• Pico de Aspe (2645 m.) par le couloir Nord

     

     

      

     

    * 5 septembre 2020, depuis le parking situé en bas des pistes de la station de Candanchu (1560 m.) en allant chercher, hors piste direction Ouest-Sud-Ouest et en légère montée, la zone de la Rinconada où on monte plein Sud pour rejoindre la piste bleue de la Rinconada (1700 m.) qui mène à la piste rouge del Paso (1800 m.), que l'on suit direction Sud-Est puis Sud-Ouest afin de parvenir au Puerto de Tortiellas (1988 m.), continuer sur la piste direction Sud-Ouest et enfin Sud jusqu'à la cote 2032, où on la quitte pour continuer direction Générale Ouest-Sud-Ouest en suivant la crête, qu'on quitte en basculant à gauche (2130 m.) par une désescalade (main courante - câble en acier recouvert de plastique souple) pour ensuite suivre direction Ouest-Sud-Ouest la base de la falaise sur un système de vires qui permet de traverser le flanc Sud de la Tuca Blanca, puis remonter direction générale Nord-Ouest en lacets le cirque situé entre le pico de Aspe et la Tuca Blanca, virer Sud-Ouest (2200 m.) afin de remonter la première partie du corredor Norte (couloir Nord) du pico de Aspe et parvenir sur la crête (2403m.) au Sud-Est du petit sommet coté 2417 pour continuer l'ascension de la deuxième partie du corredor Norte (couloir Nord) en suivant sa rive droite, parvenir à une brèche (2581 m.) où on suit la crête à gauche direction Est pour atteindre le sommet du pico de Aspe (2645 m.), revenir à la brèche (2581 m.) et continuer la descente direction Ouest pour rejoindre le Paso de la Garganta de Aspe ou Brecha (brèche) de Aspe (2427 m.), basculer à droite dans le raide couloir d'éboulis, en lacets direction générale Nord, commencer à faire une traversée sur le flanc Oriental du Circo de Aspe (cirque d'Aspe) (2150 m.), en suivant un sentier en descente modérée direction Nord-Nord-Est, commencer à remonter légèrement (2040 m.), franchir une croupe pour y virer Est-Nord-Est (2070 m.), atteindre et franchir le couloir Ouest de la Tabla (2040 m.) pour y remonter Nord vers les Lomeros de Esper (2060 m.), continuer la descente direction Nord-Est vers El Calcinar, passer une main courante (câble en acier recouvert de plastique souple), passer au col situé au Sud-Est de la Golocha de Esper (1840 m.), où on franchit la frontière hispano-française, et continuer à suivre le sentier direction Est pour passer près d'une grotte avec source et abreuvoir (1750 m.), le sentier vire au Nord-Est pour atteindre le col de Causiat (1634 m.) où on franchit la crête frontière franco-espagnole pour aller retrouver à l'Est la station de Candanchu.

    Parti à 7 h10, après avoir assisté à un combat de brebis au début de la piste rouge del Paso, à 8 h25, je passais au Puerto de Tortiellas. Dans le passage de désescalade équipé d'une main courante (câble en acier recouvert de plastique souple), vers 2130 mètres, je n'ai pas utilisé cette dernière tout en restant à proximité car elle a le mérite de rassurer. Je me suis fait doubler par une bonne quinzaine de randonneurs sans sac sur le dos, dans la remontée de la première partie du corredor Norte (couloir Nord) du pico de Aspe, où j'ai mis du temps avant de pouvoir retrouver un second souffle, j'avais mes provisions et les crampons/piolet dans mon sac à dos et j'étais en train de payer mes efforts de la veille où j'avais fait un circuit d'un peu plus de 3 heures en VTT sur les coteaux de Jurançon à Chapelle de Rousse. A 11 h30 je parvenais au sommet du pico de Aspe également nommé Punta Esper ou encore pico de la Garganta de Aísa et coté selon les publications 2645 ou 2643 ou 2640 ou encore 2636 mètres. Il y avait beaucoup de randonneurs, pour savourer le superbe panorama offert, dont de sympathiques jeunes Atharraztars. C'est à Tardets-Sorholus que dans le début des années 1960 j'allais en colonies de vacances et c'est là que j'ai réalisé ma première ascension, celle de la Madeleine (795 m.), mais contraint et forcé par les moniteurs cela n'avait pas été l'élément déclencheur de ma passion pour les montagnes. Je quittais le sommet à 12 h15 et en "slalomant" entre les groupes de randonneurs debouts et assis, sur un faux pas, clac !!!! oh ... ma cheville droite s'est tordue frown . La suite du retour accompagné d'une "belle" entorse sera dure et laborieuse oops . Il ne me restait plus qu'à resserrer les dents et les lacets de mes "montantes" pour descendre. Dans le couloir d'éboulis situé sous le Paso de la Garganta de Aspe ou Brecha (brèche) de Aspe il y avait des baliseurs qui plantaient des piquets pour marquer l'itinéraire d'une prochaine course de montagne. A la sortie de la zone de gros blocs située à la base de ce couloir d'éboulis, j'ai croisé trois sympathiques randonneuses qui continuaient leur descente vers le Pas d'Aspe. J'ai bien apprécié la pause restauration d'une demi-heure le pied droit dans l'eau fraîche d'une source. J'ai aussi bien apprécié et utilisé la main courante (câble en acier recouvert de plastique souple) de la zone el Calcinar où il y avait de nombreux edelweiss. J'ai également bien apprécié la pause d'une demi-heure à la grotte avec source et abreuvoir (1750 m.). Avant de parvenir au col de Causiat le brouillard s'invitera pour m'accompagner jusqu'à l'aire de stationnement, avant laquelle j'avais rencontré un sympathique couple d'espagnols masqués avec qui nous avons parlé entre autres des conditions d'obligations de port du masque pour cause de coronavirus dans nos pays respectifs. Je retrouvais, avec plaisir, ma voiture à 17 h45 après un dénivelé positif d'environ 1200 mètres pour autant de négatif. 

    Cartes Edirorial Alpina Geo/Estel 1:25000 E-25 Valle de Canfranc Valle de Aisa Candanchu-Astun et ign.es/signa.

    Voir galerie photos Pico de Aspe par le couloir Nord


  • Commentaires

    1
    Dédé
    Mercredi 9 Septembre à 19:42

    Bravo Robert, il y a bien longtemps que je n'ai pas ascensionné ce sommet. Voila une voie originale qui ne me déplairait pas. Je sens bien que je vais m'inspirer de ta trace prochainement.

    Ce jour là nous étions au Countendé avec Cathy. Voie classique à la montée et descente depuis le col des Anies en courbe de niveau sur des sentes de brebis pour arriver au dessus de la cabane de Lagne (rencontre sympathique avec le berger)puis de la Cure.

    Amicalement.

    André et Cathy

      • Mercredi 9 Septembre à 22:55

        Salut et merci Dédé,

        Avec Cathy vous allez bien aimer wink2 . Vous avez fait un beau circuit, bravo à tous les deux. Quand j'étais passé près de la cabane de Lacure en restauration, lorsque j'avais fait le tour du pic d'Anie en 2010,, il y avait une yourte.

        Amitiés et à bientôt.

    2
    eyra
    Jeudi 10 Septembre à 10:21

    Bonjour Robert des montagnes !!!

    Je ne suis monté sur Aspe que par le sud. Arres bien arides !

    Comme dit Dédé, ton itinéraire du jour titille bien vite le mollet gourmand.

    As tu consulté pour ta cheville ?  

    Amitiés

      • Jeudi 10 Septembre à 12:16

        Salut et merci Eric,

        Il y a aussi la possibilité de passer par le Pas d'Aspe, quand il est en bonnes conditions comme en cette période.

        Je n'ai pas consulté !  Je panse... et les béquilles sont de sortie.

        Amitiés et à bientôt

    3
    Dédé
    Jeudi 10 Septembre à 13:25

    Hello Robert,

    Je n'avais pas regardé les photos, seulement la première pour la carto...

    Les dernières sont très parlantes et j'imagine que la descente n'a pas du être une partie de plaisir. Nous ne pouvons que te souhaiter la meilleure récupération possible.

    Amicalement.

    André et Cathy.

     

      • Jeudi 10 Septembre à 13:55

        Merci Dédé, je vais essayer de bien récupérer.

        Oui la descente a été dure et laborieuse, surtout la descente des éboulis croulants dans la raide partie basse du couloir situé sous le  Paso de la Garganta de Aspe ou Brecha (brèche) de Aspe ainsi que la traversée de la zone de gros blocs qui lui fait suite frown .

        Amitiés

    4
    naulekh
    Lundi 14 Septembre à 10:17

    Chapeau Robert ,

    itinéraire très intéressant

    Tu es un sacré guerrier cool

    Nous étions passé par rosieta avec FLO (il t'envoie le bonjour et te souhaite un prompt rétablissement) pour passer ce couloir en neige .Donc je connais bien le coin .

    Soigne toi bien et il faut nous faire avec la OLD , une petite virée  quand tu seras guéri.

    Vers les Somola ?

      • Lundi 14 Septembre à 18:18

        Salut et merci Roland,

        Vous avez dû vous régaler, avec Florent même sur un Loooong circuit on ne trouve pas le temps Long (pic).

        Bravo à vous, surtout à Sylvie, et à bientôt pourquoi pas vers les Somola.

    5
    lagrole
    Lundi 14 Septembre à 17:08

    Aupa Robert;

    Mais que d'adrénaline encore, tu n'en finis plus de nous filer des émotions!!

    Belle bambée originale vers un sommet qui se mériteyes... et belle torsion pour te compliquer la descente.frown

    J'espère que tu vas te rétablir rapidement, tu peux essayer la glace, c'est pas mal avec cette météo!!cool

    Amicalement

     

      • Lundi 14 Septembre à 18:31

        Aupa ta milesker Peio,

        Je vais mettre le temps qu'il faut pour repartir du bon pied  yes

        Bravo à vous quatre, surtout à Eric, pour votre sortie de dimanche.

        Il faudra qu'on arrive à se caler une sortie entre potes.

        Amitiés

    6
    dinosaure
    Vendredi 18 Septembre à 17:48

    Robert...il faut arrêter  de danser quand tu es sur les sommets !!! Le courage et la volonté de repartir du bon pied on sait tous que tu en débordes...doucement quand même et prompt rétablissement !! Amicalement Dino... PS joli sommet bravo !

    7
    Vendredi 18 Septembre à 22:32

    Salut et merci Dino,

    Massages, "glaçages", trempages... Avec l'âge, je suis en train de reprendre tranquillement la marche sans béquilles yes

    Amitiés

     

    8
    FOUCAUD
    Samedi 19 Septembre à 14:37

    Bravo Robert que je ne connais pas outre son site

    Bravo pour cette connaissance du terrain qui nous montre un vrai montagnard , un connaisseur n'ayant jmais de doute sur le cheminement ce qui demontre ses connaissances de la montagne et une grande forme physique !

    Cecei etant j'ai observé tout de même des prises de risques sur certains secteurs qu'il ne faut pas trop renouvellé a mon avis !

    La description des fleurs il faut la poursuive ...un veritable puits de science....

    Ne pas faire trop de "selfies" sauf pour montrer a l'épouse du lieu de l'épreuve ...également la photo de la voiture le matin dans le noir dans le parkin, ne présentent pas d'interêt a mon avis ...

    Il fallait bien faire quelques critiques...

    Mais pour les randos...BRAVO

    J'habite a IDRON et n'appartient a aucun club

      • Samedi 19 Septembre à 19:02

        Bonjour et merci Foucaud,

        Tout à fait d'accord avec vous... sauf pour le bravo car je n'ai aucun mérite et pour mes connaissances, il y a plein de vrais montagnards qui ont des connaissances supérieures aux miennes oops .

        En ce qui concerne les prises de risques, je suis conscient qu'en montagne elles sont élevées et parfois j'ai eu de la chance... mais, sortir de chez soi, marcher, courir, sauter, faire de la trottinette ou du vélo, conduire une moto ou une voiture, monter dans un avion, sur un bateau, se baigner à l'océan, plonger, surfer, en ces temps de pandémie aller travailler en EHPAD ou à l'hôpital etc... ce sont aussi des prises de risques. Même en restant chez soi on n'est pas à l'abri d'un effondrement du bâtiment.  

        Pour ce qui est des photos de la voiture au point de départ et les selfies, c'est pour fixer l'instant présent que j'ai vécu et effectivement dès que je suis revenu à la voiture, je le fais savoir à mon épouse pour la rassurer en joignant une ou deux photos.

        Je vais en montagne pour assouvir une passion en me faisant plaisir tout en essayant de rester prudent... en prenant de l'âge, on a tendance à devenir plus sage  wink2 .

        Bonnes sorties en montagne.

    9
    Samedi 26 Septembre à 19:00

    Bonjour Robert,

    Toutes mes félicitations pour ce site très riche que je consulte régulièrement, même si c'est la première fois que je laisse un commentaire !

    J'espère que l'entorse n'est pas trop grave, cela fait partie des «risques du métier»

     

    Bon rétablissement,

    Gilles

      • Samedi 26 Septembre à 20:34

        Bonjour et merci Gilles,

        La cheville est encore un peu enflée et la guérison se fait patiemment, rééducation, marches tranquilles, VTT.

        De voir nos belles montagnes enneigées c'est râlant pour moi mais tant mieux pour ceux qui en profiteront.

        Bravo pour tes superbes "escapades" pyrénéennes  cool

        Cordialement

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :