•   

       

    * 2 avril 2018, depuis le coin du chemin (850 m.) qui démarre 200 mètres au Sud de Pédefourcq au hameau de Goust (commune de Laruns), en suivant ce chemin bordé de clôtures à l'Ouest-Nord-Ouest pour passer au bâtiment coté 921, ensuite virer au Nord-Nord-Est pour arriver à l'entrée du plateau de Lusque (1230 m.) et aller traverser le flanc Sud du sommet boisé coté 1536 sur un sentier qui traverse le bois de Batsatoire en balcon direction Sud-Ouest puis dans un vallon direction Nord-Ouest, parvenir au col de Lusque (1458 m.), puis 250 mètres après, abandonner le sentier du "Tour de la vallée d'Ossau" qui mène au Fond de Besse et à la cabane de Besse pour monter direction générale Sud-Ouest dans le bois de Lusque, traverser une clairière (1560 m.), sortir de la forêt et monter plein Sud en passant à droite d'un petit bosquet pour atteindre la crête (1655 m.) à l'Est du col d'Abet et la suivre à gauche direction Est, passer sur un premier dôme (1668 m.) avant de parvenir au sommet d'Abet (1675 m.), en descendre Ouest-Nord-Ouest pour retrouver l'itinéraire de montée à hauteur de la clairière (1590 m.) qui ramène au point de départ.

    Le risque d'avalanches étant marqué, avec Roland nous irons faire un tour au-dessus du hameau de Goust. Nous quitterons la voiture à 8 h15 pour passer à 9 h12 au plateau de Lusque partiellement enneigé. Le sentier qui traverse le flanc Sud du sommet boisé coté 1536 était totalement déneigé et nous progresserons sur neige continue à partir de 1260 mètres, une vraie soupe. Parvenus à 10 heures au col de Lusque nous mettrons les raquettes à neige et la progression sur le sentier qui domine quelques à-pics demandera de l'attention plus particulièrement sur un passage d'une dizaine de mètres déversant sur le vide. Juste après ce mauvais passage, à l'endroit où nous quitterons le sentier pour monter hors traces dans le bois de Lusque, nous croiserons un groupe de 5 randonneurs qui avaient passé deux nuits à la cabane de Besse. A 11 h40 nous parviendrons au sommet d'Abet. Pas de "label" pour l'Abet  et pourtant cette "bosse", facilement accessible en raquettes à neige, offre la belle vue sur: Pic Montaut, Escala, Mardas, Montagnon d'Iseye, pic Lasnères, Cinq Monts, pic du Moulle de Jaut, Soum de Grum, pics de la Latte de Bazen, de Ger, d'Amoulat, d'Arcizette, de Cézy, Le Lurien, pics du Midi d'Ossau, de Sesques... Presque au sommet, sur les versants Nord et Est il y a quelques sapins, rien d'étonnant car en béarnais "abet" signifie sapin. Dans le dictionnaire Béarnais ancien et moderne de Vastin Lespy et Paul Raymond, édition de 1887 Montpellier Imprimerie Centrale du Midi (Hamelin frères), au mot "Abet", outre sa signification, il y est précisé: "Vers les plus hautes cimes qui dominent les Eaux-Chaudes, un quartier porte le nom d' "Abés," abetz, sapins. ". Nous quitterons le sommet à 12 heures, pour faire une pause restauration de 12 h15 à 13 heures dans le bois de Lusque. A 13 h30 nous repasserons au col de Lusque pour retrouver la voiture à 15 h12 après un dénivelé positif de 850 mètres pour autant de négatif. Les quadriceps (droits fémoraux) ont bien chauffé tongue dans la dernière descente sous le plateau de Lusque, ça faisait plus d'un an qu'ils n'avaient pas "absorbé" autant de dénivelé à cause de mon genou droit. [rupture du ménisque interne le 19 mars 2017 en montant vers la Gruta Helada (grotte glacée) de Lecherines puis opération pour la pose d'une prothèse totale le 3 octobre 2017].

    Ne s'engager sur c'est itinéraire que lorsque les pentes situées au Sud, sous le plateau de Lusque et celles qui sont situées sur le versant Sud du sommet boisé coté 1536 sont purgées et lorsque le risque d'avalanches est nul mad .

    Carte IGN 1:25000 Top 25 Laruns Gourette Col d'Aubisque Vallée d'Ossau 1546 ET ou Ossau Vallée d'Aspe Parc National des Pyrénées 1547 OT.

    Voir galerie photos Abet 02 04 2018


    4 commentaires
  •   

     

      

    * 25 février 2018, depuis l'aire de stationnement du col du Pourtalet située face à la maison du Parc National des Pyrénées et sous la croix frontière numéro 310 (1794 m.) en bordure de la route D 934, pour se diriger direction Est-Sud-Est et passer au Nord des ventas, continuer Sud-Est (1850 m.) en réalisant une traversée à flanc presque horizontale (quelques petites montées et descentes), pour virer Est-Nord-Est (1822 m.) afin de passer sur le dôme où est gravée une croix avec le numéro 310 BIS (1854 m.) puis au proche col de Peyrelue ou Port Vieux de Sallent (1849 m.), monter Nord-Est jusqu'à la cabane Dous Bouès de Peyrelue (1881 m.), y virer Est puis Sud-Est (1940 m.) jusqu'à atteindre le ravin (1960 m.) descendant du col coté 2215 et le remonter direction Est, le quitter (2000 m.) pour aller chercher au Sud-Est la crête frontière (2177 m.) afin de la remonter à gauche direction Est pour parvenir au sommet de Baldetosas ou petit pic de Peyrelue (2242 m.), descendre en suivant la crête frontière direction Nord  pour passer au col coté 2215, y quitter la crête en continuant la descente direction Ouest en suivant le fond du ravin pour retrouver l'itinéraire de montée (2000 m.) qui ramène au point de départ.

    Ce modeste sommet frontière (non nommé ni par l'IGN français qui le cote 2242, ni par l'IGN espagnol qui le cote 2239, ni par Editorial Alpina qui le cote 2238, ni par geoportail IGN qui le cote 2236) est nommé par les français "Petit pic de Peyrelue" (Guide Ollivier) ou "Petit Peyrelue" et par les espagnols "Baldetosas" ou "Punta Facera de Bocale" ou encore "Llano Reunito".

    Après le fort épisode neigeux du début de semaine, la route du col du Pourtalet venant d'être réouverte à la circulation et le bulletin neige avalanche étant assez bon, avec Roland nous décidons d'aller faire une sortie vers le col de Peyrelue et selon les conditions de neige voir sur place si nous continuerons vers le Baldetosas ou petit pic de Peyrelue. Partis à 9 h05 du petit parking situé sous la croix frontière numéro 310 avec une température de - 4° C, nous utiliserons les raquettes dès le départ. Après une traversée presque horizontale avec quelques petites montées et descentes nous parviendrons à 10 heures sur un dôme situé à 80 mètres du col de Peyrelue ou Port Vieux de Sallent où, en grattant avec les bâtons et le piolet la neige glacée qui recouvrait une roche affleurante, nous ferons apparaître une croix grecque gravée avec le numéro "310 BIS" gravé à côté. Si la croix est celle qui délimite le second terrain d'usage commun aux troupeaux des vallées d'Ossau et de Tena (le premier terrain étant situé au col du Pourtalet), on voit bien que le numéro "310 BIS" gravé à côté est une gravure qui a été rajoutée à tort car ce n'est pas une croix délimitant la frontière franco-espagnole. Nous repartirons à 10 h15 pour passer en suivant au proche col de Peyrelue ou Port Vieux de Sallent et à 10 h25 à la cabane Dous Bouès de Peyrelue, fermée à clef. Au-dessus nous remonterons avec prudence la première partie d'un ravin dominé sur sa rive droite par une énorme corniche de plus de 200 mètres de long. C'était magnifique ! Avec Roland comme "traceur" du jour, nous progresserons sur toute sorte de neige, poudreuse, croutée, balayée, gelée et même verglacée sur la crête Ouest de Baldetosas ou petit pic de Peyrelue. Nous parviendrons à son sommet à 12 heures et après avoir savouré le superbe panorama qui nous était offert, du Balaïtous au pic du Midi d'Ossau en passant pat la Collarada, nous en repartirons à 12 h20 pour descendre en suivant l'intégralité du ravin issu du col coté 2215. De 13 h15 à 14 h45 nous ferons une pause restauration devant la cabane Dous Bouès de Peyrelue pour retrouver la voiture à 15 h35 après un dénivelé positif d'environ 500 mètres pour autant de négatif et une superbe journée ensoleillée glasses .

    Cartes IGN 1:25000, Ossau Vallée d'Aspe Parc National des Pyrénées 1547 OT ou Vignemale Ossau Arrens Cauterets Parc National des Pyrénées 1647 OT, carte Editorial Alpina 1:40000 Valle de Tena Sierra de Tendeñera Peña Telera.

    Voir galerie photos Baldetosas ou petit pic de Peyrelue 25 02 2018


    votre commentaire
  •    

      

      

    * 18 février 2018, depuis l'aire de stationnement de l'Araille (1720 m.) en bordure de la route D 934 sous le col du Pourtalet et au-dessus de Gabas, en descendant Ouest-Sud-Ouest pour traverser la passerelle qui enjambe le torrent (1709 m.), virer en suivant à droite, Nord, pour aller traverser deux autres passerelles, se diriger Ouest vers la cabane de Houns de Gabès et avant de l'atteindre, remonter à droite une croupe direction Nord-Ouest, passer 200 mètres à l'Ouest de la cabane de Sénescau (1812 m.), continuer Ouest-Nord-Ouest dans l'axe du col des Arazures pour parvenir dans une cuvette (2090 m.) d'où l'on remonte direction Nord-Ouest pour atteindre le col de l'Iou (2194 m.) afin d'y suivre la crête à gauche direction Sud-Ouest pour parvenir au sommet du dôme Sud-Ouest du col de l'Iou (2217 m.) et revenir par le même itinéraire jusqu'à 1900 mètres pour suivre ensuite la croupe voisine située plus à l'Ouest que celle de la montée, qui ramène sur un plateau à l'Ouest de la cabane de Houns de Gabès où on retrouve l'itinéraire de montée.

    Le modeste dôme Sud-Ouest du col de l'Iou n'est ni nommé ni coté par l'IGN français, il est coté 2216 et non nommé par l'IGN espagnol, il est coté 2218 et non nommé sur la carte Editorial Alpina 1:40000 Valle de Tena Sierra de Tendeñera Peña Telera, il est coté 2214 et non nommé sur la carte Editorial Alpina Geo/Estel 1:25000 Valle de Canfranc Valle de Aísa Candanchú-Astún, il est pompeusement nommé pic del col de l'Iou (pic du col de l'Iou) et coté 2224 par le site mendikat-net, et aussi pic de l'Iou sur d'autres sites. La nouvelle carte IGN français géoportail ne nomme toujours pas ce sommet mais le cote 2217. Au milieu de l'année 1862, lors de la reconnaissance des bornes de la montagne Aneü, le modeste dôme est nommé "mamelon gazonné" séparant " la montagne Peyreget, appartenant à la commune d’Arudy de la montagne Aneü, et il porte sur le plan des lieux le signe F."

    138 jours après l'opération de mon genou droit (prothèse totale) et sous traitement antibiotique, je décidais d'aller faire un test dans le cirque d'Anéou. Parti à 8 h45 avec une température de - 4° C, sur une neige qui portait bien je passais 200 mètres à l'Ouest de la cabane de Sénescau à 9 h10. Le soleil chauffant la neige, pour éviter qu'une de mes jambes ne passe à travers dans un trou, j'utilisais les raquettes à neige à partir de 2000 mètres. Il y avait foule et comme je "ramais" j'ai été doublé par plusieurs randonneurs dont un groupe d'une quinzaine d'espagnols qui allaient vers le pic Peyreget. A 10 h50 j'étais au sommet du modeste dôme Sud-Ouest du col de l'Iou qui offre un superbe panorama et d'où je pouvais suivre l'évolution du groupe d'espagnols. Cinq d'entre eux sont parvenus au sommet et les autres ont fait demi-tour dans le premier ressaut qui domine le col de l'Iou. Je quittais mon belvédère à 11 h15 pour réaliser une descente laborieuse, par moments je ne voyais plus les reliefs du sol, c'était tout blanc. Sous quelques flocons de neige, je retrouvais ma voiture à 13 heures avec une température de + 3° C et après un dénivelé positif de 520 mètres pour autant de négatif. 

    Cartes IGN 1:25000 Ossau Vallée d'Aspe Parc National des Pyrénées 1547 OT, Editorial Alpina 1:40000 Valle de Tena Sierra de Tendeñera Peña Telera.

    Voir galerie photos Dôme Sud-Ouest du col de l'Iou 18 02 2018


    votre commentaire
  •    

    * 18 juin 2008, depuis le terminal de la route (barrière en fer) de Rigüelo au-dessus de Aisa (1490 m.), en remontant la vallée de Rigüelo pour passer par la cabana refugio de Rigüelo (1700 m.), continuer la montée à flanc sous le pico Rigüelo en direction Nord-Est puis Est (1950 m.) en direction du collado Lecherín, passer sous les Mallos de Lecherín pour faire demi-tour vers 2250 mètres, avant d'atteindre le collado Lecherín, et descendre direction Ouest puis Sud retrouver l'itinéraire de montée vers 2100 mètres.

    L'enneigement était continu à partir de 2100 mètres. J'ai fait demi-tour vers 2250 mètres sous le collado Lecherín car les nuages menaçants qui avaient commencé par envelopper le pico de la Garganta de Borau descendaient vers moi et la chaleur avait provoqué des coulées de neige ! erf Un peu plus tard, les nuages se sont dissipés pour laisser place au grand beau temps mais j'étais déjà redescendu vers 1900 mètres. Il y avait de nombreux isards (Rupicapra pyrenaica) et marmottes (marmota) et cette vallée était tellement fleurie que le retour c'est transformé en randonnée "faunistico/botánico" smile . 850 mètres de dénivelé positif pour autant de négatif. Une chose est certaine, je reviendrai dans ce superbe secteur yes .

    Cartes Editorial Alpina 1:40000 Anso Echo et 1:25000 Candanchu Astún Canfranc.

    Voir galerie photos Barrancos de los mallos de Lecherín 18 06 2008


    votre commentaire
  •   

     

    * 30 décembre 2017 depuis la bordure de la route D 113, à hauteur du camping de Payolle les Quatre Véziaux et juste après avoir quitté la route D 918 (1083 m.), pour revenir en arrière en suivant la route Nord-Ouest, la quitter une centaine de mètres après pour aller traverser à gauche le ruisseau de la Prade et progresser direction Ouest-Sud-Ouest afin de rejoindre et suivre la piste qui longe la rive gauche du ruisseau de la Prade direction Sud-Sud-Ouest, bifurquer à droite (1175 m.) direction Sud-Ouest puis en direction Ouest-Nord-Ouest rejoindre le col coté 1189, remonter direction générale Ouest pour atteindre un col (1230 m.) à partir duquel on suit la piste qui domine la rive droite de la Gaoube rivière, direction Ouest-Sud-Ouest puis Sud-Sud-Ouest, parvenir à un enclos à bétail (1295 m.) pour descendre Ouest-Sud-Ouest traverser la passerelle qui enjambe la Gaoube rivière (1289 m.) et remonter Nord-Ouest puis Sud-Ouest (1310 m.) pour atteindre le Courtaou des Esclozes (1350 m.) et revenir par le même itinéraire.

    Randonnée de 6,5 kilomètres avec un modeste dénivelé positif de 300 mètres pour autant de négatif, réalisée depuis le départ en raquettes à neige en 3 h. 30.

    Deux mois et demi après l'opération de mon genou droit (prothèse totale), Pierre vient me chercher pour une petite promenade de reprise en raquettes à neige. Initialement prévue dans le cirque d'Anéou devenu inaccessible, inforoute64 signalant la circulation impossible au-delà du Pont de Camps, j'avais prévu en plan B une promenade vers la Montagne Verte au-dessus de Béost mais c'est mal connaître Pierre qui avait organisé, en la préparant depuis plus d'un mois,  une "Sortie d'entre deux réveillons" avec tous les potes pour nous retrouver autour d'une bonne table au Courtaou des Esclozes à Payolle. Quelle bonne surprise et quelle superbe journée passée dans la convivialité avec une super ambiance cool yes . Merci à tous les participants: Isabelle, Carine, Alain, Dino, Philippe, Alain et sa chienne Nethou, Chrystel, Cathy, Gérard, Jordi, Dominique, Pierre dit Peio, Jean-Claude, Lyne, Eric, Roland, Pierre wink2 . Nous étions 18.  BONNE ANNÉE 2018 A TOU(TE)S, BONNE SANTÉ ET PLEIN DE BELLES SORTIES MONTAGNE... glasses

    Le Courtaou des Esclozes était un hameau pastoral où des vachers résidaient pendant les mois d'été du XIX ème et du début du XX ème siècles. Aujourd'hui, ormis quelques cabanes restaurées, il ne subsiste que des murs en ruines et un alignement de leytés en bordure de la rive gauche de la Gaoube rivière dans le secteur d'Artigussy. Les leytés sont des petites constructions en pierre qui étaient réalisées près des cours d'eau et des étables pour conserver, dans l'eau fraîche, les bidons contenant le lait des traites avant d'être descendus sur les lieux de vente ou dans les fabriques de beurre.

    Cartes IGN 1:25000 Bagnères-de-Bigorre Pic du Midi de Bigorre Vallée de Campan 1747 ET.

    Voir galerie photos Courtaou des Esclozes


    2 commentaires