• Peña Sabocos (2757 m.)

       

      

      

    * 1 septembre 2018, depuis la bordure de la piste du ibón de los Asnos (1870 m.), 8 kilomètres après son début à l'entrée du village de Hoz de Jaca, en continuant à suivre cette piste direction Nord-Nord-Est, pour laisser filer la piste qui descend à gauche vers l'arrivée de la télécabine Panticosa-Puntal de los Petros, virer au Sud puis Est-Nord-Est, après avoir traversé la crête Nord du pico Mandilar ou Punta Narronal prendre une direction générale Sud-Sud-Est (1970 m.) et en suivant laisser filer à gauche la piste qui mène au ibón de Sabocos (1980 m.) pour grimper raide sur celle de droite qui s'adoucit ensuite pour mener en direction générale Sud-Sud-Est au ibón de los Asnos (2060 m., nommé ibón deros Asnos  et coté 2050 par Prames), continuer sur la piste qui le longe maintenant au-dessus de la rive droite pour virer vers l'Est en débutant une légère descente, la quitter à hauteur de deux cairns (2100 m.) pour remonter à flanc direction générale Sud-Est, passer à gauche et à l'Est du sommet coté 2286 par l'IGN espagnol (2284 par Prames) pour descendre au petit col (2260 m.) qui ferme la partie Nord-Est d'une cuvette occupée tardivement par un névé recouvrant un petit lac, remonter à flanc direction Sud-Sud-Est pour atteindre des zones d'éboulis croulants que l'on remonte direction Sud vers les murailles qui ferment le cirque puis direction Est-Sud-Est (2500 m.) sur un immense pierrier de couleur ocre par endroits croulant, parvenir à la base d'un raide couloir (2570 m.) et le remonter jusqu'à parvenir sur la crête (2660 m.) que l'on suit à droite, escalader une falaise de couleur grise par une cheminée facile puis atteindre la crête principale (2725 m.) qui mène à gauche, direction Est, au sommet de la Peña Sabocos (2757 m. par l'Editorial Alpina ou 2755 m. par l'IGN espagnol et Prames) et revenir par le même itinéraire.

    Parti à 8 h30, en manque de montagne depuis plus d'un mois, pour soigner ma "sinusite maxillaire droite" de 9 h15 à 9 h30 je réalisais une pause à hauteur du ibón de los Asnos. Peu après avoir quitté la piste, je croisais un jeune couple de sympathiques montagnards ossalois de Laruns qui avait passé la nuit au sommet de la Peña Sabocos et à peine plus haut un randonneur espagnol qui me confiait avoir été plus impressionné dans la descente du couloir situé au-dessus des pierriers que par le passage du Paso del Caballo au Ballibierna. Après avoir remonté les pierriers de couleur ocre, par endroits croulants, j'ai opté pour remonter à gauche un raide couloir bordé de rochers, d'abord en m'appuyant sur les rochers solides de droite puis sur ceux du milieu pour terminer sur les rochers de droite et où les mains seront constamment utilisées. Tester toutes les prises et bien assurer mes appuis y a été impératif car la roche est par endroits friable, branlante et certains morceaux ne demandaient qu'à partir. Après ce couloir, un court passage en crête vient buter au pied d'une falaise de couleur grise presque verticale. Pour la franchir je vais utiliser la cheminée de gauche haute d'environ 5 mètres suivie d'une plus courte et pour la descente j'utiliserai une fissure plus fine à droite (à gauche dans le sens de la descente). A 12 h40 je parvenais au sommet de la Peña Sabocos qui offre un immense panorama. A 13 h15 je quittais le sommet pour réaliser une descente prudente et faire une pause rafraîchissante de 15 heures à 15 h15 sur le névé situé dans la cuvette au Sud du petit col (2260 m.). Je retrouvais ma voiture à 15 h50 après un dénivelé positif d'environ 950 mètres pour autant de négatif et une belle journée ensoleillée glasses .

    Cartes Editorial Alpina 1:40000 Valle de Tena Sierra de Tendeñera Peña Telera, Editorial Alpina 1:25000 Valle de Tena Panticosa - Sallent, Prames 1:25000 Valle de Tena et IGN (Instituto Geográfico Nacional) espagnol.

    Voir galerie photos Peña Sabocos 1 09 2018


  • Commentaires

    1
    dinosaure
    Lundi 24 Septembre à 11:08

    Bravo Robert ! très belle course qui se mérite ! les éboulis sont très fatigants....On est pas passé par le couloir à la montée, mais un peu plus à droite.....rien n'est solide ! j'ai tendance à penser que la VN est encore un peu plus à droite....moins dans l'ocre....on est redescendu par ton couloir....qui est quand même bien pentu....à 2 impossible de ne rien faire partir....on a donc du descendre l'un après l'autre.....ça n'avait quand même rien à voir avec celui de la Glère oops

    A+ Dino

      • Lundi 24 Septembre à 17:44

        Salut et merci Dino,

        C'est vrai que la voie normale qui suit la zone d'éboulis croulants ocres est plus à droite, dans le sens de la montée, et dans le gris. Cette Peña se mérite. Le couloir de la Galère était pas mal dans son genre, que de bons souvenirs wink2 ...

        A bientôt

        Amitiés

        Robert

    2
    Eric
    Mardi 25 Septembre à 14:39

    Et dire que par le sud, quoi que plus long......ce serait moins croulant !!!!!

     Pour pas recommencer ce que tu sais, je vais m'équiper d'un VTT motorisé ( électrique) et la piste qui part de yesero ne sera plus qu'une formalité.

    Bravo pour la course, mais j'irais pas par les pylônes. NA

     

      • Mardi 25 Septembre à 15:51

        Salut et merci Eric,

        Le VTT à assistance électrique est une solution, il y a aussi la possibilité de monter avec la télécabine de Panticosa (cette année elle était ouverte du 8 juillet au 27 août de 9 h30 à 17 heures) qui dépose à 1865 mètres à la Puntal de los Petros.

        Mais le plus sauvage est bien par ton barranco del Asieso. Quels bons souvenirs dans cette aventure... wink2

        Si tu fais l'acquisition d'un VTT à assistance électrique, dans ce secteur, tu auras la possibilité de remonter la longue vallée de la Ripera jusqu'à 1700 mètres pour ensuite monter vers la Tendeñera...

        A bientôt

        Amitiés

        Robert

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :