètres en amont du panneau d'informations "Bosque de Gamueta" et que rien ne le signale. Nous retrouverons la voiture à 16 h20 après un dénivelé positif d'environ 1100 mètres pour autant de négatif et une belle journée ensoleillée cool .   

    Une belle randonnée organisée par Peio, que je remercie également pour sa patience car j'ai dû jouer sur la partition "tourista carabinée" avec le genou gauche enflammé wink .

    Carte Editorial Alpina 1:25000 Valles de Ansó y Echo E-25 et IGN espagnol Signa.

    Voir galerie photos Chinebral de Gamueta


    2 commentaires
  •  

    * 16 septembre 2008, le pico de la Garganta de Borau ou pico Lecherin (2567 m.)   depuis le terminal de la route (barrière en fer) de Riguelo au-dessus de Aisa (1490 m.), en remontant la vallée de Riguelo pour passer par la cabana refugio de Riguelo (1700 m.) puis Nord-Est en rive gauche afin d'atteindre le collado Lecherin (2380 m.) et gravir la cheminée Sud pour passer sur une première pointe (2566 m) avant de parvenir sur la deuxième pointe (vrai sommet 2567 m.), retour au collado Lecherin pour descendre plein Sud jusqu'à 2100 mètres puis Ouest-Sud-Ouest, passer au refugio militar Lopez Huici (2000 m.) au collado del Torbillon ou de la Magdalena (2043 m.) en suivant le GR 11.1 et retrouver l'itinéraire de montée à la cabana refugio de Riguelo.

    Cartes Editorial Alpina 1:40000 Anso Echo et 1:25000 Candanchu Astun Canfranc

    Parti à la lueur de la pleine lune à 7 h.15, après l'escalade de la cheminée Sud (celle de droite) du pico de la Garganta de Borau, j'arrivais sur la première pointe (2566 m.) à 11 heures. Attention la cheminée est raide, avec quelques bandes herbeuses pentues et il faut bien tester les prises car si le rocher est en général bon et offre de bonnes prises, certains morceaux de rochers sont prêts à se détacher!  Après passage d'une brèche sur un bloc coincé bordé par deux névés où il y avait des traces d'isard sarcastic , j'étais sur la deuxième pointe vrai sommet yes pour un mètre de plus  (2567 m.) du pico de la Garganta de Borau à 11 h.15. Débutant la descente à 11 h.30 je retrouvais ma voiture à 14 heures, après 1200 mètres de dénivelé positif et autant de négatif et une superbe journée ensoleillée glasses .

    Voir galerie photos Pico de la Garganta de Borau ou pico Lecherin




    votre commentaire
  •  

    * 8 juin 1995, depuis le refugio de Lizara (1540 m.) au terminal de la route qui remonte la vallée de Osia, en suivant le sentier balisé rouge et blanc qui monte Nord pour infléchir Nord-Ouest (1650 m.) puis Ouest (1700 m.) en direction de Puntal Alto del Foraton, traverser le ruisseau, continuer sur le sentier pour virer à droite et remonter plein Nord (1850 m.) puis virer en épingle (1970 m.) pour aller chercher au Sud-Ouest le collado del Foratón (2016 m. ou 2032 m. selon les cartes) et ensuite remonter Nord-Nord-Est la crête qui mène au sommet du Visaurin ou Bisaurin (2669 m. ou 2670 m. selon les cartes) et revenir par le même itinéraire.

    Cartes 1:40000 Editorial Alpina Granollers Anso et IGN es Signa.

    Au sommet ouch, pris par les nuages, de rares trouées ont permis quelques belles vues. Randonnée effectuée en 5 h. 30 (j'ai perdu près de 30 minutes juste au-dessus du refuge de Lizara à cause d'un taureau agressif bad qui ne voulait pas me laisser passer !) pour un dénivelé positif de 1130 mètres et autant de négatif.

    Voir galerie photos Visaurin




    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique